En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR8523-MARDOU0-015 - Chercheur en Physique du vivant (H/F)

Chercheur en Physique du vivant (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR8523-MARDOU0-015
Lieu de travail : VILLENEUVE D ASCQ
Date de publication : lundi 25 novembre 2019
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 janvier 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2643.22€ euros et 3766.83€ euros bruts mensuelle indemnité de résidence comprise selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Le (la) Candidat(e) conduira un projet de recherche à l'interface entre la physique et la biologie soutenu par « Contrat Plan Etat Région » Photonics for Society. Il (elle) aura la charge de la continuité d'un projet portant sur l'étude par microscopie de fluorescence de la réponse de cellules humaines cancéreuse à un stress oxydant. Il (elle) s'appuiera sur les travaux précédents de l'équipe qui ont mis en évidence des mécanismes de rétro-action qui permettent à ces cellules de s'adapter en un temps court à une perturbation oxydante. Il (elle) portera son attention sur les liens entre la dynamique de dégradation des espèces oxydantes intracellulaires et l'activation de voies de survie ou de mort de cellules. Pour cela, il (elle) conduira des expériences sur un dispositif existant permettant le suivi de cellules individuelles et le contrôle temporel dune perturbation extérieur par fluidique. Il (elle) aura la charge de la conduite des expériences, de l'analyse automatique des données par des outils d'analyse d'images existant au laboratoire et de l'analyse et la synthèse des résultats.

Activités

Les activités du (de la) candidat(e) seront:

- Conduire les expériences de microscopie optique de cellules stimulées à l'aide du dispositif existant.
- Analyser les images brutes pour obtenir des séries temporelles de cellules individuelles à l'aide d'outils d'analyse d'imlages existant au laboratoire ou en en créant de nouveaux.
- Valider et interpréter les résultats à l'aide de techniques de biochimie et/ou de microscopie
- Evaluer et mobiliser les ressources nécessaires aux expérimentations
- Gérer les moyens techniques alloués aux activités d'expérimentation
- Synthétiser les résultats sous forme de rapports et/ou de présentation orales.
- Publier les résultats sous forment d'article académique et/ou de présentation orale.

Compétences

Maîtrise approfondie des techniques de microscopie optique (épi-fluorescence, contraste de phase, …)
Maîtrise des techniques d'analyse d'image, traitement et analyse de séries temporelles
Maîtrise des techniques de base de culture cellulaire
Connaissances générales en physique et en particulier sur la dynamique des systèmes
Veille bibliographique (français et anglais) et amélioration/mise en place de nouvelles technologies nécessaires à l'avancée du projet
Maîtriser les outils de recueil et traitement des données (cahier de laboratoire, analyse statistique)
Avoir le sens de la communication et travailler en équipe ou en interaction avec d'autres équipes dans un domaine pluridisciplinaire
Avoir une bonne capacité d'organisation
Organiser et animer des réunions de travail
Bonne compréhension de l'anglais écrit
Gérer les commandes des consommables et réactifs nécessaires à la mise en place de l'expérimentation
Rédaction d'articles académiques

Contexte de travail

Les projet se déroulera au sein de l'équipe « Dynamique des Systèmes Complexes » (DySCo) du laboratoire PhLAM (UMR8523 / CNRS - Université de Lille) dans le groupe de « biophysique de la réponse cellulaire au stress ». Il (elle) travaillera en collaboration avec d'autres chercheurs travaillant à l'interface entre physique et biologie (expériemntateurs et théoriciens). Son travail bien que essentiellement expérimental devra être confronté à une modélisation mathématique des phénomènes observés. Il (elle) travaillera en collaboration avec un (une) ingénieur(e) d'étude qui aura la charge de la conception/réalisation des bio-senseurs fluorescents utilisés dans le projet. Il (elle) travaillera donc dans un environnement pluri-disciplinaire dans le but de mieux comprendre le lien les mécanismes d'adaptation à une perturbation oxydante et le destin cellulaire (mort/survie).

Contraintes et risques

Formations prodiguées pour les différents équipements des plateformes ainsi qu'une formation sécurité dédiée aux risques physiques, chimiques et biologiques.L'emploi nécessite le port d'EPI et le respect des règles d'hygiène et sécurité, ainsi que du règlement des unités.

On en parle sur Twitter !