En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR8197-VALHER-089 - H/F Post-doc en immunologie pour le projet Européen MaxImmun

H/F Post-doc en immunologie pour le projet Européen MaxImmun

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
- Français-- Anglais

Date Limite Candidature : mercredi 24 juillet 2024 00:00:00 heure de Paris

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler

Informations générales

Intitulé de l'offre : H/F Post-doc en immunologie pour le projet Européen MaxImmun
Référence : UMR8197-VALHER-089
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : PARIS 05
Date de publication : jeudi 25 avril 2024
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 36 mois
Date d'embauche prévue : 1 juin 2024
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 3 000€ et 3 300€ selon l'expérience
Niveau d'études souhaité : Niveau 8 - (Doctorat)
Expérience souhaitée : Indifférent
Section(s) CN : Relation hôte-pathogène, immunologie, inflammation

Missions

Contribuer à la compréhension des mécanismes de régulation génétiques et épigénétiques de l’expression des gènes de l’immunité innée codant les peptides antimicrobiens, chez la cellule épithéliale intestinale humaine.
Participer au développement d’une stratégie thérapeutique innovante permettant de lutter contre la résistance des bactéries pathogènes aux antibiotiques par immuno-stimulation des gènes humains codant des peptides antimicrobiens.

Activités

Le projet postdoctoral s'inscrit dans le cadre du consortium Européen MaxImmun visant à prévenir et traiter les infections des muqueuses, et les situations de conflit pouvant exister entre un hôte et son microbiote, par le développement d’une nouvelle stratégie thérapeutique basée sur des molécules immuno-stimulatrices boostant l'expression des peptides antimicrobiens du système immunitaire. Face à la résistance des bactéries aux antibiotiques, cette stratégie thérapeutique innovante sera pertinente dans la lutte contre les infections endémiques dans les pays émergents, et face aux pathologies infectieuses ou inflammatoires rencontrées dans les pays industrialisés.
L’objectif du projet postdoctoral sera double et consistera à (i) déchiffrer les mécanismes fondamentaux de la régulation épithéliale des gènes humains codant les peptides antimicrobiens, et à (ii) caractériser le mécanisme d’action de molécules immuno-stimulatrices identifiées par criblage et capables de booster l’expression de ces gènes de l’immunité innée mucosale. Partant d’un modèle de régulation des gènes de peptides antimicrobiens développé au laboratoire, le/la candidat(e) recruté(e) étudiera les nouveaux circuits d’activation et de répression identifiés ainsi que l’impact des molécules immuno-stimulatrices sur la régulation transcriptionnelle de ces gènes.
L’activation des voies de signalisation cellulaire, le recrutement de facteurs de transcription de la réponse immunitaire, et les modifications épigénétiques prenant place au niveau du promoteur des gènes de peptides antimicrobiens seront entre autres étudiés. La fonction activatrice ou répressive de ces changements de l’environnement chromatinien au niveau de ces gènes sera évaluée par l’édition du génome et de l’epigénome, par l’extinction de gènes par siRNA, ou au moyen d’inhibiteurs pharmacologiques. In fine, ces approches permettront de mieux comprendre (i) les mécanismes fondamentaux de la régulation des gènes antimicrobiens, (ii) les mécanismes d’action des molécules immuno-stimulatrice étudiées, et (iii) de sélectionner parmi ces molécules de futurs candidats médicaments qui pourront entrer dans le pipeline de recherche et développement de notre consortium, dans la perspective d’un essai clinique de phase I.

Compétences

Compétences
- Régulation génétique (cellule humaine)
- Régulation épigénétique (cellule humaine)
- Signalisation cellulaire (cellule humaine)
- Biologie moléculaire (cellule humaine)
- Biologie cellulaire (cellule humaine)

Connaissances
- Mécanismes de régulation génétique et épigénétique
- Immunité innée humaine
- Peptides antimicrobiens et inflammation
- Signalisation cellulaire
- Méthodologie de conduite d’un projet de recherche
- Connaissance des principes et technique de la communication
- Langue française et anglaise : B2 à C1

Savoir-faire
- Techniques d’édition de génome et d’epigénome
- Extinction de l’expression des gènes par siRNAs
- Immunoprécipitation de la chromatine
- RNA-seq et analyse des données
- Analyse de l’expression des gènes par PCR quantitative en temps réel (qPCR)
- Culture de cellules humaines
- Avoir une très bonne maitrise de la langue française et anglaise (écrit et oral)
- Avoir le sens de l’organisation, l’esprit pratique et critique, et savoir anticiper
- Maîtriser les outils Excel, Word, Powerpoint, Prism

Savoir-être
- Être autonome
- Être curieux
- Être ouvert d’esprit
- Avoir le sens du relationnel
- Avoir le sens de l’anticipation
- Avoir le sens des priorités
- Avoir l’esprit d’initiative
- Avoir l’esprit de synthèse
- Être réactif et dynamique
- Être rigoureux et organisé
- Avoir le sens de la confidentialité

Contexte de travail

Le projet Européen MaxImmun repose sur un consortium constitué de six partenaires français (INSERM, CNRS, ENS), allemand (Helmholtz Center for Infection Research), suédois (Uppsala University Antibiotic Center), et de la société de biotechnologie ImmunRise Technologies (IRT). L’objectif consiste à développer une stratégie thérapeutique innovante permettant de lutter contre la résistance des bactéries pathogènes aux antibiotiques