En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR8586-PIEGAU-002 - Post-doctorant (H/F) Projet ANR Interruptions

Post-doctorant (H/F) Projet ANR Interruptions

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : jeudi 2 février 2023

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR8586-PIEGAU-002
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : AUBERVILLIERS
Date de publication : jeudi 12 janvier 2023
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 mars 2023
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2889 à 4082 € bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Bac+5
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Le post-doc à temps plein (24 mois) intégrera l'axe de recherche Accidents, fabrique de paysages et de mémoires du projet ANR "Interruptions" et mènera une enquête sur le travail des agences publiques et non gouvernementales consacrées à la sécurité routière et à la gestion des accidents du travail au Chili, Pérou, Argentine, Bolivie et Paraguay. Le post doc intégrera l'équipe du projet et sera rattaché au Pôle de Recherche et Organisation De l'Information Géographique (UMR 8586), au sein du Campus Condorcet.

Activités

- Construction d'une base de données sur l'accidentologie pour l'équipe.
- Co-organisation du séminaire central du projet (6 séances par an)
- Co-organisation d'une journée d'étude.
- Participation aux réunions de coordination et à la rédaction du rapport intermédiaire du projet.

Compétences

- PHD / doctorat en histoire contemporaine, géographie ou sociologie.
- Thèse soutenue depuis moins de deux ans.
- utilisation d'outils numériques (SIG, Humanités numériques, blogging, RSS)
- compétences linguistiques : espagnol (obligatoire), français, anglais.
- autonomie et capacité d'initiative, capacité de travail en équipes multidisciplinaires et internationales.

Pièces requises pour la candidature :
-un CV
-la thèse et le rapport de thèse
-deux publications
-une lettre de motivation.
-un projet de recherche de 1 page portant sur les aspects que le/la candidat.e souhaiterait développer pendant le post-doc.

Contact : Pierre Gautreau pour obtenir le projet ANR (pièce à lire pour constituer la candidature).

Contexte de travail

PRODIG est une unité mixte de recherche qui associe le CNRS, les universités Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Université Paris Cité, les établissements IRD et AgroParisTech, en partenariat avec Sorbonne Université. Ses 60 membres et 65 doctorant travaillent majoritairement en Afrique, Amérique latine et Asie. Le post-doctorat sera mené avec une forte autonomie, mais en lien étroit avec l'équipe du projet ANR Interruptions, sous la supervision de Pierre Gautreau.

Le projet INTERRUPTIONS interroge le rapport à l'environnement des sociétés primo-mécanisées dans des territoires sous contrainte extractiviste de l'Amérique du Sud, à travers l'étude des accidents, des pannes et des temps morts comme fabrique de paysages, de technicités et de sociétés. L'avancée des fronts extractifs sur les territoires autochtones en Amérique du Sud a été normalement comprise comme un mouvement linéaire d'intégration et de standardisation globale de populations et d'écosystèmes jusqu'alors périphériques et hétérogènes. Or ces territoires se caractérisent par une grande quantité d'accidents, frappante sur le terrain, mais peu prise en compte par les administrations, qui ont lieu dans des contextes informels et parmi des populations souvent primo-mécanisées (femmes, enfants, amérindiens). De même, le fonctionnement des industries extractives dans ces contextes distants et mal régulés est fréquemment interrompu par des aléas sociaux (blocage de routes, grèves…) ou environnementaux (inondations, séismes, feux…) à l'origine de nombreux temps-morts quotidiens. Ces interruptions sont à la base de détournements, de réparations ou de contournements dont on peut faire l'hypothèse qu'ils façonnent ces territoires autant que ne le font les politiques publiques ou les actions des acteurs dominants. Les paysages extractifs de l'Amérique du Sud sont ainsi jalonnés d'accidents et de monuments mortuaires le long des routes, leurs quotidiens sont ponctués de temps-morts et d'attentes, et leurs paysages, marqués de cicatrices. Le projet se focalise sur les Andes méridionales et le Grand Chaco, à travers trois axes de recherche: 1) Accidents, fabrique de paysages et de mémoires, étudie les traces documentaires, mémorielles, ethnographiques et matérielles des pannes et des accidents dans les territoires autochtones en tant que ré-élaborations des rapports à la mort, au temps et à la nature 2) Technicités et affordances des dysfonctionnements, s'intéresse aux formes de réparation et d'entretien des engins mécaniques en marge des circuits formels, des affordances et des normes d'utilisation prévues. 3) La vie des temps morts, l'agentivité sociale des interruptions étudie ce que les interruptions et les temps morts font aux rapports sociaux, de genre, ethnique ou inter-générationnels, notamment dans le cadre de la pandémie du COVID-19.

Contraintes et risques

Le/la post-doc devra réaliser plusieurs séjours de terrain de 1 à 2 mois, en Argentine et au Chili principalement.

Informations complémentaires

Présentation du projet ANR Interruptions: http://www.iheal.univ-paris3.fr/fr/recherche/anr-interruptions

On en parle sur Twitter !