En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR8212-CHRBOI-002 - CDD postdoctoral: Etude expérimentale du stress hydrique sur les émissions de COVB par les platanes en milieu urbain (H/F).

CDD postdoctoral: Etude expérimentale du stress hydrique sur les émissions de COVB par les platanes en milieu urbain (H/F).

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR8212-CHRBOI-002
Lieu de travail : GIF SUR YVETTE
Date de publication : jeudi 10 septembre 2020
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 février 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2648.79 et 3054.06 € brut mensuel selon expérience
Niveau d'études souhaité : Bac+5
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Dans la cadre du projet sTREEt (Impact of sTress on uRban trEEs and on city air quality, ANR) préparation et participation à des campagnes de mesures in situ visant à estimer :
- L'impact d'un stress hydrique sur des jeunes platanes (Platanus x hispanica) en pot sur les émissions de COVB en milieu urbain
- L'impact des émissions de COVB sur les phases gazeuse et particulaire (SOA) de la composition de l'atmosphère en milieu urbain

Activités

Prise en main et préparation en laboratoire de l'instrumentation utilisée in situ (chambre dynamique d'échantillonnage des émissions de COVB, PTR-MS, ACSM, mesure du 14C sur filtre aérosols).
Participation aux campagnes de mesures in situ de printemps et été 2021 (Vitry-sur-Seine, France, 2 à 3 semaines chacune) et de l'été 2022 (site parisien intra-muros à déterminer, 4 à 5 semaines).
Traitements des données recueillies in situ, puis élaboration de bases de données expérimentales en lien avec les équipes de modélisation.
Diffusion des résultats (articles scientifiques, colloques nationaux et internationaux).
Début souhaité au premier trimestre 2021.

Compétences

Doctorat en chimie de l'atmosphère avec forte expérience en analyse expérimentale ; expérience de mesures terrain appréciée (bonne condition physique souhaitée)
Excellent niveau en français et/ou anglais.
Autonomie, curiosité, facilité à travailler en équipe, bon communicant.
Capacité de synthèse et qualités rédactionnelles.

Contexte de travail

Le LSCE est reconnu internationalement depuis plusieurs décennies pour son excellence dans l'étude des climats et environnement passé, présent et futur, tant par une approche expérimentale que par modélisation.
L'équipe CAE (Chimie Atmosphérique Expérimentale) est spécialiste de l'étude des gaz réactifs, aérosols et de leurs sources (naturelles et anthropiques) via une approche principalement expérimentale.
Moyens à disposition : Chambre dynamique et mesures associées, Instrumentation spectrométrie de masse pour mesurer en ligne COV et aérosols (PTRMS et ACSM), Chaîne analytique pour mesure du 14C
3 chercheurs + 2 IE en soutien.

Contraintes et risques

Travail terrain pouvant être physiquement exigeant
En raison du délai nécessaire à l'obtention d'un laisser-passer permettant d'accéder au CEA (2 mois pour candidat CEE, 3 mois pour hors CEE), la demande de laisser-passer doit être lancée au plus tard le 1er Novembre 2020.

On en parle sur Twitter !