En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR9012-VALPIA-005 - Chercheur Postdoctorant (H/F) en optique pour les détecteurs d'onde gravitationnelle

Chercheur Postdoctorant (H/F) en optique pour les détecteurs d'onde gravitationnelle

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : vendredi 4 décembre 2020

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR9012-VALPIA-005
Lieu de travail : ORSAY
Date de publication : vendredi 13 novembre 2020
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 février 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Entre 2728€ et 4056€ brut mensuel selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Le postdoctorant fera partie de l'équipe ondes gravitationnelles (responsable Nicolas Leroy, leroy@lal.in2p3.fr) dans le pôle astrophysique, astroparticule et cosmologie (A2C). La personne travaillera à la mise au point d'un dispositif expérimental pour générer des états comprimés de la lumière dépendant de la fréquence. Ce travail de R&D s'effectue dans le cadre du projet Advanced Virgo afin d'améliorer la sensibilité de l'instrument.

Activités

Le post doctorant contribuera à :
- Améliorer le système actuel pour la génération d'états comprimés de la lumière indépendant de la fréquence,
- Tester le système dans les conditions requises de vide (10-6 mbar)
- Coupler à ce dispositif une cavité de filtrage de 50m (infrastructure existante),
- Caractériser la lumière obtenue,
- Préparer l'étape suivante utilisant des cavités couplées pour le filtrage
- Publication des différents résultats

Compétences

Une formation et/ou une expérience en conception et réalisation de systèmes optiques est nécessaire. Des compétences en système de contrôle (technique PDH, …) sont souhaitables. Des connaissances en optique non linéaires seront un atout supplémentaire.
Les candidatures dès la sortie de thèse seront considérées.
La personne doit posséder une bonne autonomie de travail et savoir également fonctionner en équipe incluant chercheurs et ingénieurs.
Le travail sera réalisé dans un cadre international avec des déplacements à l'étranger (Italie et Japon) à prévoir et une bonne maîtrise de l'anglais est nécessaire.

Contexte de travail

Le Laboratoire de Physique des 2 Infinis Irène Joliot-Curie est un laboratoire de physique des deux infinis sous tutelle du CNRS, de l'université Paris-Saclay et de l'université de Paris, né en 2020 de la fusion des cinq UMR situées sur le campus universitaire d'Orsay : le Centre de sciences nucléaires et de sciences de la matière (CSNSM), le laboratoire d'Imagerie et modélisation en neurobiologie et cancérologie (IMNC), l'Institut de physique nucléaire d'Orsay (IPNO), le Laboratoire de l'accélérateur linéaire (LAL) et le Laboratoire de physique théorique (LPT).

Les thèmes de recherche du laboratoire sont la physique nucléaire, la physique des hautes énergies, les astroparticules et la cosmologie, la physique théorique, les accélérateurs et les détecteurs de particules ainsi que les recherches et développements techniques et applications associées pour l'énergie, la santé et l'environnement.

La structure dispose de capacités techniques très importantes (environ 280 ingénieurs et techniciens) dans tous les grands domaines requis pour concevoir, mettre au point et en œuvre les dispositifs expérimentaux nécessaires à son activité scientifique : mécanique, électronique, informatique, instrumentation, techniques d'accélération et des techniques de la biologie. Ces forces techniques représentent un atout de premier plan pour la conception, le développement et l'utilisation des instruments nécessaires (accélérateurs et détecteurs). La présence des infrastructures de recherche et des plateformes technologiques rassemblées sur le site du laboratoire constitue également un atout majeur. Enfin, environ 90 ITA des services administratifs et support travaillent aux côtés des scientifiques et ingénieurs.
Le travail est réalisé dans le cadre de l'ANR internationale QFilter incluant l'IP2I de Lyon et le LKB Paris ainsi que plusieurs laboratoires universitaires au Japon

Contraintes et risques

Travail en salle propre avec des lasers de classe 4
Déplacements à l'étranger possibles (Italie et Japon)

Informations complémentaires

Déposer lettre de motivation et CV sans aucune rupture de date faisant apparaître les diplômes, les titres et travaux et l'expérience professionnelle.
Joindre des lettres de recommandation et CV, ainsi qu'une liste de référents scientifiques (et leurs coordonnées).

On en parle sur Twitter !