En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR8630-FRAPER-002 - Postdoctorant H/F : Controle Quantique pour l'Interférométrie Atomique

Postdoctorant H/F : Controle Quantique pour l'Interférométrie Atomique

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : vendredi 5 février 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR8630-FRAPER-002
Lieu de travail : PARIS 14
Date de publication : vendredi 4 décembre 2020
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 18 mois
Date d'embauche prévue : 1 février 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2728€ et 3145€ bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Le chercheur post-doctorant coordonnera les activités menées par l'équipe dans le cadre d'un nouveau projet baptisé «CoQuIA» (Contrôle Quantique pour l'Interférométrie Atomique) financé par l'AID. Il travaillera à la fois sur l'étude expérimentale et théorique de méthodes de façonnage des faisceaux lasers des interféromètres atomiques, basées sur l'utilisation d'éléments optiques non conventionnels et de méthode de contrôle quantique optimal. Il coordonnera l'implémentation de ces nouvelles méthodes au laboratoire, en collaboration avec les étudiants travaillant sur les différents dispositifs expérimentaux. Il préparera les plans d'expérience, participera à l'analyse des résultats, qu'il présentera dans les réunions d'avancement du projet et dans des conférences du domaine. Il rédigera les rapports d'avancement, ainsi que les publications issues de ses recherches.

Activités

Sur le plan théorique, il poursuivra le développement déjà entamé dans l'équipe de codes numériques de contrôle optimal basés sur des méthodes de gradient. Sur le plan expérimental, il utilisera un banc de test pour éprouver différentes méthodes de modulation rapide des paramètres des impulsions (phase/fréquence, amplitude). Une fois la méthodologie validée, sur les plans théoriques et expérimentaux,, il mettra en œuvre ces méthodes dans des capteurs inertiels à l'état de l'art, et en particulier dans un gyromètre atomique de très grande aire et un gradiomètre atomique de très haute sensibilité, tous deux opérationnels aujourd'hui, avec comme objectif d'améliorer l'efficacité des séparatrices, le contraste des interféromètres et donc in fine la sensibilité des mesures de vitesse de rotation et de gradient de gravité. Il effectuera la comparaison entre les résultats obtenus et les simulations numériques.

Compétences

Le candidat doit avoir un doctorat en physique et de solides compétences expérimentales en physique des lasers, en physique atomique, en électronique et en contrôle d'instruments. Une expérience de recherche dans le domaine des atomes froids est obligatoire. Toute expérience dans le domaine de l'interférométrie atomique sera très appréciée. Une expertise et un goût pour les modélisations et les simulations numériques sera un atout.

Contexte de travail

Le chercheur post-doctorant rejoindra l'équipe « Interférométrie atomique et capteurs inertiels » du SYRTE, un laboratoire leader dans le développement de capteurs inertiels à haute sensibilité basés sur l'interférométrie atomique, tels que les gravimètres et les gyromètres, utilisant des atomes froids piégés ou en chute libre. Il travaillera sous la direction de Franck Pereira dos Santos, Directeur de Recherche au CNRS, responsable d'équipe au SYRTE et coordinateur du projet CoQuIA, et sera amené à collaborer étroitement avec les équipes impliquées dans le développement des instruments.

On en parle sur Twitter !