En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR8197-VALHER-109 - H/F Ingénieur d’Etude « Variation naturelle du métabolisme du nématode C. elegans »

H/F Ingénieur d’Etude « Variation naturelle du métabolisme du nématode C. elegans »


Date Limite Candidature : mardi 30 juillet 2024 23:59:00 heure de Paris

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler

Informations générales

Intitulé de l'offre : H/F Ingénieur d’Etude « Variation naturelle du métabolisme du nématode C. elegans »
Référence : UMR8197-VALHER-109
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : PARIS 05
Date de publication : mardi 9 juillet 2024
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 16 mois
Date d'embauche prévue : 1 septembre 2024
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2 400€ et 3 000€ selon l'expérience
Niveau d'études souhaité : Niveau 7 - (Bac+5 et plus)
Expérience souhaitée : Indifférent
BAP : Sciences du vivant, de la terre et de l'environnement
Emploi type : Ingénieur-e biologiste en laboratoire

Missions

Recherche expérimentale en biologie en utilisant le nématode C. elegans, croisements, mesure de fécondité sur plusieurs générations, tests moléculaires et phénotypiques

Activités

Participation à un programme de recherche sur la variation naturelle du métabolisme et de l’olfaction du nématode C. elegans

Compétences

Recherche expérimentale en biologie de laboratoire, tenue d’un cahier de laboratoire, interactions en anglais et travail d'équipe

Contexte de travail

Intégration dans l'équipe "Evolution des Caenorhabditis" dirigée par Marie-Anne Félix à l'IBENS dans un projet de recherche collaboratif sur la variation naturelle du métabolisme et de l’olfaction du nématode C. elegans. Les tâches concerneront des expériences de laboratoire sur le métabolisme et l'olfaction du nématode C. elegans, avec une priorité sur le métabolisme des ùitochodnries, avec comme objectif de déterminer l'effet du génotype mitochondrial sur le phénotype de lignée germinale mortelle des souches sauvages.