En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR8506-STEDOU-010 - Postdoc H/F - MPC (Model-Based Predictive Control) pour le traitement des congestions des réseaux énergétiques : du traitement zonal vers un prise en compte du réseau dans sa globalité

Postdoc H/F - MPC (Model-Based Predictive Control) pour le traitement des congestions des réseaux énergétiques : du traitement zonal vers un prise en compte du réseau dans sa globalité

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : lundi 1 mars 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR8506-STEDOU-010
Lieu de travail : GIF SUR YVETTE
Date de publication : lundi 8 février 2021
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 avril 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2900 et 3900€ bruts selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

D'un point de vue méthodologique, le post-doctorant travaillera sur la robustification des stratégies MPC existantes en ajustant l'hypothèse de modélisation et les capacités de prédiction (scénario, limites de perturbation). Dans une perspective plus longue, les capacités d'apprentissage doivent être étudiées, permettant de passer de la connaissance locale au niveau zonal à une intégration plus large de la zone interconnectée au réseau complet.
Du point de vue industriel, le défi résidera dans le déploiement de ce nouveau niveau de contrôle de manière efficace en réponse à la complexité croissante des systèmes électriques. La recherche postdoctorale a pour objectif le déploiement du MPC dans un cadre fourni par RTE qui utilise les outils de modélisation existants en termes de flux de puissance et vise à développer des contrôleurs basés sur l'optimisation en temps réel qui gèrent les congestions. Les questions de sécurité sont dans le périmètre du projet en cours et peuvent être abordées en termes de changements topologiques et de leur impact dans la prise de décision de contrôle prédictif ou au sens d'estimation de l'état global du réseau de transport en présence de la prise de décision en retour et les défauts potentiels.

Activités

Ce contrat postdoctoral s'inscrit dans le cadre du projet européen CPS4EU (https://cps4eu.eu/). Le post-doctorant se concentrera sur le développement d'un algorithme de contrôle utilisant une stratégie de contrôle prédictif pour résoudre la congestion sur le réseau de transmission. Au sein du CPS4EU, les défis auxquels les gestionnaires de réseau sont confrontés pour intégrer les sources d'énergie renouvelables (SER) sont identifiés comme un démonstrateur des avantages de la conception au niveau de systèmes cyber-physiques.
Les leviers classiques de cette application industrielle sont représentés par la reconfiguration du réseau et les actions de coupure; cependant, l'intérêt pour les grandes batteries augmente récemment, en raison de leur potentiel dans la gestion de la congestion. Tous ces leviers doivent être considérés dans une perspective de conception de commande générique et la méthodologie pour une conception systématique doit être développée. La conception modélisée intégrera les connaissances préalables des gestionnaires de réseau de transport (RTE en France) sur la dynamique, les limites et les interconnexions entre les sous-systèmes. D'un point de vue mathématique, cela décrira l'évolution des flux de puissance dans le réseau de transport en termes d'équations à différence avec des retards dans la commande. Une fois l'abstraction mathématique obtenue, elle sera intégrée dans la structure de la prise de décision par optimisation. Cette stratégie de contrôle optimal de l'horizon de recul permettra de traiter les questions de faisabilité et de sélectionner la décision optimale au niveau des leviers du réseau de transport et de sous-transmission.

Compétences

Qualifications :
- Doctorat en génie électrique, en mathématiques ou dans un autre domaine connexe
- Forte expérience dans le domaine des systèmes électriques et énergétiques, et de la théorie de l'optimisation et du contrôle
- Intéressé par leurs applications dans les systèmes d'énergie et d'électricité
- Expérience de la publication de documents de recherche de haute qualité
- Parler et écrire l'anglais au niveau scientifique et professionnel
- Fortes capacités (expérience) dans la mise en œuvre de lois de contrôle basées sur l'optimisation (idéalement dans les MPC)

Contexte de travail

Le L2S (Laboratoire des Signaux et Systèmes UMR 8506) est une unité mixte de recherche CNRS, CentraleSupélec, Université Paris Saclay. Il compte environ 235 personnes dont 87 permanents, 8 IT/PTA, 135 doctorants et post-doctorants. Il est organisé en 3 pôles de recherche (Signaux & Statistiques, Automatique & Systèmes et Télécoms & Réseaux) et 4 pôles d'appui à la Recherche (Ressources Humaines et Communication, Gestion Financière, Informatique et Calcul Scientifique). Le budget exécuté du laboratoire est d'environ 3 M€ par an, il est diversifié en ressources : subvention d'Etat, ANR, H2020, conventions CIFRE, subventions...

On en parle sur Twitter !