En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7648-EDOBOU-021 - Ingénieur en simulation numérique H/F

Ingénieur en simulation numérique H/F


Date Limite Candidature : mardi 14 février 2023

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR7648-EDOBOU-021
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : PALAISEAU
Date de publication : mardi 24 janvier 2023
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 mars 2023
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 280,29 et 2 722,10 € bruts selon expérience
Niveau d'études souhaité : Bac+5
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Le travail portera sur le développement du code PHARE dont le LPP assure la supervision scientifique et technique.
Le travail de développement portera sur la parallélisation (CPU et GPU), l'optimisation, l'équilibrage de charge, les diagnostics et les entrées/sorties. Afin d'assurer une solution au meilleur standard, l'ensemble de ces développements sera accompagné de tests unitaires, fonctionnels et de non-régression. Ces développements se feront aussi en concertation avec les développeurs des autres projets numériques du LPP, afin de mutualiser et rationaliser les efforts.

Activités

- Contribuer au développement du code plasma PHARE,
- Travailler à l'optimisation et à la performance du code à travers l'hybridation CPU/GPU,
- Concevoir et réaliser les tests et gérer leur intégration continue,
- Assurer le portage du code sur les calculateurs des grands centre nationaux, dans une perspective Exascale à plus long terme.

Compétences

- Maîtrise experte des langages C++ et Python,
- Connaissances de techniques de conception logiciel et de suivi de projet de développement logiciel en équipe
comme GIT,
- Maîtrise approfondie des techniques de calcul parallèle à mémoire distribuée, partagée, sur CPU et GPU,
- Connaissances des architectures modernes des machines de calculs et de leur évolution,
- Connaissances des méthodes et outils permettant l'analyse de performances,
- Connaissances des techniques de validation de codes (suite de tests, intégration continue),
- Connaissances solides des systèmes UNIX et des environnements de calculs distribués (gestionnaire de tâches,
systèmes de fichiers, etc...).

Contexte de travail

Le LPP comporte une forte activité numérique transverse à ses trois équipes (plasmas spatiaux, plasmas froids et plasmas de fusion). Cette activité est cruciale pour la conception d'expériences de laboratoires ou de projets spatiaux et l'interprétation des données qui en sont issues. Le laboratoire est extrêmement impliqué dans le développement de codes haute performance massivement parallèles au meilleur niveau mondial, qu'il s'agisse de codes traitant le plasma comme une collection de particules ou comme un fluide. A l'instar des instruments conçus par le laboratoire pour les missions spatiales, certains codes, open source, sont développés pour servir une large communauté scientifique internationale.

Le projet PHARE (Parallel Hybrid code with Adaptive mesh REfinement) est un projet initié par le LabEx Plas@par en 2015, d'un intérêt scientifique évident pour l'ensemble des laboratoires partenaires, et constituait le pilier du workPackage numérique de ce LabEx. Il vise à développer le 1er code hybride-PIC massivement parallèle avec raffinement de maille. Sans équivalent sur la scène internationale, ce code open-source et communautaire permettra au LPP de rester un acteur majeur en simulation plasma au niveau mondial. Ce code se veut versatile dans ses applications et vise à devenir un outil clé pour de nombreuses communautés scientifiques.

On en parle sur Twitter !