En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UPR2940-ELOBER-071 - Post-doc : Transport de charges et phénomènes thermoélectriques dans les semi-conducteurs organiques (H/F)

Post-doc : Transport de charges et phénomènes thermoélectriques dans les semi-conducteurs organiques (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mercredi 7 décembre 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UPR2940-ELOBER-071
Lieu de travail : GRENOBLE
Date de publication : mercredi 16 novembre 2022
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 janvier 2023
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Entre 2805,35 € et 3224,81 € bruts mensuels selon expérience.
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Ce projet s'inscrit dans le cadre des recherches en cours sur les phénomènes de transport de charge dans les semi-conducteurs organiques (e.g. molécules, polymères), traitant spécifiquement de la description théorique et numérique du transport limité par le désordre, également à fort dopage. Le candidat consolidera et améliorera nos techniques basées sur la théorie de la localisation transitoire et les étendra aux propriétés thermoélectriques (coefficient de Seebeck).

Activités

Ce travail est principalement basé sur des hamiltoniens modèles pour électrons interagissant sur un réseau (interactions de Coulomb à longue portée, méthodes de champ moyen et "many-body"). Ces etudes pourront être complétée par des simulations "ab initio" de la dynamique du réseau associés aux vibrations moléculaires et aux interactions électroniques, dans le cadre d'une stratégie de modélisation multi-échelles. La recherche proposée est hautement interdisciplinaire (physique, science des matériaux, chimie); une interaction avec des collaborateurs expérimentaux est prévue.

Compétences

Le candidat doit être titulaire d'un thèse (PhD) en physique, chimie ou science des matériaux et avoir une formation solide en théorie de la physique de la matière condensée et/ou en physique chimique. Des fortes motivations et des bonnes capacités de communication en anglais sont nécessaires, ainsi qu'une forte indépendance scientifique. Une expérience en programmation scientifique et en calcul de haute performance sera exigée.

Contexte de travail

Ce post-doctorat se déroulera à l'Institut NÉEL, une Unité propre de recherche du CNRS (UPR2940), conventionnée avec l'Université Grenoble Alpes. C'est l'un des plus grands instituts de recherche français pour la recherche fondamentale en matière condensée, enrichi par des activités interdiscipinaires à l'interface de la chimie, ingénierie et biologie. Il emploie 450 personnes dont 175 chercheurs.
Nous sommes situés sur le Campus CNRS de Grenoble, au centre d'un environnement unique, scientifique, industriel et culturel, au cœur des Alpes françaises.

Le post-doctorant sera intégré au groupe Théorie de la Matière Condensée (26 membres, permanents et non permanents) du département Matière Condensée – Basses Températures (MCBT), sous la supervision de Gabriele D'Avino.

Contraintes et risques

Aucune contrainte ou risque particulier à signaler, sauf ceux liés au bureau et au travail sur ordinateur.

On en parle sur Twitter !