En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR8260-OZLSEL-003 - Post-doc (H/F) : étude de l'interface des électrodes de batterie par des méthodes in situ et operando

Post-doc (H/F) : étude de l'interface des électrodes de batterie par des méthodes in situ et operando

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : lundi 12 décembre 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR8260-OZLSEL-003
Lieu de travail : PARIS 05
Date de publication : lundi 21 novembre 2022
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 18 mois
Date d'embauche prévue : 6 février 2023
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2889,51€ and 4082,90€ bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Un défi commun, essentiellement dans toutes les batteries existantes et nouvellement développées, est la compréhension, la prédiction et le contrôle des interfaces de la batterie. L'adaptation de la structure de l'interface via une interaction sel-solvant appropriée est la clé pour obtenir les meilleures performances énergétiques dans les batteries métal-ion (Li-ion, Na-ion...). Ce projet vise à décrire cette interface complexe par diverses techniques de caractérisation in-situ et ex-situ couplées à des études électrochimiques détaillées. Le projet bénéficiera particulièrement de la stratégie de détection piézoélectrique operando, communément appelée Microbalance à cristaux de quartz électrochimique (EQCM). Cette méthodologie, bénéficiant des nouveaux designs de cellules adaptés à la caractérisation des batteries, sera utilisée pour étudier la formation de l'interface électrode (anode/cathode)/électrolyte, la stabilité des électrodes, la (dé)solvatation des ions et le processus d'intercalation. Les connaissances fondamentales acquises seront mises en œuvre pour concevoir de meilleures interfaces et obtenir une stabilité, une durée de vie et une puissance accrues dans les alternatives aux technologies Li-ion.

Activités

Tâche I : Elaboration d'électrodes/Caractérisation structurelle et morphologique classique/Evaluation des performances électrochimiques
Tâche II : Analyse de l'interface de la batterie par des méthodes avancées basées sur l'EQCM et des capteurs piézoélectriques (formation de SEI/CEI, propriétés de transfert/transport des espèces à l'interface/à travers l'électrode, (dé)solvatation des ions).
Tâche III : Analyse/Modélisation des résultats électrogravimétriques, corrélation des résultats avec les résultats obtenus avec les autres techniques.
Tâche IV : Bilan des expériences et rédaction de publications avec les différents résultats obtenus.

Compétences

- Doctorat en science des matériaux (idéalement dans le domaine des matériaux pour le stockage de l'énergie) avec de solides compétences en électrochimie.
- Une bonne expérience en l'analyse des matériaux de batteries par des méthodes de caractérisation in situ/operando, une expérience préalable en EQCM est appréciée.
- La capacité de travailler en tant que chercheur indépendant avec un haut niveau de jugement scientifique et d'initiative.
- La capacité à travailler en équipe.
- Une bonne maîtrise de communication en anglais (à l'écrit et à l'oral).
- D'excellentes capacités à travailler de manière organisée, à documenter et à diffuser les résultats scientifiques, notamment en rédigeant des rapports et des publications.

Contexte de travail

Au sein du Collège de France (Paris, France), le laboratoire "Chimie du solide - Energie (CSE)" est un laboratoire de renommée internationale qui se concentre sur la science fondamentale des matériaux pour le stockage de l'énergie et les dispositifs de conversion. Les principales activités du CSE incluent la conception structurelle de nouveaux matériaux d'insertion, de nouveaux mécanismes de réactivité du Li, la maîtrise des interfaces, et l'exploration d'autres chimies au-delà du Li-ion (comme le Na-ion, les batteries à l'état solide...), ainsi que le suivi des métriques de la batterie avec des capteurs in situ.

Contraintes et risques

non

On en parle sur Twitter !