En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UPR3228-CATKNO-031 - Chercheur postdoctoral au LNCMI-Toulouse : Etude des supraconducteurs à haute Tc sous champ magnétique intense. H/F

Chercheur postdoctoral au LNCMI-Toulouse : Etude des supraconducteurs à haute Tc sous champ magnétique intense. H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
- Français-- Anglais

Date Limite Candidature : mercredi 28 février 2024

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler

Informations générales

Intitulé de l'offre : Chercheur postdoctoral au LNCMI-Toulouse : Etude des supraconducteurs à haute Tc sous champ magnétique intense. H/F
Référence : UPR3228-CATKNO-031
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : TOULOUSE
Date de publication : mercredi 7 février 2024
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 21 mois
Date d'embauche prévue : 1 avril 2024
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2905.76 € et 4260 € bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Niveau 8 - (Doctorat)
Expérience souhaitée : Indifférent
Section(s) CN : Matière condensée : structures et propriétés électroniques

Missions

Une position de chercheur postdoctoral est ouvert au sein du groupe « Fermions fortement corrélés » au LNCMI Toulouse (2 chercheurs permanents, 1 post-doctorant et 2 doctorants) où nos recherches concernent les propriétés électroniques de différents systèmes corrélés sous champ magnétique intense, en particulier les cuprates supraconducteurs. Nous sondons les propriétés des phases normale et supraconductrice de ces matériaux à l’aide de plusieurs techniques de mesure: magnéto-transport, ultrasons, aimantation, transport sans contact (TDO) dans des conditions extrêmes à très basse température (200 mK) et sous champ magnétique intense (90 T).
Des avancées majeures dans le domaine des cuprates ont été réalisées à Toulouse grâce aux améliorations de l'électronique et des dispositifs de mesure : la découverte des oscillations quantiques dans les supraconducteurs à haute Tc sous-dopés [1], le changement radical de la densité de porteur des cuprates au point critique de la phase pseudogap, une signature d'une transition de phase quantique [2], et la dissipation planckienne dans les cuprates surdopés [3].
[1] C. Proust and L. Taillefer. « The remarkable underlying ground states of cuprate superconductors ». Annual Review of Condensed Matter Physics 10, 409 (2019)
[2] S. Badoux, et al. "Change of carrier density at the pseudogap critical point of a cuprate superconductor", Nature 531, 210 (2016).
[3] A. Legros, et al. « Universal T-linear resistivity and Planckian limit in overdoped cuprates”, Nature Physics 15, 142 (2019).

Activités

Le / la candidat sera chargé de réaliser des expériences sous champ magnétique intense dans plusieurs familles de supraconducteurs à haute Tc, notamment des mesures de vitesse et d’atténuation ultrasonores dans des conditions extrêmes de champ magnétique (90 T) et de température (cryostat 3He). De plus, le / la candidat devra fournir pour une partie de son temps un soutien technique et scientifique aux utilisateurs internationaux de l'installation de champ pulsé à Toulouse.

Compétences

Nous recherchons un ou une scientifique très motivé, autonome et avec une capacité à travailler en équipe. Il / elle aura un doctorat en physique expérimentale de la matière condensée avec une expérience spécifique dans les mesures de transport et les techniques à basse température. Une expérience dans les mesures sous champ magnétique et dans la gamme de fréquence RF serait appréciée. De bonnes compétences en communication en anglais, tant à l'écrit qu'à l'oral, sont indispensables. Le sujet proposé nécessite que le/la candidat ait un goût marqué pour les activités à fortes composantes expérimentales (électronique, cryogénie, travail sous binoculaire…).

Contexte de travail

Le Laboratoire National des Champs Magnétiques Intenses est une grande infrastructure de recherche, membre du Laboratoire Européen des Champs Magnétiques (EMFL), permettant aux chercheurs de réaliser des expériences sous champs magnétiques les plus élevés possibles. Des champs continus jusqu'à 37 T sont disponibles à Grenoble et des champs pulsés jusqu'à 90 T à Toulouse.