En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7516-SOPLAM-002 - Postdoctorat en sismologie à l'Université de Strasbourg (H/F) : quantification des incertitudes de localisation des séismes

Postdoctorat en sismologie à l'Université de Strasbourg (H/F) : quantification des incertitudes de localisation des séismes

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7516-SOPLAM-002
Lieu de travail : STRASBOURG
Date de publication : jeudi 2 juillet 2020
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 octobre 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : à partir de 2675,28 euros brut mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

L'objectif de ce post-doctorat est d'améliorer la quantification des incertitudes des localisations et la détection des biais associées. Pour cela, des tests synthétiques seront réalisés dans des configurations de réseau sismologique et des distributions de sismicité réalistes. Ce projet testera notamment l'effet de l'évolution du réseau sismologique français sur la période 2010-2018 sur des stations utilisées au BCSF-RéNaSS pour l'analyse de la sismicité métropolitaine. De plus, l'apport de l'utilisation de phases sismiques secondaires (Pn et Sn) pour l'estimation des localisations et des incertitudes associées sera explorée en incorporant des incertitudes sur la profondeur du Moho. Plus généralement, les effets du modèle de vitesse 3D vs 1D dans les estimations seront quantifiés. L'influence d'autres phases secondaires comme PmP ou sPn pourront être également explorées.

Activités

- Prise en main de l'algorithme de localisation (NonLinLoc);
- Tests synthétiques dans des configurations de réseaux sismologiques et des distributions de sismicité réalistes sur la période 2010-2018 ;
- Tests de l'influence du modèle de vitesse 3D (fourni par le WP2-SIGMA-2) par rapport aux modèles 1D classiquement utilisés, ainsi que celle de la méconnaissance de la profondeur du Moho sur les localisations utilisant les phases secondaires (Pn, et Sn) ;
- Potentiellement, tests de l'incorporation d'autres phases secondaires telles que PmP et sPn à l'algorithme de localisation ;
- Rédaction d'un manuscript dans l'objectif d'une publication dans une revue à comité de lecture.

Compétences

Un doctorat en géophysique avec une solide expérience en sismologie est attendu. Le/la candidat-e devra également avoir une bonne connaissance en localisation des séismes, méthodes inverses, analyses des données sismologiques. Le/la candidat-e sera localisé à l'EOST (Ecole et observatoire de Strasbourg) à l'Université de Strasbourg, et travaillera en collaboration avec EDF.

Contexte de travail

En France, durant la dernière décennie, plusieurs actions ont été conduites pour améliorer la qualité des localisations et la caractérisation de la sismicité. Par exemple, on peut compter l'amélioration du réseau sismologique de RESIF avec une couverture nationale homogène attendue pour 2020, la production d'un catalogue de sismicité de référence pour la période 1962-2009 (projet Si-Hex) au travers d'un travail collaboratif entre différents acteurs impliqués dans la surveillance et l'analyse de la sismicité à l'échelle nationale et régionale, la construction de modèles 3D de vitesse à l'échelle régionale, etc.
L'objectif de ce post-doctorat est de poursuivre ces efforts, en travaillant à l'amélioration de la quantification des incertitudes de localisation des séismes en bénéficiant des évolutions du réseau sismologique français RESIF au cours des 10 dernières années. La quantification de telles incertitudes est un paramètre crucial lors des études d'aléa sismique.
Ce post-doctorat s'inscrit dans le cadre d'une collaboration entre l'EOST/Université de Strasbourg/CNRS et EDF, qui s'intègre dans le projet de recherche SIGMA-2 (www.sigma-2.net) qui vise globalement à améliorer les méthodes permettant le calcul de l'aléa sismique et l'évaluation du mouvement du sol.

On en parle sur Twitter !