En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7504-STEHAA-012 - Contrat post-doctoral en spectroscopie ultra-rapide 2D dans des cellules solaires transparents proche-infrarouge (H/F)

Contrat post-doctoral en spectroscopie ultra-rapide 2D dans des cellules solaires transparents proche-infrarouge (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
- Français-- Anglais

Date Limite Candidature : mardi 23 juillet 2024 23:59:00 heure de Paris

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler

Informations générales

Intitulé de l'offre : Contrat post-doctoral en spectroscopie ultra-rapide 2D dans des cellules solaires transparents proche-infrarouge (H/F)
Référence : UMR7504-STEHAA-012
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : STRASBOURG
Date de publication : mardi 2 juillet 2024
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 18 mois
Date d'embauche prévue : 1 novembre 2024
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 3021,50€ et 3451,51€ bruts mensuels pour une expérience inférieure à 2 ans
Niveau d'études souhaité : Niveau 8 - (Doctorat)
Expérience souhaitée : 1 à 4 années
Section(s) CN : Physique des atomes, molécules et plasmas. Optique et lasers

Missions

Dans le domaine des cellules solaires, outre la technologie Si bien établie, les cellules solaires dites de 3e génération explorent soit des matériaux moins chers, soit des utilisations alternatives, c'est-à-dire au-delà des cellules solaires noires classiques qui décorent les toits des maisons.
Dans ce contexte, l'objectif du consortium français TRANSITION est d'explorer ce que l'on appelle les « cellules solaires à colorant » (DSSC), qui seraient totalement transparentes, par ex. n'absorbant que la partie invisible du spectre solaire. Des cellules solaires transparentes pourraient à terme remplacer nos fenêtres, et produire de l'électricité tout en préservant l'esthétique d'un bâtiment.
Avec cette perspective, le projet inter-disciplinaire TRANSITION regroupe des chimistes d'Amiens (F. Sauvage, coord.) et de Nantes (F. Odobel et son équipe), et l'équipe BIODYN de l'Inst. de Physique et Chimie des Matériaux de Strasbourg (IPCMS, https://www.ipcms.fr/en/equipe/biodyn/). Nous avons récemment fait des progrès importants avec des colorants absorbant le proche infrarouge pour les cellules solaires à colorant (DSSC) [1-3]. En particulier, nous avons pu obtenir les meilleures performances pour des cellules transparentes en termes de rendement de conversion de puissance (PCE) et de transmission moyenne dans le visible (AVT). La prochaines étapes de notre projet concernent les DSSC avec de nouveaux colorants proche IR plus performants et des électrolytes à l'état solide, qui devraient augmenter le PCE jusqu'à 7%.
La spectroscopie ultrarapide est l'outil de choix pour étudier les processus d'injection de porteurs et leurs processus compétitifs tels que le transfert d'énergie du monomère à l'agrégat. Un enjeu central est de tester par spectroscopie électronique 2D si les agrégats moléculaires libèrent des électrons et contribuent ainsi à la production de photo-courant. Ceci est généralement considéré comme impossible, mais différentes observations indiquent que la situation est différente pour nos cellules.
[1] T. Baron et al., Angewandte Chemie (2022), 61, e202207459
[2] T. Baron et al., J. Mat. Chem. A (2023), 11, 16767-16775
[3] M. Kurucz et al., ChemPhotoChem (2024), 8, e202300175



Activités

Le chercheur ou la chercheuse post-doc mènera des expériences de spectroscopie femtoseconde, d'absorption transitoire, en version 2D ou non, ainsi que de fluorescence, dans le visible et le proche infrarouge (IR) sur des prototypes de cellules solaires, en testant les nouveaux matériaux, à savoir les mérocyanines comme colorants proche IR, et les électrolytes à l'état solide. De toute première importance est la contribution du chercheur ou de la chercheuse post-doc à l’optimisation du set-up 2DES. Cela requiert aussi l’adaptation de nos outils d’analyse de données (Python) à la spectroscopie 2D
Combinés aux performances des dispositifs obtenus par les partenaires d'Amiens, ces résultats constitueront une base solide pour comprendre les mécanismes susceptibles de limiter le photo-courant produit, afin de pouvoir concevoir des matériaux nouveaux et améliorés. Les résultats seront publiés dans des revues scientifiques de premier plan. Il ou elle sera en charge de co-superviser un projet de doctorat sur le même sujet. Une contribution à des projets tutorés pour des étudiants de master et licence, à la bonne organisation et l’évolution des installations de spectroscopie ultra-rapide, ainsi qu’aux levées de fonds de financement est attendue.

Compétences

Les candidats doivent être titulaires d'un doctorat en physique ou chimie physique. Avoir une expérience solide en spectroscopie ultrarapide et en optique non linéaire et un pré-requis. Des qualifications supplémentaires telles que la formation et supervision d'étudiants de master, et la maîtrise de Python et/ou Matlab sont des atouts.

Contexte de travail

A l'Institut de Physique et Chimie des Matériaux de Strasbourg, nous étudions les DSSC dans le proche IR depuis plus de cinq ans. Le projet post-doc s'inscrit dans la continuité de la thèse de I. Nikolinakos réalisée avec les mêmes partenaires. Le groupe de F. Odobel (CEISAM Nantes) invente et synthétise de nouveaux colorants absorbant le proche IR, à base de cyanines. F. Sauvage et son équipe (LRCS Amiens) fabriqueront les électrolytes à l'état solide et optimiseront les propriétés des matériaux (par exemple la composition de l'électrolyte) afin d'obtenir les meilleures performances de dispositif. Dans TRANSITION, la société dérivée G-LYTE a rejoint le consortium dans le but de produire des panneaux de cellules solaires plus grands de 100 cm2 et de tester ceux-ci en termes de durée de vie et d’identifier les processus susceptibles de dégrader les matériaux.
L’équipe BIODYN (“Biophysics and Dynamics of Organic Nanostructures”) est sous la responsabilité de J. Léonard et S. Haacke (https://www.ipcms.fr/en/equipe/biodyn/).
Une embauche pour le 1er novembre 2024 est souhaitée.


Le poste se situe dans un secteur relevant de la protection du potentiel scientifique et technique (PPST), et nécessite donc, conformément à la réglementation, que votre arrivée soit autorisée par l'autorité compétente du MESR.

Contraintes et risques

Sécurité laser
Risques chimiques mineurs (manipulation de solvants)

Informations complémentaires

Financé par le projet ANR TRANSITION (2023-26).