En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7515-JULBER-060 - Chercheur (H/F) dans l'étude de l’environnement local de réaction et la distribution des vitesses de réactions des interfaces électrochimiques dédiées au cycle de l’hydrogène

Chercheur (H/F) dans l'étude de l’environnement local de réaction et la distribution des vitesses de réactions des interfaces électrochimiques dédiées au cycle de l’hydrogène

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
- Français-- Anglais

Date Limite Candidature : vendredi 21 juin 2024 00:00:00 heure de Paris

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler

Informations générales

Intitulé de l'offre : Chercheur (H/F) dans l'étude de l’environnement local de réaction et la distribution des vitesses de réactions des interfaces électrochimiques dédiées au cycle de l’hydrogène
Référence : UMR7515-JULBER-060
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : STRASBOURG
Date de publication : dimanche 26 mai 2024
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 septembre 2024
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : à partir de 3 021,50€ selon expérience
Niveau d'études souhaité : Niveau 8 - (Doctorat)
Expérience souhaitée : Indifférent
Section(s) CN : Chimie des matériaux, nanomatériaux et procédés

Missions

Il est aujourd’hui communément admis que les propriétés locales de l’interface entre l’électrode et l’électrolyte (e.g. pH, adsorption spécifique de molécules, nature des espèces cationiques et anioniques) jouent un rôle critique quant à la réactivité et la durabilité d’un système électrochimique donné. Cet environnement local est grandement impacté tant par les réactions ayant place à l’interface que par la morphologie de celle-ci, dans le sens où l’environnement local d’une électrode modèle et d’un système tridimensionnel, nanostructuré, multiphasique, sont radicalement différentes. Ces propriétés locales et morphologiques impactent aussi sur la distribution des vitesses de réactions à l’interface et, afin d’optimiser les futures générations de systèmes électrochimiques, se doivent d’être comprises. Dans le cadre de ce projet, l’objectif est d’étudier différents types de systèmes (e.g., modèle, nanostructuré, tridimensionnel, etc.) d’intérêt pour le cycle de l’hydrogène et, plus spécifiquement, de se focaliser sur (i) la distribution du pH et de l’ionomère à l’interface électrolyte-électrode et (ii) de l’impact de ces distributions, de la chimie de l’ionomère et de la morphologie de l’électrode sur la distribution des vitesses de réactions. Dans cette optique, des méthodes électrochimiques et spectro-électrochimiques seront utilisées.

Activités

La recherche se focalisera sur:
- le développement de cellules spectro-électrochimiques adéquates pour étudier des in-terfaces de diverses complexités via l'électrochimie couplée avec de la spectros-copie infrarouge ou de la microscopie à laser confocal.
- l’étude de la distribution du pH, des cations et de l’ionomère à l’interface électrode-électrolyte pour des systèmes électrochimiques d’intérêt pour le cycle de l’hydrogène via l'électrochimie, la spectroélectrochimie et les mesures en grands instruments.
- l'étude de l’impact de l’ionomère (et des monomères/dimères associés), du pH local et de la morphologie de l’électrode sur la distribution des vitesses de réactions.
- l'étude du transport et de la distribution des vitesses de réactions dans des électrodes tri-dimensionnelles nanostructurés via spectroscopie d’impédance électrochimique.

Compétences

- Connaissances approfondies en électrochimie (et spécifiquement en spectroscopie d’impédance électrochimique), en spectroélectrochimie (e.g., spectroscopie infra-rouge et mesures en grands instruments)
- Anglais niveau B2 à C1 (cadre européen commun de référence pour les langues).
- Facilité d’intégration dans le groupe de recherche, motivé et autonome
- Le candidat (H/F) devra être ouvert, pro-actif et intéressé à d’autres thématiques que celles inhérentes à son projet de recherche principal afin de pouvoir éventuellement diversi-fier ses champs de recherche

Contexte de travail

Ce projet prend place au sein d’un consortium européen majeur (DECODE), incluant des partenaires académiques, des instituts de recherches et des partenaires industriels visant à développer une plateforme digitale contactant une multitude de laboratoires de recherche afin d’améliorer l’efficacité, et faciliter le développement de matériaux ainsi que leur intégration dans des systèmes inhérents au cycle de l’hydrogène. Le candidat travaillera avec un grand nombre de ces partenaires (e.g., Forschungszentrum Jülich GMBH, Paul Scherrer Institute, Bosch, University of Leiden, etc.) dans le cadre du développement de nouveaux outils et l’acquisition de nouveaux savoirs qui seront implémentés dans la dite plateforme.
Le candidat (H/F) intégrera l’équipe « Electrochimie et Conversion d’Energie » du département Catalyse et Matériaux de l’Institut de Chimie et Procédés pour l’Energie, l’Environnement et la Santé (ICPEES – UMR7515).
L’ICPEES est une unité mixte sous la tutelle du CNRS et de l’Université de Strasbourg. L’institut est situé à l’Ecole de Chimie des Polymères et Matériaux de Strasbourg.

Le poste se situe dans un secteur relevant de la protection du potentiel scientifique et technique (PPST), et nécessite donc, conformément à la réglementation, que votre arrivée soit autorisée par l'autorité compétente du MESR.

Contraintes et risques

Utilisation de nanomatériaux, bases et acides fortes et gaz dangereux. Les conditions d’opérations seront adaptées aux risques