En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR9004-BRUBEA-002 - Ingénieur d'étude en virologie et biologie cellulaire H/F

Ingénieur d'étude en virologie et biologie cellulaire H/F


Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR9004-BRUBEA-002
Lieu de travail : MONTPELLIER
Date de publication : mardi 23 juillet 2019
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 18 mois
Date d'embauche prévue : 1 octobre 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Autour de 1680 € nets mensuels (IE avec < 3 ans d'expérience)
Niveau d'études souhaité : Bac+5
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

L'ingénieur travaillera sur un projet visant à étudier le mécanisme d'incorporation de la protéine Tat du VIH-1 dans les virus. Cette protéine stimule la rétrotranscription permettant de produire l'ADN viral. De plus, elle est requise pour la transcription efficace des gènes viraux. L'encapsidation de Tat permettrait donc au virus de démarrer son cycle viral plus rapidement et serait impliquée dans son infectiosité.
Une partie du travail sera réalisée avec des virus infectieux en laboratoire de confinement L3, et une autre avec des pseudoparticules virales obtenues par transfection en laboratoire L2. Le projet comprend également un volet structural avec la purification des protéines du complexe permettant l'encapsidation de Tat. Cela permettra de cribler des conditions de cristallisation pour obtenir des cristaux de ce complexe en vue de résoudre sa structure.

Activités

L'ingénieur prendra en charge la culture des cellules utilisées pour le projet ainsi que la production des virus et des protéines nécessaires. Les expériences seront essentiellement des transfections ou infections cellulaires suivies de la purification des virus et de Western blots ou de divers tests d'infectivité (ELISA, FACS, test luciférase, etc). Pour la partie structurale, production dans E. coli et purification de protéines recombinantes.

Compétences

Aptitude à travailler en équipe, capacité d'adaptation et de communication, rigueur, organisation, niveau d'anglais permettant la compréhension de publications scientifiques.
Expérience en culture de cellules, transfection et techniques biochimiques de base (préparation de plasmides, Western blots, etc) si possible. Une expérience de travail en L3 ou de production de protéines recombinantes serait un plus.

Contexte de travail

L'ingénieur travaillera à l'Institut de Recherche en Infectiologie de Montpellier (http://www.irim.cnrs.fr). L'IRIM est un institut d'une centaine de personnes composé de 13 équipes de recherche. L'ingénieur sera intégré dans l'équipe "Acteurs de la Pathogénèse des Infections Rétrovirales" (APIR) de l'IRIM dirigée par JM. Mesnard et B. Beaumelle et qui comprend 4 chercheurs, 1 MCU, 1 technicienne et 3 Doc/Postdocs. Le laboratoire dispose de tous les équipements nécessaires à la mise en œuvre du projet (laboratoires L2, L3, etc). L'ingénieur sera formé et encadré par B. Beaumelle pour la partie virologie/biologie cellulaire et M. Blaise pour la partie structurale.
L'IRIM est localisé sur un campus qui héberge aussi deux instituts de recherche en biologie moléculaire et cellulaire: l'IGMM (http://www.igmm.cnrs.fr) et le CRBM (http://www.crbm.cnrs.fr). La synergie entre ces 3 instituts crée un environnement de travail stimulant (nombreux séminaires par exemple) et permet d'avoir accès à de nombreuses plateformes technologiques dont la plateforme d'imagerie RIO (http://www.mri.cnrs.fr).

Contraintes et risques

Une partie des expériences sera réalisée en milieu de confinement de type 3 (L3). L'ingénieur sera formé pour être autonome dans le L3.

On en parle sur Twitter !