En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR8576-MARRAT-045 - Chercheur contractuel en biologie des polysaccharides H/F

Chercheur contractuel en biologie des polysaccharides H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
- Français-- Anglais

Date Limite Candidature : lundi 4 décembre 2023

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Intitulé de l'offre : Chercheur contractuel en biologie des polysaccharides H/F
Référence : UMR8576-MARRAT-045
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : VILLENEUVE D ASCQ
Date de publication : lundi 13 novembre 2023
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 février 2024
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : salaire brut mensuel 2934,82 euros
Niveau d'études souhaité : Niveau 8 - (Doctorat)
Expérience souhaitée : Indifférent
Section(s) CN : Interactions, particules, noyaux du laboratoire au cosmos

Missions

Le projet de recherche a pour objectif de développer des voies novatrices de biosynthèse de polymères en exploitant des environnements réactionnels à base d'eau de mer. Dans cette perspective, deux approches seront envisagées : l’utilisation de sous-produits riches en sucrose issus de l'industrie sucrière, et la conversion du dioxyde de carbone atmosphérique en sucrose en exploitant des cyanobactéries marines. Ce projet vise ainsi à répondre à la demande croissante de polymères biosourcés à haute valeur ajoutée, tout en minimisant la consommation d'énergie et d'eau douce, ainsi que les émissions de dioxyde de carbone.
La personne retenue mettra en œuvre la stratégie "push-block-pull" pour optimiser la production de sucrose et/ou d’exprimer des glycosyltransférases chez des cyanobactéries marines. L’objectif de ce CDD de 12 mois (qui pourra être prolongé pour 12 mois) sera de concevoir, à l’aide d’approches d’ingénierie métabolique, des cyanobactéries destinées à servir de plateforme pour la production des biopolymères biosourcés dans des photobioreacteurs.

Activités

- Le/la candidat.e sélectionné.e généra des mutants knock-out à l’aide de la technologie CRISPRCas9/Cas12 ainsi que des souches exprimant des protéines hétéroloques (e.g glycosyltransférases).
-Il ou elle évaluera les éventuels stress ou problème de viabilité au cours des étapes de la conception.
- Il ou elle sera responsable de la rédaction de rapports d’expériences et de protocoles, ainsi que de la transmission des connaissances acquises dans le cadre de sa mission.
-Il ou elle sera également impliqué.e dans la rédaction des articles de recherche issus de ce projet.
- La gestion des stocks de réactifs biologiques et de consommables nécessaires à la réalisation de ses expériences sera également sous sa responsabilité.
- Il ou elle devra respecter les règles d'hygiène et sécurité en vigueur

Compétences

Les compétences recherchées comprennent:
- Une solide maitrise des outils de biologie moléculaire (transformation, CRISPR/cas, …) appliqués aux cyanobactéries.
- Une connaissance approfondie de la physiologie des cyanobactéries.
- Une expérience avec les photobioreacteurs sera appréciée.
- Avoir un doctorat dans un des domaines suivants : microbiologie, cyanobactérie, biotechnologie
- Une compétence indispensable en anglais scientifique et technique nécessaire pour la compréhension des protocoles expérimentaux.

Contexte de travail

Le personnel sera affecté à l’Unité de Glycobiologie Structurale et Fonctionnelle, UMR CNRS 8576, Université Lille, FST, sous la direction du Pr Colleoni Christophe au sein de l’équipe « génétique microbienne ».
Le/la candidat.e aura accès à l’ensemble des équipements de recherches via les différentes plateformes technologiques de l’Université de Lille et du CNRS. La mission s’inscrit dans le cadre d’un projet de recherche collaboratif, des déplacements à l’INSA de Toulouse seront à prévoir.