En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7361-KARANS-003 - Ingénieur de recherche (3 ans) physico-chimiste pour la fonctionnalisation de biomatériaux (H/F)

Ingénieur de recherche (3 ans) physico-chimiste pour la fonctionnalisation de biomatériaux (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mercredi 9 décembre 2020

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7361-KARANS-003
Lieu de travail : MULHOUSE
Date de publication : mercredi 18 novembre 2020
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 36 mois
Date d'embauche prévue : 4 janvier 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2 461 € et 2 835 € bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

L'ingénieur(e) de recherche sera chargé(e) de la fonctionnalisation des surfaces avec des nanocouches riches en amines par différentes techniques (polymère plasma, monocouches auto-assemblées) et de leur caractérisation physico-chimique. Il/elle procédera à l'analyse qualitative et quantitative des protéines sériques adsorbées sur ces différentes surfaces riches en amines (une expérience dans les techniques de chromatographie liquide est fortement recommandée). Ensuite, il/elle participera à la préparation et à l'analyse d'échantillons pour des expériences cellulaires in vitro. Il/elle devra être très motivé(e), dynamique, débrouillard(e) et désireux(se) d'intégrer une équipe multidisciplinaire et un réseau international, ouvert(e) aux idées et concepts nouveaux, et avoir un goût prononcé pour les sciences interdisciplinaires à l'interface de la chimie, de la biologie et de la physique.

Activités

Principales activités :
- fonctionnalisation de surfaces avec des nanocouches riches en amines par diverses techniques (polymère plasma, monocouches auto-assemblées)
- caractérisation des surfaces avec des nanocouches riches en amines par différentes techniques (XPS, AFM, mouillabilité)
- analyse quantitative des protéines sériques adsorbées sur les nanocouches riches en amines (électrophorèse sur gel et analyse LC/MS des protéines après désorption, quantification dans les surnageants par SE-HPLC)
- analyse de la conformation des protéines adsorbées (ATR-FTIR)

Activités secondaires :
- caractérisation des nanocouches de polymères greffés riches en amines préparées par les partenaires allemands
- préparation et l'analyse d'échantillons pour des expériences cellulaires in vitro

Compétences

L'ingénieur(e) de recherche devra avoir une formation solide en analyse physico-chimique et en fonctionnalisation des surfaces, ainsi qu'une bonne connaissance de l'adsorption des protéines et du greffage à la surface des biomatériaux.
Une expérience dans les techniques de chromatographie liquide est fortement recommandée.

Contexte de travail

Ce poste d'ingénieur(e) de recherche sera financé pour trois ans par le projet international France-Allemagne ANR-DFG "Amino-coat". Il est disponible à l'Institut de Science des Matériaux de Mulhouse (IS2M) UMR CNRS 7361, France (http://www.is2m.uha.fr/) sous la direction du Dr Arnaud Ponche du groupe de recherche "Biomatériaux-Biointerfaces" et du Dr Florence Bally-Le Gall du groupe de recherche "Ingénierie des polymères fonctionnels". Le(a) candidat(e) retenu(e) travaillera également en collaboration avec le groupe du Pr Matthias Schnabelrauch à INNOVENT, Iena, Allemagne (https://www.innovent-jena.de/en/).
Titre du projet : Revêtements aminés pour améliorer l'intégration tissulaire des implants : compréhension des mécanismes biologiques sous-jacents
Les cellules peuvent répondre à des signaux extracellulaires de natures très différentes qui peuvent être, par exemple, des facteurs biochimiques ou topographiques. Il a été démontré que lorsque les cellules s'étalent sur des rainures, elles s'alignent dans la direction de la rainure. Cette réponse peut être inhibée par le dépôt d'un revêtement nanométrique de polymère plasma de poly(allylamine). Il est essentiel de comprendre comment les cellules intègrent ces signaux pour développer des stratégies efficaces d'ingénierie tissulaire.
Le projet Amino-coat vise donc à élucider le mécanisme par lequel les signaux chimiques peuvent masquer les informations topographiques aux cellules. Le projet associe également des biologistes spécialisés dans les interactions cellules/matériaux du groupe du Dr K. Anselme à l'IS2M et du groupe du Pr J.B. Nebe (coordinatrice allemande du projet) à l'université de Rostock, Allemagne (https://zellbiologie.med.uni-rostock.de/arbeitsgruppen) et des physiciens, spécialistes de la modélisation cellulaire (groupe du Dr J.L. Milan) de l'Université d'Aix-Marseille, France (https://ism.univ-amu.fr/en/giboc).
L'Institut des Sciences des Matériaux de Mulhouse regroupe environ 180 personnes dont 60 chercheurs permanents ayant des compétences en chimie, physique et biologie. Mulhouse se situe en Alsace, dans l'est de la France, à la frontière de l'Allemagne (Fribourg-en-Brisgau) et de la Suisse (Bâle). Elle dispose d'un accès direct à Paris (moins de 3 heures en TGV) et à un aéroport international (Euroairport, 20 km).

On en parle sur Twitter !