En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR8019-BERTIL0-001 - Chercheur contractuel en sociologie (H/F) Post-doctoral fellowship in sociology (M/F)

Chercheur contractuel en sociologie (H/F) Post-doctoral fellowship in sociology (M/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR8019-BERTIL0-001
Lieu de travail : VILLENEUVE D ASCQ
Date de publication : jeudi 3 octobre 2019
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 janvier 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Selon l'expérience, entre 2643.22 € et 3766.83 € brut/mois.
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Implication du chercheur.e dans l'ERC décrite ci-dessous

Activités

- Assistance scientifique et administrative à la constitution du dossier et aux activités préparatoires à l'ERC;
- Participation aux recherches préliminaires.

Compétences

- Un doctorat en sociologie (ou discipline connexe) sur un sujet portant la prison et les politiques pénales. Une expérience du terrain ethnographique en prison, en France mais également en Europe ainsi qu'en Asie et/ou en Afrique, serait un atout.
- Une maîtrise du français et de l'anglais comme langues de travail.
- Une expérience dans le dépôt de dossiers de financement et/ou la participation à des projets collectifs.

Contexte de travail

Le programme ERC Generator « Violent extremism, prison, security and the State : European and trans-national comparisons » (VIOLENTIAM) de l'I-Site ULNE propose un post-doctorat de 12 mois en sociologie pénale et sociologie de la prison. La personne recrutée aura pour tâche d'aider à la préparation du dépôt d'une ERC (états de l'art, travail préliminaire d'archives, assistance administrative et informatique, missions), tout en développant une recherche personnelle s'inscrivant dans le cadre du projet et en aidant au montage de projets connexes. Les activités personnelles visant à poursuivre sa carrière propre, notamment les candidatures à un poste de titulaire, seront comprises dans le temps de travail et soutenues. Programme de recherche
Programme de recherche :
Ce projet de recherche européen et pluridisciplinaire (sociologie, droit, criminologie, anthropologie) propose d'analyser les transformations des prisons européennes à travers une épreuve contemporaine fondamentale : la gestion pénitentiaire des différentes figures de « l'extrémisme violent » : ultra-gauche », « ultra-droite », « radicalisation islamiste », « gangstérisme violent », etc. En se focalisant sur la sociologie des institutions et non sur les trajectoires individuelles de radicalisation, le projet se démarque de la majorité des travaux relevant des « radicalization studies » ; il innove également par ses méthodes, en privilégiant tout particulièrement l'immersion ethnographique. Cette recherche se déclinera sous forme d'enquêtes qualitatives multi-situées, d'abord en France, Belgique, Danemark, Norvège, et Canada. L'ERC-Generator permettra également d'explorer les possibilités de mener des terrains et des enquêtes dans des prisons non-occidentales. Il s'agira d'analyser et de comparer « par le bas », à travers des études de cas approfondies, les stratégies des administrations pénitentiaires nationales en matière de détection, d'identification, d'évaluation et de traitement de l'extrémisme violent. Il s'agira également d'analyser les circulations, les transferts et les importations transnationales d'idéologies, politiques, lois, modèles, architectures, outils criminologiques et pratiques professionnelles en matière de gestion de l'extrémisme violent. Il s'agira, à travers, à travers cette recherche, de repenser la manière dont les États modifient et reconfigurent leurs propres mécanismes de sécurité et de souveraineté, lorsque leur monopole de la violence légitime est mis à l'épreuve par ceux qu'ils ne considèrent pas uniquement comme des « criminels », mais plus profondément des « ennemis de l'État ». Ce faisant, la recherche offrira un nouveau regard sur les tensions historiques récentes qui caractérisent les prisons européennes, entre, d'une part, la promotion et la défense des droits des détenus, et d'autre part, la mise en œuvre de dispositifs pénitentiaires spécifiques de gestion et de traitement de la dangerosité et de l'extrémisme violent.

Informations complémentaires

Recherche dirigée par Gilles Chantraine (CR CNRS)

On en parle sur Twitter !