En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UPR8001-FABMAT-003 - Ingénieur de recherche électronicien (H/F) : Développement d’un système électronique de discrimination de gaz par l’utilisation de MEMS électrostatiques.

Ingénieur de recherche électronicien (H/F) : Développement d’un système électronique de discrimination de gaz par l’utilisation de MEMS électrostatiques.


Date Limite Candidature : lundi 4 mars 2024

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler

Informations générales

Intitulé de l'offre : Ingénieur de recherche électronicien (H/F) : Développement d’un système électronique de discrimination de gaz par l’utilisation de MEMS électrostatiques.
Référence : UPR8001-FABMAT-003
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : TOULOUSE
Date de publication : lundi 12 février 2024
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 13 mois
Date d'embauche prévue : 1 mai 2024
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2782,00 € et 2940,00 € bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Niveau 7 - (Bac+5 et plus)
Expérience souhaitée : 1 à 4 années
BAP : Sciences de l'Ingénieur et instrumentation scientifique
Emploi type : Expert-e électronicien-ne

Missions

Depuis 30 ans, les microsystèmes électromécaniques (MEMS) ont donné lieu à de multiples applications de notre quotidien. Par exemple dans les smartphones ou l’automobile, actionneurs et capteurs MEMS assurent des fonctions essentielles : microphone et haut-parleur, gyroscope, boussole, thermomètre ou encore pressostat. Fabriqués en technologie silicium, ils sont généralement exploités dans un régime de fonctionnement linéaire et disposent d'une électronique de proximité pour lire et traiter le signal.
Coté détection, ils sont utilisés pour détecter des grandeurs physiques simples telles que : la pression, la température, l’accélération ou l’induction. Cependant, des champs d’exploitations de niches ou plus difficiles à mettre en œuvre en sont encore au stade de la recherche. C’est le cas de la détection de gaz, et notamment en utilisant des MEMS sans couche sensible qui offre théoriquement des stabilités et des durées de vie beaucoup plus longues.
Pour rendre possible la discrimination de gaz, l’utilisation plusieurs capteurs semble pertinente afin de mesurer différentes propriétés physiques des gaz telles que la densité, la viscosité, la conduction thermique ou encore la vitesse de transmission. Tel est le but du projet MIGNON (Measurement of physIcal properties of Gases ussing resoNant MEMS for chemical detectiON in hostile environments).

Activités

L'ingénieur·e en électronique travaillera au sein du service I2C et en collaboration direct avec l'équipe du projet MIGNON. Il·elle aura en charge l'étude et la réalisation de la plateforme électronique d'accueil des différents détecteurs ainsi que le traitement des données et l'acheminement des résultats de mesures.
En utilisant les compétences existantes, il·elle implémentera les différentes techniques de mesures relatives à chaque capteur et leur exploitation. Les détecteurs étant basés sur un fonctionnement électrostatique, des tensions de plusieurs centaines de volts seront mises en œuvre pour leur actionnement. Des détections de charges souvent très proches du niveau de plancher seront utilisées pour la mesure. Il·elle utilisera les techniques de communications numériques adaptées aux transferts des résultats vers un système d'archivage ou d'analyse informatique.

Compétences

- Électronique analogique
- Mesures et caractérisations.
- Électronique numérique : microcontrôleurs, langages, interfaces, protocoles de communication.
- Maitrise des outils de CAO électronique
- Travail en équipe et partage.
- Rédaction de documents technique et de synthèse
- Qualités relationnelles et organisationnelles, faire preuve de rigueur et de fiabilité.
- Compréhension orale et écrite de l'Anglais (niveau B selon le cadre européen commun de référence pour les langues.).

Contexte de travail

L’offre d’emploi s’inscrit dans le cadre du projet de recherche MIGNON financé par l’ANR et regroupant quatre laboratoires de recherche, l’IMS à Bordeaux, le CHREA à Nice, le GREMAN à Tours et le LAAS à Toulouse. L’activité se déroulera au LAAS pour une période de 22mois.
Le Laboratoire d'Analyse et d'Architecture des Systèmes, unité propre du CNRS (LAAS-CNRS), comprend 591 personnes, dont 207 chercheurs et enseignants-chercheurs, 227 doctorants et postdocs, 102 ingénieurs et techniciens et 46 CDD chercheurs/ingénieurs. Les principaux axes de recherche sont l'énergie, l'industrie du futur, l'espace, la santé et l'environnement ainsi que le transport. Le LAAS dispose d'une salle blanche de 1500 m² intégrée au réseau national RENATECH.
Le poste se situe dans un secteur relevant de la protection du potentiel scientifique et technique (PPST), et nécessite donc, conformément à la réglementation, que votre arrivée soit autorisée par l'autorité compétente du MESR.

Le poste se situe dans un secteur relevant de la protection du potentiel scientifique et technique (PPST), et nécessite donc, conformément à la réglementation, que votre arrivée soit autorisée par l'autorité compétente du MESR.

Informations complémentaires

Projet ANR MIGNON