En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR8520-SEBGRO-001 - Chercheur en CDD sur un nanodrone à ailes vibrantes, H/F

Chercheur en CDD sur un nanodrone à ailes vibrantes, H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : lundi 7 décembre 2020

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR8520-SEBGRO-001
Lieu de travail : VILLENEUVE D ASCQ
Date de publication : lundi 16 novembre 2020
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 7 décembre 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : à partir de 2675 € bruts / mois
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Le chercheur en CDD fera partie de l'équipe MEMS Bioinspiré du laboratoire IEMN. Cette équipe travaille depuis plusieurs années sur la fabrication d'objets volants imitant les insectes[1-3], en étroite collaboration avec le laboratoire ENSAM-LISPEN, qui possède pour sa part une solide expertise dans la conception et le calcul des vibrations des systèmes électromécaniques non linéaires[4-6].

Plus précisément, il travaillera sous la direction à l'IEMN des Professeurs Sébastien Grondel et Eric Cattan, du Maître de Conférences Sofiane Ghenna ainsi que sous la co-direction au LISPEN du Professeur Olivier Thomas. Son travail s'effectuera dans le cadre du projet ANR Astrid NANOFLY (https://anr.fr/Projet-ANR-19-ASTR-0023) dont l'objectif est de démontrer la capacité de vol stationnaire d'un nanodrone à ailes vibrantes fonctionnant avec un actionneur électromagnétique.

[1] Dargent, T., Bao, X. Q., Grondel, S., Le Brun, G., Paquet, J. B., Soyer, C., & Cattan, E. (2009). Micromachining of an SU-8 flapping-wing flying micro-electro-mechanical system. Journal of Micromechanics and Microengineering, 19(8), 085028.
[2] Bao, X. Q., Bontemps, A., Grondel, S., & Cattan, E. (2011). Design and fabrication of insect-inspired composite wings for MAV application using MEMS technology. Journal of Micromechanics and Microengineering, 21(12), 125020.
[3] Bontemps, A., Vanneste, T., Paquet, J. B., Dietsch, T., Grondel, S., & Cattan, E. (2012). Design and performance of an insect-inspired nano air vehicle. Smart materials and Structures, 22(1), 014008.
[4] Faux, D., Thomas, O., Cattan, E., & Grondel, S. (2018). Two modes resonant combined motion for insect wings kinematics reproduction and lift generation. EPL (Europhysics Letters), 121(6), 66001.
[5] Faux, D., Thomas, O., Grondel, S., & Cattan, É. (2019). Dynamic simulation and optimization of artificial insect-sized flapping wings for a bioinspired kinematics using a two resonant vibration modes combination. Journal of Sound and Vibration, 460, 114883.
[6] Colin, M., Thomas, O., Grondel, S., & Cattan, É. (2020). Very large amplitude vibrations of flexible structures: Experimental identification and validation of a quadratic drag damping model. Journal of Fluids and Structures, 97, 103056.

Activités

Le chercheur en CDD sera chargé des trois tâches décrites ci-dessous :

-Tâche 1 : Le premier axe portera sur la conception, la modélisation et la simulation de la structure du nanodrone et de son actionneur électromagnétique. L'objectif est de se rapprocher des performances des insectes volants capables de générer de grandes amplitudes et de soulever plusieurs fois leur poids. Par conséquent, le chercheur devra envisager toutes les solutions possibles pour la reproduction d'une cinématique et d'une portance similaires à celles des insectes.

-Tâche 2 : Le deuxième axe se concentrera sur la fabrication et les tests de prototypes de nanodrones. En particulier, le chercheur travaillera sur le développement d'un banc d'instrumentation et de mesure pour le contrôle du nanodrone en vol stationnaire ainsi que sur la programmation du contrôle en boucle fermée.

-Tâche 3 : le chercheur sera responsable des aspects administratifs et scientifiques de deux sous-tâches du projet NANOFLY : la première étant la conception, la simulation et la fabrication de nanodrones (sous-tâche 1), la seconde correspondant à la démonstration de sa capacité de vol stationnaire (sous-tâche 2). Il devra également assurer une bonne coordination avec les autres partenaires du projet, en particulier ceux qui travaillent sur les performances aéroélastiques des prototypes et aidera également les professeurs de l'équipe dans l'encadrement des étudiants en master et en doctorat.

Compétences

Le chercheur devra impérativement être titulaire d'un doctorat.

Une expérience en modélisation et simulation multiphysique ou aéroélastique est obligatoire.

Des compétences dans les domaines de recherche suivants seraient un avantage :
-procédés de micro-nanofabrication,
-mécanique,
-électronique
-automatique.

En outre, une expérience et un grand intérêt pour les micro- et nanodrones seraient un plus.

Contexte de travail

Le Laboratoire IEMN qui est une unité mixte du CNRS, est réparti sur les sites de Valenciennes et de Villeneuve d'Ascq en France, tandis que le Laboratoire LISPEN de l'ENSAM se trouve à Lille.

Le chercheur travaillera dans un environnement de salle blanche à la pointe de la technologie et aura un accès complet à la plateforme de micro et nanofabrication du laboratoire de l'IEMN (https://www.iemn.fr/plates-formes/cmnf/equipements).

Il/elle travaillera en étroite collaboration avec des experts des nanotechnologies et des nanodrones.

On en parle sur Twitter !