En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UPR3346-NADMAA-054 - CDD CHERCHEUR-Postdoc sur les méthodes de suivi Lagrangienne (F/H) (H/F)

CDD CHERCHEUR-Postdoc sur les méthodes de suivi Lagrangienne (F/H) (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : lundi 13 décembre 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UPR3346-NADMAA-054
Lieu de travail : FUTUROSCOPE
Date de publication : lundi 22 novembre 2021
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 janvier 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Entre 2663 € et 3069 € bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Le CNRS, au sein de l'institut Pprime basé au Futuroscope, recrute un Chercheur qui travaillera sur un nouveau prototype de filtre gravitaire innovant dans le cadre d'un contrat Européen Grinfil.

L'agent aura pour mission principale de développer et mettre au point une technique par suivi Lagrangien pour mesurer les vitesses des particules ou des bulles. Cette technique volumique basée sur un éclairage volumique par laser ou diodes et plusieurs caméras permettra avec une bonne résolution de suivre les trajectoires.
L'objectif du travail que devra fournir le(a) candidat(e) est de reconstruire un champ de déplacement tridimensionnel de particules à partir de prises de vues de ces particules à des instants rapprochés et dans des directions différentes (3 typiquement). La concentration en particules sera la plus élevée possible.
Pour cela, le candidat se reposera sur des librairies existantes de calibration de caméras et de triangulation, développées en C++. Il devra développer un algorithme d'appariement de particules sur plusieurs instants successifs dans le but d'obtenir des trajectoires de particules. La principale difficulté réside dans le fait que les erreurs de localisation de particules sont amplifiées durant le processus d'appariement, conduisant à l'apparition de "fausses" particules et la disparition de "vraies" particules. C'est d'autant plus vrai que la concentration en particules est élevée. Le(a) candidat(e) devra donc introduire des contraintes de régularisation sur les déplacements pour réduire les incertitudes sur la localisation des particules et permettent la vérification de l'équation de continuité. Il(elle) devra également prendre en compte les particules qui rentrent ou sortent du volume de mesure. Les algorithmes développés seront validés sur des données synthétiques et appliqués à des données expérimentales déjà obtenues par ailleurs. Une comparaison pourra être faite avec un logiciel commercial

Activités

Le(a) candidat(e) devra réaliser les activités suivantes :
- Mettre au point une technique de suivi Lagrangien avec les outils et les librairies existantes dans l'équipe.
- Valider les algorithmes sur des données synthétiques.
- Appliquer la méthode à des mesures diphasiques dans le pilote développé pour le projet
- Travailler en étroite collaboration avec le responsable scientifique du projet
- Valoriser le travail dans des congrès et revues scientifiques

Compétences

Le(a) candidat(e) devra posséder de solides compétences :
- en mathématiques appliquées,
- en mécanique des fluides,
- en programmation orientée objets, de préférence en C++, en optimisation et en traitement d'images.

Le(a) candidat(e) devra maîtriser les compétences suivantes :
- Techniques de présentation écrite et orale
- Langue anglaise : B1 à B2 (cadre européen commun de référence pour les langues)
- Respect des conditions d'utilisation des dispositifs expérimentaux
- Animation de réunion
- Respect et application des règles d'hygiène et de sécurité
- Travail en équipe
- Sens de l'initiative
- Sens critique
- Sens de l'organisation

Contexte de travail

Le CNRS (Centre national de la recherche scientifique) est un organisme public de recherche pluridisciplinaire placé sous la tutelle du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, et destiné à faire progresser la connaissance au service de la société.
L'Institut Pprime est une UPR (Unité Propre de Recherche) du CNRS des domaines des Sciences Physiques et des Sciences de l'Ingénieur. Ses activités couvrent un large spectre scientifique, de la physique des matériaux à la mécanique des fluides, des solides, au génie mécanique et à l'énergétique.
L'équipe HYDEE développe des activités de recherche au sein du département DFTC dans le domaine de l'hydrodynamique et le transport sédimentaire de fluide complexe. Dans ce projet, en collaboration avec la société Aqseptence, nous mettons un place un prototype expérimental de filtre gravitaire qui permettra la validation de simulations numériques. L'objectif final est de développer un nouveau produit. Pour cela, la méthode Lagrangienne développée nous aidera à analyser les résultats expérimentaux

On en parle sur Twitter !