En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7360-CATPIE-015 - H/F Post-Doc en Ecologie Microbienne des sols et eaux souterraines pollués

H/F Post-Doc en Ecologie Microbienne des sols et eaux souterraines pollués

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : vendredi 14 octobre 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR7360-CATPIE-015
Lieu de travail : VANDOEUVRE LES NANCY
Date de publication : vendredi 23 septembre 2022
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 décembre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2833 € et 3 257 € bruts mensuels
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Le poste s'inscrit dans le cadre d'un projet européen financé intitulé MIBIREM-Toolbox for Microbiome based Remediation (https://cordis.europa.eu/project/id/101059260). Le projet MIBIREM, qui débute le 1er octobre 2022, réunit 11 partenaires européens d'Autriche, de Belgique, de France, d'Allemagne, d'Italie et des Pays-Bas, représentant le monde universitaire et l'industrie, et vise à générer une boîte à outils pour développer des applications pour les microbiomes de biorémédiation.
La personne recrutée en postdoc effectuera des recherches sur la diversité des communautés bactériennes des sols et des eaux souterraines contaminés par des cyanures, de l'hexachlorocyclohexane (HCH) et des hydrocarbures pétroliers (PHC).

Activités

La personne explorera et caractérisera la population bactérienne dégradant les polluants par le biais du développement de pièges bactériens in situ dans le sol, de l'utilisation de la méthode DNA-Stable Isotope Probing (DNA-SIP) et de la métagénomique, et sera impliquée dans l'isolement (séjour de 2 mois à l'Université de Ghent dans le groupe de P. Vandamme) et la caractérisation génomique de souches bactériennes potentiellement intéressantes pour la biorémédiation et le développement de tests qPCR spécifiques.

Compétences

• Doctorat en écologie microbienne ou en microbiologie
• Solides compétences de laboratoire en biologie moléculaire et intérêt pour les sorties terrain
• Solide expérience en statistiques avancées, statistiques multivariées, gestion de grands jeux de données et bioinformatique
• Excellente maîtrise de l'anglais et bonnes capacités de communication
• Compétences en matière de rédaction de publications scientifiques : articles en premier auteur dans des revues IF de premier plan dans les domaines de la microbiologie, de l'écologie et des sciences environnementales.
Nous recherchons un candidat très motivé, flexible, ouvert d'esprit et aimant le travail en équipe, qui a démontré de une certaine indépendance dans son travail scientifique et qui contribuera positivement au développement du projet. Le post-doc travaillera en étroite collaboration avec le Dr. Aurélie Cébron (https://scholar.google.com/citations?user=OqgGbUcAAAAJ&hl=fr) et sera en contact régulier avec la plupart des partenaires européens et devra interagir avec eux de manière indépendante.

Contexte de travail

Le LIEC est une unité mixte de recherche (UMR 7360) créée en janvier 2013 dont l'objectif premier est de comprendre le fonctionnement des écosystèmes continentaux fortement perturbés par l'activité humaine, avec pour finalité leur réhabilitation. Le candidat retenu rejoindra sous la direction du Dr. A. Cébron, l'équipe EMMA (Ecologie Microbienne des Milieux Anthropisés) qui vise à étudier l'impact des polluants (organiques et métalliques) sur les microorganismes au niveau cellulaire, populationnel et communautaire.

Contraintes et risques

néant

On en parle sur Twitter !