En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR9214-PRIBOI-002 - Ingénieur de recherche (H/F) - développement de peptides interférents

Ingénieur de recherche (H/F) - développement de peptides interférents


Date Limite Candidature : mardi 28 février 2023

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR9214-PRIBOI-002
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : MONTPELLIER
Date de publication : vendredi 16 décembre 2022
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 février 2023
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : à partir de 2609€ brut mensuel selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Dans le cadre d'un programme de recherche en collaboration avec la Freie Universität Berlin, nous recrutons pour 12 mois, à partir de Février 2023, un ingénieur ou une ingénieure de recherche (BAP A ou B) afin de renforcer notre équipe à PhyMedExp pour le criblage de peptides interférents. Dans ce programme de recherche, nous développons des peptides bifonctionnels qui, appliqués sous forme d'aérosol, se lient simultanément au mucus et aux virus pour renforcer la capture des virus dans les muqueuses. Ce projet MucBoost est financé par SPRIND - Bundesagentur für Sprunginnovationen (https://www.sprind.org/en/challenges/antiviral/).
L'ingénieur ou l'ingénieure recruté(e) aura pour mission de synthétiser des banques de peptides à l'aide de la synthèse SPOT afin d'optimiser les candidats actuels ou d'en identifier de nouveaux. Ces banques de peptides seront criblées pour leur interaction avec des protéines issues de différents virus (SARS-Cov, influenza, etc.).
L'ingénieur ou l'ingénieure recruté(e) sera en charge également évaluer l'activité biologique des peptides interférents lors de missions chez nos collaborateurs à Berlin et bénéficiera ainsi d'une formation hautement pluridisciplinaire et cohérente pour répondre aux questions posées dans ce programme de recherche.

Activités

L'ingénieur ou l'ingénieure recruté(e) sera impliqué(e) à chacune des étapes de ce programme, depuis le design des peptides, leur synthèse sur une membrane de cellulose (synthèse SPOT), jusqu'à leur criblage avec les différentes protéines virales (différente souche SARS-CoV ou influenza) ainsi que leur analyse sur cellules (collaboration à Berlin). Chacune de ces phases d'investigation sera directement encadrée par les personnels permanents de notre groupe de recherche reconnus pour leur expertise dans le domaine concerné. L'ingénieur ou l'ingénieure recruté(e) sera ainsi continuellement en charge de l'avancement du programme de recherche, lui permettant de s'immerger dans le sujet durant les 12 mois programmés pour la réalisation de ce programme.

Compétences

Le candidat ou la candidate devra démontrer une curiosité scientifique large et ouverte, pour s'investir pleinement dans l'approche pluridisciplinaire qui caractérise ce programme de recherche. Une expérience préalable dans la synthèse peptidique (chimie organique) serait un atout souhaité. Le candidat ou la candidate devra avoir une solide expérience dans la caractérisation biochimique des protéines, les interactions protéines/peptides. Il ou elle devra être en capacité d'analyser indépendamment les résultats obtenus, d'assurer la rédaction et la présentation de ceux-ci, de suivre/utiliser les procédures opérationnelles standardisées (POS), et de gérer un cahier de laboratoire électronique. Une forte rigueur scientifique, concrétisée par des publications dans des domaines disciplinaires variés liés au criblage de peptides sera appréciée. Une personnalité capable de travailler dans une équipe élargie à plusieurs expertises différentes sera également un atout.

Contexte de travail

Le candidat ou la candidate aura à sa disposition tous les instruments et les approches techniques nécessaires pour la réalisation de son projet. Le laboratoire de Physiologie et médecine expérimentale du cœur et des muscles, PhyMedExp, est une unité mixte de recherche (INSERM, CNRS, Université de Montpellier) créée le 1 janvier 2011. C'est une unité pluridisciplinaire fédéré autour de la physiologie et physiopathologie des tissus contractiles (muscles cardiaques, lisses et striés) et pulmonaires, et de leurs interactions avec leur environnement.

Contraintes et risques

Synthèse peptidique encadrée par les règles de sécurité approuvées par les tutelles.

On en parle sur Twitter !