En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR8520-YANCOF-001 - Chercheur - Capteur innovant pour la détection précoce de maladies neurodégénératives H/F

Chercheur - Capteur innovant pour la détection précoce de maladies neurodégénératives H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR8520-YANCOF-001
Lieu de travail : VILLENEUVE D ASCQ
Date de publication : lundi 4 février 2019
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 avril 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : A partir de 2555 euros selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Avec l'allongement de l'espérance de vie en France comme à l'international, les maladies neurodégénératives comme la maladie de Parkinson ou encore la maladie d'Alzheimer touchent un nombre croissant de personnes. Ces maladies neuro-dégénératives constituent un réel défi pour les systèmes de santé. La gravité de l'impact de ces maladies sur la qualité de vie des personnes malades nous impose de faire progresser les traitements mais surtout de poser un diagnostic précoce de ces maladies de façon à pouvoir mettre en place assez tôt des mesures et des traitements limitant l'évolution de la maladie. Actuellement, le diagnostic est essentiellement basé sur des tests cognitifs et sur la recherche de biomarqueurs dans le sang et le liquide cérébro-spinal. Ces différents tests permettent alors simplement de confirmer un diagnostic déjà posé par les médecins. A l'heure actuelle, il n'est malheureusement pas possible de surveiller la progression de ces maladies affectant les fonctions cérébrales. Cependant un espoir subsiste. En effet, il a été montré récemment que le tractus gastro-intestinal et son innervation ne sont pas seulement affectés par ces maladies neurodégénératives mais jouent un rôle crucial dans leur évolution. Le corollaire ici est que le système nerveux entérique (plus facile d'accès que le cerveau) pourrait servir à diagnostiquer précocement ces maladies, ouvrant ainsi une nouvelle perspective pour les procédures de dépistage de routine peu invasives (échantillons de selles ou des biopsies de muqueuses). Néanmoins, cela nécessite une méthode de détection moléculaire extrêmement sensibles et robustes, adaptées à divers biomarqueurs.
C'est dans le cadre d'un projet franco-allemand (ANR PRCI MolPro2Biosens), que nous proposons de combiner à la fois la programmation moléculaire, un système microfluidique, des chimies de surface adaptées et de la nanoélectronique afin de développer un nouveau système de détection précoce ultra-sensible adapté aux maladies neurodégénératives. Le chercheur travaillera en étroite collaboration avec l'équipe de l'ESPCI sur les programmes moléculaires, nos partenaires allemands travaillant sur les nanocapteurs (RWTH, Aix-la-Chapelle) et nos experts en maladies neurologiques de l'Université des Sciences Appliquées de Kaiserslautern. Le ou la candidat(e) retenu(e) s'occupera principalement de la partie microfluidique et de la chimie/biochimie de surfaces du projet et sera en charge de valider le concept global de la détection de certains biomarqueurs en conditions d'échantillons réels.

Activités

-Développer le système microfluidique (design et fabrication),
- Développer le traitement chimique des surfaces et de l'immobilisation de sondes biologiques (anticorps, aptamer...).
- Tester et valider le dispositif de mesures (biocapteurs) pour des solutions connues et des échantillons réels issus de prélèvements.
- Travailler en étroite collaboration avec les membres des équipes constituant le consortium du projet MolPro2Biosens.

Compétences

Le ou la candidat(e) devra avoir
- Une expertise en biochimie/chimie, notamment en chimie de surface (ex. stratégies d'immobilisation de sonde biologiques (anticorps, aptamers...),
- Une expertise en micro-nanofabrication et en microfluidique
- Ainsi que des compétences en mesures électriques.
- Un bon niveau d'anglais est également recommandé.

Contexte de travail

Le projet se déroulera au sein de l'Institut d'électronique, de microélectronique et de nanotechnologie (IEMN) situé à Villeneuve d'Ascq (Hauts de France). L'IEMN est un institut de recherche créé par le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), deux universités et une école d'ingénieurs de la région Nord. Les équipements de lIEMN tant au niveau de la conception, de la fabrication et de la caractérisation de micro/nano dispositifs sont au meilleur niveau européen. L'effectif total de l'institut est d'environ 500 personnes dont 109 professeurs et professeurs associés, 45 chercheurs du CNRS, 100 ingénieurs et agents administratifs, environ 150 doctorants ainsi que 30 chercheyrs CDD et professeurs invités. Le laboratoire est très ouvert aux collaborations internationales avec plus de 100 scientifiques étrangers venant de 20 pays différents travaillent actuellement à l'IEMN. L'activité scientifique de l'IEMN couvre un large domaine allant de la physique des matériaux et des nanostructures aux micro-ondes, aux télécommunications et à l'instrumentation acoustique.
Le ou la candidat(e) évoluera entre 2 groupes de recherche de l'IEMN : le groupe BioMEMS et le groupe NanoBiointerfaces dans un contexte propice aux discussions scientifiques.
Des déplacements entre l'IEMN et Aix la chapelle sont prévus grâce notamment à l'obtention d'un programme d'échange DAAD (Office allemand d'échanges universitaires).

Contraintes et risques

Rien de particulier. Formations prodiguées pour les différents équipements des plateformes ainsi qu'une formation au travail en salle blanche et d'une formation sécurité dédiée aux risques physiques, chimiques et biologiques.

Informations complémentaires

Pour toute candidature, veuiller envoyer un CV, une lettre de motivation ainsi que 2 références à Alexis VLANDAS (alexis.vlandas@univ-lille.fr) et Yannick COFFINIER (yannick.coffinier@ univ-lille.fr)

On en parle sur Twitter !