En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7583-GENTUA-013 - chercheur(H/F) sur la formation d'AOS à partir d'émissions automobiles

chercheur(H/F) sur la formation d'AOS à partir d'émissions automobiles

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7583-GENTUA-013
Lieu de travail : CRETEIL
Date de publication : lundi 30 septembre 2019
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 36 mois
Date d'embauche prévue : 18 novembre 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2695 à 3841 euros brut mensuel selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Le(la) candidat(e) retenu(e) étudiera le vieillissement atmosphérique des émissions automobiles en une chambre de simulation atmosphérique. Des expériences seront notamment menées dans la chambre de simulation CESAM (http://www.cesam.cnrs.fr/). Ce projet associera des mesures d'émissions de polluants primaires (en phase gazeuse et particulaire) et une étude du vieillissement atmosphérique de ces polluants, de leur potentiel de formation d'ozone et d'aérosols organiques secondaires (AOS).

Activités

Le(la) candidat(e) retenu(e) étudiera le vieillissement atmosphérique des émissions automobiles. Il participera à la mise place des expériences, à la mise en œuvre des instruments de spectrométrie de masse, aux 70 jours d'expériences sur la chambre de simulation CESAM ainsi qu'à l'analyse, l'exploitation et la validation des données. A chaque fin de série d'expériences, un rapport reprenant les données traitées, mises en forme et analysées sera effectué. Ceci comporte notamment les mesures des instruments : en particulier l'évolution des particules (granulométrie, nombre, masse, composition) et de l'ozone dans CESAM, ainsi que les émissions primaires (particules et COV) en sortie véhicule (dans la chambre de pré-dilution ou après le système de prélèvement/dilution spécifique). L'évolution de la composition chimique des particules obtenue via l'ACSM est primordiale pour la compréhension de la formation de l'AOS.

Compétences

Le(la) candidat(e) doit avoir un doctorat en sciences de l'atmosphère. De bonnes connaissances en chimie atmosphérique, des techniques analytiques (spectrométrie de masse PTR-TOF-MS, ACSM-TOF) sont appréciées. Les candidats doivent avoir une bonne capacité de communication en anglais et une connaissance du français serait également appréciée.

Contexte de travail

Avec plus de 1,6 milliard de véhicules dans le monde, les émissions automobiles contribuent considérablement à augmenter les concentrations de polluants atmosphériques, notamment les particules en suspension dans l'air (PM2.5), la suie, les métaux, les NOx et l'ozone. Les autorités législatives ont imposé des limites d'émission strictes sur les oxydes d'azote et les particules, en plus d'imposer une réduction des émissions de CO2. En réponse, les constructeurs ont apporté des modifications au moteur et introduit des technologies de post-traitement. En effet, la pollution atmosphérique est très souvent associée aux polluants directement injectés dans l'atmosphère et les normes antipollution réglementent les niveaux d'émissions primaires. Or, l'impact sur les émissions secondaires n'est pas encore regardé. Il est fort probable que dans les années à venir de nouveaux composés (tels que certains COV) soient réglementés pour limiter l'impact automobile sur la formations d'A et ozone.
Dans ce contexte, une collaboration a été établie entre le GSM (Groupement Scientifique Moteurs) et LISA UMR7583 pour étudier la formation d'ozone et d'AOS à partir des émissions des voitures.

Informations complémentaires

Le LISA (Laboratoire Interuniversitaire des Systèmes Atmosphériques), UMR CNRS 7583 est une unité mixte de l'Université Paris-Est Créteil , de l'Université de Paris et du CNRS. Il fait partie de l'Observatoire des Sciences de l'Univers EFLUVE et de la Fédération de recherche IPSL.
Ses principaux thèmes de recherche portent sur la compréhension du fonctionnement des atmosphères terrestres et planétaires, et des impacts liés à la modification de la composition de l'atmosphère par les activités humaines. Les méthodes utilisées sont fondées sur des observations en atmosphère réelle, sur de la simulation expérimentale en laboratoire et de la modélisation numérique.

On en parle sur Twitter !