En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UPR3021-ISAZOL-026 - Chercheur en modélisation de la formation des nanoparticules(H/F)

Chercheur en modélisation de la formation des nanoparticules(H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UPR3021-ISAZOL-026
Lieu de travail : ORLEANS
Date de publication : mercredi 8 avril 2020
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 septembre 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Entre 2648.79€ et 4198.03€ bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Situé sur le campus du CNRS à orléans au laboratoire ICARE,le candidat aura pour mission de développer un code numérique pour la simulation de la formation des nanoparticules dans le cadre d'un projet européen, FUN-PM, dirigé par A. Comandini. Les travaux se concentreront sur l'amélioration, du code développé chez ICARE pour la simulation de la chimie en phase solide dans les expériences de tubes à choc (système 0-D). En particulier les différentes étapes impliquées dans la formation des particules de la nucléation à la croissance chimique et à la coagulation, de l'agglomération à l'oxydation, devront être mises à jour ou ajoutées au code sur la base des récentes découvertes dans ce domaine. Le code des nanoparticules sera finalement couplé à un modèle cinétique en phase gazeuse et utilisé pour simuler les données expérimentales obtenues par des expériences en tube à choc avec différents composants et mélanges de combustibles. Le modèle cinétique en phase gazeuse et les travaux expérimentaux font l'objet de deux thèses en cours. Le code de nanoparticules sera utilisé dans les codes CFD des moteurs et des turbines pour mettre en œuvre des conceptions et des solutions plus propres.

Activités

Le projet de recherche comporte plusieurs volets :
- analyser les différents modèles mathématiques proposés dans la littérature pour décrire la chimie des nanoparticules en phase solide ;
- inclure ces modèles dans le code numérique ;
- coupler les modules en phase gazeuse et en phase solide ;
- valider le code par rapport aux résultats expérimentaux du tube à choc.
Le candidat supervisera également les activités expérimentales réalisées par un doctorant, il participera à la rédaction d'articles de journaux et il présentera les résultats lors de conférences internationales.

Compétences

Le profil du candidat doit être en adéquation avec la description du projet de recherche;
le candidat devra:
- être titulaire d'un doctorat en génie mécanique/chimique ou équivalent avec expérience en programmation numérique ;
- avoir de bonnes connaissances des langages de programmation numérique (FORTRAN, C++, ...) ;
- avoir une connaissance de base de la cinétique chimique et de la combustion de préférence ;
- avoir un bon niveau en anglais (équipe internationale)
- être capable de rédiger des articles pour des conférences et des revues internationales ;
- être capable de travailler en équipe sur des projets pluridisciplinaires.

Contexte de travail

Le laboratoire ICARE du CNRS à Orléans compte environ 100 personnes, dont 33 chercheurs et Enseignants Chercheurs. Le candidat travaillera dans l 'équipe Onde de Choc et plus particulièrement dans le cadre du programme de recherche, FUN-PM, financé par la Commission européenne (ERC Starting Grant) qui a débuté en février 2018 dans le but de clarifier les processus complexes qui conduisent à la formation des structures primaires des nanoparticules. En effet, la chimie associée à la formation de nanoparticules à partir de combustibles commerciaux est encore mal comprise, ce qui limite notre capacité à améliorer la conception des dispositifs de combustion.

Contraintes et risques

Déplacements à l'étranger pour présentation des travaux dans des congrès internationaux.

Informations complémentaires

La date limite de réception des candidatures est fixée au 15 mai 2020

On en parle sur Twitter !