En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7365-ISABEH-003 - Ingénieur-e biologiste en laboratoire H/F

Ingénieur-e biologiste en laboratoire H/F


Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7365-ISABEH-003
Lieu de travail : VANDOEUVRE LES NANCY
Date de publication : vendredi 4 octobre 2019
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 6 mois
Date d'embauche prévue : 21 novembre 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2097,64 et 2184,44 euros bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Bac+3
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Choisir, adapter et mettre en œuvre différentes techniques de biologie cellulaire et moléculaire afin de caractériser les mécanismes de régulation de l'expression des gènes par le long ARN non codant ANRIL et mieux comprendre son rôle dans le développement des maladies cardiovasculaires.

Activités

• Choisir, développer et adapter les protocoles de préparation et d'analyse des échantillons biologiques
• Conduire, en adaptant les conditions expérimentales, un ensemble de techniques (culture cellulaire, électrophorèse, clonage, RT-PCR, microscopie, préparation de la chromatine)
• Exploiter et présenter les résultats des analyses, en garantir le suivi et la qualité
• Rédiger des rapports clairs et précis sur les expériences et études réalisées, produire des notes techniques
• Gérer et organiser des moyens techniques dans le cadre du projet d'étude de la fonction biologique d'ANRIL
• Assurer l'application des principes et des règles d'hygiène et de sécurité
• Assurer une veille scientifique et technologique dans le domaine d'activité
• Participer à la diffusion et à la valorisation des résultats sous forme de présentations orales et de publications

Compétences

Connaissances
• Biologie Moléculaire et cellulaire (connaissances approfondies)
• Réglementation en matière d'hygiène et de sécurité
• Informatique appliquée
• Langue anglaise : B1 à B2 (cadre européen commun de référence pour les langues) serait un plus
Compétences opérationnelles
• Culture de cellules (entretien, traitement siRNA/LNA gapmer, transfection de plasmides, construction de lignées stables)
• La maitrise des techniques CRISPR-Cas9 serait un plus
• Préparation et manipulation des ARN, réalisation d'expérience de qRT-PCR
• Préparation et manipulation de la chromatine, réalisation d'expériences de ChIRP et ChIP
• Capacité d'organisation
• Maitrise des bases en langage R afin de pouvoir réaliser les analyses et les statistiques sous R
• Rédaction des rapports d'analyses
• Gestion des relations avec les interlocuteurs impliqués dans le projet
• Capacité à travailler en équipe

Contexte de travail

Ce contrat d'ingénieur d'étude s'inscrit dans le programme de recherche sur l'insuffisance cardiaque FIGHT-HF. FIGHT-HF est l'un des premiers lauréats nationaux de l'appel à projets « Recherche Hospitalo-Universitaire en santé » (RHU). Coordonné par le Pr P. Rossignol, du Centre d'Investigation Clinique du CHRU de Nancy, FIGHT-HF est un consortium multidisciplinaire (18 partenaires) associant des médecins enseignants-chercheurs, des biologistes moléculaires, des informaticiens, des statisticiens, des mathématiciens, des ingénieurs et des sociologues. L'objectif de FIGHT-HF est de permettre une médecine personnalisée par l'utilisation de biomarqueurs.
Au sein de ce consortium, l'équipe « ARN, RNP : structure, fonction, maturation » des Dr Christiane Branlant et Isabelle Behm-Ansmant (Laboratoire IMoPA, UMR7365 CNRS-UL) est en charge des recherches concernant les biomarqueurs sanguins ARN. Cette équipe, spécialiste internationalement reconnue des ARN et de leur biogenèse, a en effet pour mission d'identifier de nouveaux biomarqueurs ARN liés à des pathologies cardiaques et de caractériser la fonction de ces ARN dans l'apparition et le développement de ces pathologies. Le long ARN non codant CDKN2B-AS1, aussi connu sous le nom d'ANRIL (Antisens Noncoding RNA in the INK4 Locus), appartient au locus 9p21 aussi appelé INK4 ou CDKN2A/B. Au sein de ce locus, ANRIL est transcrit en antisens du gène CDKN2B et réprime, via le recrutement des complexes polycomb répresseurs PRC1 et PRC2, l'expression des gènes CDKN2A et CDKN2B appartenant au même locus. Par-delà cette activité de régulation dite en –cis, ANRIL est proposé moduler l'expression de gènes exprimés à partir de loci distants, mais cette activité potentielle en –trans reste à démontrer et à caractériser. De façon intéressante, de nombreux SNPs (Single Nucleotide Polymorphism) présents au sein du gène d'ANRIL ont été corrélés au développement de différentes pathologies cardiaques : athérosclérose, infarctus du myocarde… De même, l'expression d'ANRIL, ainsi que la nature des isoformes d'ANRIL, produites par épissage alternatif, ont été associées à l'évolution de ces pathologies cardiaques. Notre hypothèse est que certaines isoformes d'ANRIL pourraient réguler sélectivement et directement l'expression de nombreux gènes impliqués dans le développement de pathologies cardiovasculaires. L'ingénieur d'étude recruté aura pour mission de concevoir et réaliser des expériences afin de tester cette hypothèse. Il étudiera notamment l'effet de la surexpression ou de l'invalidation d'ANRIL sur l'expression globale des gènes dans différentes lignées cellulaires (HEK293 et VSMCs). Il étudiera également l'interaction d'ANRIL avec la chromatine et cherchera à identifier des interactions directes avec les loci des gènes dont l'expression est modulée par ANRIL. Il débutera ensuite une étude des déterminants moléculaires de ces interactions : recherche des séquences d'ANRIL requises pour ces interactions et identification d'éventuels partenaires protéiques stabilisant ou déstabilisant ces interactions. Cette personne devra pour cela interagir et collaborer avec les différentes personnes participant à ce projet au sein du laboratoire IMoPA (étudiant en thèse, enseignant chercheur..), mais également avec nos partenaires du RHU FIGHT-HF et notamment avec l'équipe de cliniciens associée.

On en parle sur Twitter !