En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UPR2940-ELOBER-072 - Post-doctorat : Synthèses et caractérisations de nanocristaux pour l'imagerie biomédicale (H/F)

Post-doctorat : Synthèses et caractérisations de nanocristaux pour l'imagerie biomédicale (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : lundi 12 décembre 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UPR2940-ELOBER-072
Lieu de travail : GRENOBLE
Date de publication : lundi 21 novembre 2022
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 février 2023
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Entre 2805,35 € et 3224,81 € bruts mensuels selon expérience.
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

LiNbO3 est un matériau très utilisé d'un point de vue macroscopique pour ses propriétés piézoélectriques, acoustiques, photoréfractives, …, et optiques. À l'échelle nanométrique, c'est un excellent candidat en termes d'agents de contraste pour l'imagerie biomédicale multiphotonique en raison de sa biocompatibilité et de ses excellentes propriétés optiques non-linéaires pour la génération de longueurs d'ondes spécifiques de deuxième et de troisième harmonique. De plus, le dopage par des terres rares permet d'obtenir des signaux de fluorescence et d'up-conversion augmentant ainsi leur multifonctionnalité optique.
L'objectif principal de ce projet est de réaliser la synthèse, les caractérisations structurales et l'étude des propriétés optiques des nanocristaux inorganiques de LiNbO3 et des solutions solides dopées terres rares.

Activités

- Synthèses sol-gel et solvothermales en autoclave assisté par micro-ondes de nanocristaux de LiNbO3 purs et dopés terres rares.
- Optimisation de la composition chimique du milieu réactionnel par ajout de co-solvants afin de contrôler les morphologies et d'améliorer les propriétés optiques de fluorescence.
- Caractérisations structurales, morphologiques et optiques avec utilisation principalement des microscopies électroniques (MEB, MET), de la diffraction des RX sur poudres, et des spectroscopies optiques (fluorescences, déclin de luminescence…)

Compétences

- Connaissances approfondies dans le domaine de la chimie des matériaux, des caractérisations physico-chimiques et structurales des nanomatériaux
- Intérêt prononcé pour le travail expérimental de synthèse.
- Le savoir-faire de l'étude des propriétés optiques et/ou de la diffraction des RX sur poudres avec affinement Rietveld est important.

Contexte de travail

L'Institut NÉEL est une Unité propre de recherche du CNRS (UPR2940) conventionnée avec l'Université grenoble Alpes. C'est l'un des plus grands instituts de recherche français pour la recherche fondamentale en matière condensée, enrichi par des activités interdiscipinaires à l'interface de la chimie, ingénierie et biologie. Il emploie 450 personnes dont 175 chercheurs. 
Nous sommes situés sur le Campus CNRS de Grenoble, au centre d'un environnement unique, scientifique, industriel et culturel, au cœur des Alpes françaises.
La personne recrutée travaillera au sein de l'équipe « Optique et Matériaux » (OPTIMA) avec Isabelle Gautier-Luneau, Professeur à l'UGA, et bénéficiera de tout l'environnement (pôles et services techniques) de l'Institut NÉEL.
https://neel.cnrs.fr/equipes-poles-et-services/optique-et-materiaux-optima

Ce projet est financé dans le cadre de l'ANR franco-suisse DARE (Deep And REsolved) et a pour objectif d'aborder la problématique du suivi cellulaire dans un cadre global, par synthèse d'une nouvelle génération de nanoparticules multifonctionnelles qui associeront capacité de détection en profondeur (IRM et tomodensitométrie) et à haute résolution (microscopie multiphotonique) avec libération à la demande de molécules thérapeutiques et détection de température in situ, grâce aux propriétés physiques multimodales des nanocristaux et après une fonctionnalisation spécifique de leur surface. Le projet est mené en collaboration avec le laboratoire SYMME de l'Université Savoie Mont-Blanc, le groupe « Functionalized Biomaterials » de l'EPFL de Lausanne et le « GAP-Biophotonics » de l'Université de Genève.

Contraintes et risques

Contraintes règlementaires en vigueur. Aucun risque.

On en parle sur Twitter !