En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR8520-FRELEF-011 - Chercheur contrat à durée déterminée en microscopie champ proche TeraHerz H/F

Chercheur contrat à durée déterminée en microscopie champ proche TeraHerz H/F

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR8520-FRELEF-011
Lieu de travail : VILLENEUVE D ASCQ
Date de publication : mardi 6 novembre 2018
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 janvier 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2555 et 3544 euros bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Le principal objectif est d'augmenter les performances d'un microscope en champ proche TéraHertz via plusieurs approches fondées sur la détection cohérente de sources continues et pulsées.

Activités

L'activité principale de ce projet combinera des expériences de microscopie en champ proche TéraHertz avec des simulations FDTD. Le but de ces simulations est de simuler des pointes snom, basées sur une technologie MEMS, spécifiques pour l'expérience en vue de leur fabrication. Le but est de maximiser le couplage entre l'échantillon le système d'émission et celui de détection. En parallèle, le chercheur travaillera sur l'amélioration de la sensibilité de détection via le développement d'un nouveau type de détection cohérente.
Le but final du projet est d'arriver à un système de microscopie en champ proche optimisé qui aidera à caractériser des composants photoniques et à répondre à des questions fondamentales en science des matériaux par exemple dans l'étude des propriétés de nanoparticules métalliques, semi-conductrices ou biologiques.

Compétences

- Cette fonction nécessite une expérience en optique et photonique expérimentale. Une connaissance spécifique de la microscopie en champ proche est un plus mais n'est pas obligatoire.

Contexte de travail

La plage de fréquence TéraHertz (THz : 0.1 à 10 THz) se situe entre le monde de l'électronique et celui de la photonique. Pendant des décennies, l'émission et la détection d'ondes TéraHertz sont restées très inefficaces ou coûteuses baptisant cette plage : le fossé TéraHertz. Des progrès récents dans les composants et les systèmes, essentiellement liés à l'avancement des nanotechnologies ont commencé à combler ce fossé. Aujourd'hui la plage THz est l'une des plages les plus prometteuses du spectre électromagnétique, tirée par des applications en sécurité et en médecine où les ondes THz offrent des possibilités que les autres plages fréquentielles n'offrent pas. Néanmoins la technologie et l'industrie TéraHertz en sont encore à leurs balbutiements et nécessitent encore d'avantage d'efforts et de nouvelles approches pour déployer pleinement leur potentiel. Par exemple, il est primordial pour le développement des composants du futur de mieux comprendre leurs propriétés à l'échelle micro et nano. Pour atteindre ce but, on ne peut utiliser la microscopie à cause de la longueur d'onde dans cette plage (30µm à 3 mm). Une possibilité est donc d'utiliser la microscopie en champ proche sans ouverture développée dans plusieurs groupes à travers le monde. Cette technique nécessite cependant beaucoup d'amélioration et ce projet en propose plusieurs.
Le travail s'effectuera dans une équipe de chercheurs expérimentés au sein du groupe photonique THz à l'IEMN. Le groupe a une longue expérience en conception et réalisation de composants THz optoélectronique tels que des photo-mélangeurs InGaAs et GaAs et possède tous les équipements requis pour mener à bien ce projet. Cela inclut toute l'instrumentation microonde MIR et THz à l'état de l'art (sources (VNA, Lasers…) un système de spectroscopie dans le domaine temporal, les optiques des détecteurs…
Le laboratoire s'appuie sur une salle blanche de 1500m2 à l'état de l'art des équipements de micro-nano fabrication et de croissance. L'IEMN est dans l'agglomération de Lille, à une heure de train de Londres, Bruxelles et Paris et à 50 minutes de TGV de l'aéroport international Paris CDG.

Contraintes et risques

Pas de risque spécifique

Informations complémentaires

Chaque candidature devra contenir un cv, une lettre de motivation en anglais ainsi que les contacts de deux références. N'hésitez pas à nous contacter avant toute candidature formelle.

romain.peretti@iemn.univ-lille1.fr
stefano.barbieri@iemn.univ-lille1.fr
jean-francois.lampin@iemn.univ-lille1.fr

On en parle sur Twitter !