En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR8087-MELFAU-001 - Post-doctorat H/F en appui à la CPJ « Recherche sur les sciences participatives : rôles et modalités transformatrices » - MNHN

Post-doctorat H/F en appui à la CPJ « Recherche sur les sciences participatives : rôles et modalités transformatrices » - MNHN

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
- Français-- Anglais

Date Limite Candidature : lundi 2 septembre 2024 00:00:00 heure de Paris

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler

Informations générales

Intitulé de l'offre : Post-doctorat H/F en appui à la CPJ « Recherche sur les sciences participatives : rôles et modalités transformatrices » - MNHN
Référence : UMR8087-MELFAU-001
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : PARIS 05
Date de publication : mardi 9 juillet 2024
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 octobre 2024
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 3081 € brut
Niveau d'études souhaité : Niveau 8 - (Doctorat)
Expérience souhaitée : Indifférent
Section(s) CN : Sciences en société: production, circulation et usages des savoirs et des technologies

Missions

CNRS Sciences humaines & sociales lance un appel à candidatures pour un poste de post-doctorant(e) de deux ans, dans le contexte de son soutien aux recherches partagées.
Cet appel est destiné à renforcer les recherches menées dans le cadre de la CPJ « Recherche sur les sciences participatives : rôles et modalités transformatrices » dirigée par Mme Mélodie Faury.
L’objectif de ce post-doctorat est de donner une expérience significative d’insertion dans un laboratoire de recherche à une titulaire d’une thèse depuis moins de trois ans au moment de sa prise de fonctions.

À travers cette expérience, la personne recrutée pourra acquérir une expérience au sein d’un laboratoire de sciences humaines et sociales et approfondir ses connaissances dans un domaine précis de recherche et acquérir une plus grande indépendance dans le domaine scientifique des sciences humaines et sociales.

Par une analyse des discours de justification des pratiques (discours écrits et oraux) et des récits d’expériences - et d’éventuelles transformations vécues - par les recherches et sciences participatives, le travail de post-doctorat vise à interroger le référentiel des récits portants sur les SRP en partant du contact avec les terrains, les populations, les communautés (participation à des terrains de l’équipe PALOC, entretiens).

Le travail mené comporte des enjeux épistémologiques et méthodologiques pour à la fois percevoir et raconter ce que l’on entend par « transformation » et « puissance d’agir », en s’ancrant dans des situations spécifiques mobilisant les savoirs locaux, différentes formes d'engagement et de « co-construction ».

Le terrain ouvert pour ce travail de post-doctorat est celui des pratiques et recherches menées par le laboratoire PALOC, ainsi que le réseau Particip-Arc en contrepoint, mobilisant une diversité d’acteurs non académiques dans une diversité de contextes et de communautés épistémiques des Suds (terrains PALOC) et du Nord (réseau national français).

Depuis leur apparition, les sciences participatives/partagées sont pensées et promues, non seulement pour acquérir des données inaccessibles autrement pour la recherche, mais aussi pour leur potentiel transformateur à toutes échelles : pour les participantes, pour les chercheurs et chercheuses professionnels et pour les ingénieures, techniciennes et personnes impliqués, pour la production et le partage des savoirs, pour les communautés concernées par les enjeux de la recherche co-portée et, in fine, pour la société.

L’approche de recherche développée pour ce post-doctorat suppose que la reconnaissance des importances et des attachements des acteurs impliqués permet de toucher aux effets transformateurs des recherches et sciences participatives, et aux enjeux d’organisation et de gouvernance, du situé au systémique.
Elle interroge notamment le rapport entre les registres de justification des pratiques et l’expérience vécue des acteurs des recherches participatives.
Elle porte en particulier sur les discours et les vécus liés à la notion souvent mobilisée « d’empowerment » et son lien avec la « puissance d’agir » ou avec l’agency – dont il s’agira d’interroger et d’ancrer la mobilisation dans une historicité et des attachements situés qui débordent largement le milieu académique depuis lequel ce travail est ancré.

Activités

Les activités de la ou du post-doctorant(e) consisteront à :

Contribuer à l’ethnographie des pratiques de recherches participatives menées par l’équipe PALOC dans une diversité de contexte et avec des communautés situées.

Participer à la dynamique collective et réflexive du laboratoire en co-animant des rencontres réflexives (ateliers, séminaires, conférences) et les résidences de recherche portant sur les recherches participatives dans le cadre de la CPJ.

Contribuer au travail sur la forme des récits liées aux expériences de lien et transformation sociale par la mise en partage et la co-construction de connaissance, tout en prenant soin des raisons d’être et d’agir des parties prenantes (publications, rencontres, performances, résidences, recherche-création, etc.)

Publier un ou plusieurs articles individuels et/ou collectifs sur les analyses des données collectées pendant le projet.

Rédiger un rapport faisant le bilan de son activité et ses résultats, à destination de CNRS Sciences humaines & sociales et de la direction de l’UMR Paloc

Compétences

Les candidat(e)s doivent être titulaires d'un doctorat en sciences humaines et sociales soutenu depuis moins de trois ans au 1er octobre 2024.

Compétence scientifique recherchée en sciences de l’information et de la communication ou en études de sciences, et plus largement aux disciplines permettant d’articuler les situations, les expériences situées avec une analyse systémique.

Ouverture ou intérêt/ appétence pour les approches interdisciplinaires et pour le montage et l’animation de projets collaboratifs et collectifs.

Connaissances des outils informatiques

Compétences linguistiques : Français (lu, écrit, parlé) ; Anglais (lu, écrit, parlé) .

Qualités rédactionnelles, capacité à formuler un projet scientifique, à produire des documents émanant d’un collectif, à écrire un article de recherche

Expérience attendue de la conduite d’entretien

Expérience de l’ethnographie

Aisance sur les terrains du laboratoire PALOC, facilité de déplacements, y compris à l’international

Expérience d’animation de rencontre et attention aux conditions de la rencontre

Sens de l’écoute, disponibilité pour accueillir d’autres langages, d’autres formes d’expression, d’autres savoirs que les savoirs académiques

Aptitude au travail collaboratif

Autonomie, capacité organisationnelle et capacité à raconter et partager au fil des recherches les questions, les avancées, les doutes et les difficultés

Aisance à l’oral et intérêt pour la conversation avec d’autres perspectives

Intérêt pour des formes plurielles de médiation des savoirs

Contexte de travail

L’UMR 208/8087 Paloc (Patrimoines locaux, environnement et globalisation, IRD-MNHN-CNRS, http://www.paloc.fr) examine les défis de l’habitabilité et les réponses qu’y apportent les collectifs humains, dans un contexte d’urgence écologique et d'enchevêtrement des inégalités sociales et environnementales. Elle repose sur une équipe composée essentiellement de sciences humaines et sociales (anthropologie, géographie, archéologie et muséologie), avec une ouverture aux sciences naturalistes (ethnoécologie et hydrologie). À travers ses trois thèmes partagés, l’UMR conduit des travaux sur la façon d'articuler ontologie et politique dans l'étude des milieux et des savoirs expérientiels qui leurs sont liés (“mondes vécus”); sur les trajectoires socio-écologiques des collectifs humains et autres existants sur le temps long (“mémoires et futurs possibles”); et sur la constitution, la hiérarchisation et l’intrication des trajectoires des régimes de savoirs (“asymétrie et pluralité des savoirs”). PALOC compte par ailleurs un axe transversal sciences et sociétés (engagement, pratiques collaboratives, sciences partagées). Le laboratoire rassemble une cinquantaine de membres permanents, 20 doctorants, travaillant sur des terrains localisés en Europe, en Afrique, en Amérique latine et dans la zone indo-pacifique.

Contraintes et risques

Date limite de réception des candidatures : 2 septembre 2024

Le dossier de candidature sera constitué des pièces suivantes (en français ou en anglais)
- Une lettre de motivation (en anglais impérativement)
- Un CV détaillé
- Le rapport de soutenance de la thèse
- Une ou deux publications
- Un document détaillant le projet de recherche du candidat (5 pages maximum)