En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR8523-ELEROU-001 - Chercheur post-doctorant (H/F) : Mesures ultra-rapides de paquets d'électrons relativistes

Chercheur post-doctorant (H/F) : Mesures ultra-rapides de paquets d'électrons relativistes

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR8523-ELEROU-001
Lieu de travail : VILLENEUVE D ASCQ
Date de publication : lundi 5 août 2019
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 2 septembre 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Entre 2 617 € et 3 729 € bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Le post-doctorant fera partie du groupe de recherche “Sources cohérentes sur accélérateurs” de l'équipe DYSCO (Dynamique des Systèmes Complexes) au sein du laboratoire PhLAM (Physique des Lasers Atomes et Molécules). Il travaillera sous la direction d'Eléonore ROUSSEL dans le cadre du projet CNRS Momentum METEOR (MicroscopiE TEmporelle d'Objets Relativistes) ayant pour objectif d'enregistrer la forme temporelle de paquets d'électrons relativistes circulant dans les accélérateurs, en particulier dans les centres de rayonnement synchrotron et les lasers à électrons libres. Le principe de détection est basé sur une impression du signal ultra-rapide, par exemple le champ électrique associé à la forme du paquet ou le champ lointain du paquet émis sous forme de rayonnement optique cohérent, sur une impulsion laser de sonde à l'aide de cristaux non-linéaires. Ce projet apporte des systèmes optiques alternatifs de détection ultra-rapide, en temps réel, ouvrant la voie à la caractérisation non-invasive des propriétés temporelles des paquets d'électrons relativistes simultanément avec la génération de rayonnement synchrotron.

Activités

Le post-doctorant contribuera en particulier à différents aspects:
i) étude des limites des différents systèmes de détection électro-optique mono-coup basés soit sur des analyseurs de spectre optique maison, soit sur des systèmes d'étirage temporel (photonic time-stretch).
ii) optimisation des performances des dispositifs expérimentaux existants.
iii) élaboration d'algorithmes de reconstruction des signaux.
iv) investigations plus poussées de nouvelles stratégies de détection telles que l'utilisation de “lentilles temporelles”.
Il est attendu que les données obtenues permettront in fine la publication des résultats scientifiques dans des journaux internationaux à comité de lecture ainsi que la communication et la diffusion des résultats lors de conférences internationales.

Compétences

Ce poste s'adresse à un candidat possédant un goût prononcé pour l'expérimentation. Les candidats doivent idéalement posséder un doctorat en physique ou dans une discipline connexe et une compétence en recherche en optique et/ou photonique attestée par au moins une publication en premier/co-premier ou deuxième auteur dans ces domaines. D'autres critères essentiels à ce poste sont une bonne connaissance de langage de programmation tel que Python, ainsi qu'une expertise démontrée dans le développement de systèmes optiques. Des compétences en physique des accélérateurs et dynamique de paquets d'électrons relativistes sont un avantage, non indispensable, pour cette offre ainsi qu'une bonne capacité de flexibilité et d'adaptabilité aux expériences limitées en espace et en temps. Enfin, une bonne maîtrise de l'anglais parlé et écrit est requise.

Contexte de travail

Ce travail s'intègre dans le projet CNRS Momentum METEOR au sein du laboratoire PhLAM. Le laboratoire de Physique des Lasers, Atomes et Molécules (PhLAM) est une unité mixte de recherche, sous la double tutelle du CNRS et de l'Université de Lille, faculté des Sciences et Technologies. Le laboratoire PhLAM présente des activités de recherche relevant de l'interaction lumière-matière. Ces activités présentent une très forte composante expérimentale avec un accompagnement de plus en plus soutenu au niveau de la modélisation. L'équipe DYSCO (Dynamique des Systèmes Complexes) du PhLAM est spécialisé dans la dynamique complexe des paquets d'électrons relativistes dans les centres de rayonnement synchrotron, tels que les anneaux de stockage et les lasers à électrons libres, et sont reconnus comme des experts internationaux dans l'observation de phénomènes ultra-rapides.
Le candidat aura à disposition un laboratoire d'optique équipé de lasers impulsionnels fibrés (Ytterbium et Erbium) ainsi que d'un laser femtoseconde titane-saphir à 800 nm. Le projet reçoit également un soutien financier du Contrat de Projets État-Région (CPER Photonics for Society P4S).

Contraintes et risques

Des déplacements de courte durée en France et à l'étranger sont à prévoir.

On en parle sur Twitter !