En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7334-DELSTU-009 - Reconfiguration atomique aux interfaces CFC/CC pour la réalisation de conducteurs étirables (H/F)

Reconfiguration atomique aux interfaces CFC/CC pour la réalisation de conducteurs étirables (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7334-DELSTU-009
Lieu de travail : MARSEILLE 03
Date de publication : mercredi 9 janvier 2019
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 mars 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2605.99€ à 3007.31€
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Ce travail fait partie d'un projet international en collaboration avec Singapour (Université de Singapour de technologie et de conception (SUTD) et Université de technologie de Nanyang (NTU)), qui vise à mieux comprendre les mécanismes de glissement interfacial aux interfaces FCC / BCC. À la suite des travaux préliminaires effectués au LANL (Laboratoire national de Los Alamos), des multicouches de cuivre / cuivre seront étudiées dans le but d'utiliser les interfaces glissantes comme conducteurs métalliques étirables. En effet, le glissement interfacial significatif dans les multicouches de Cu-Nb devrait se produire tout en maintenant un contact complet entre les couches, et donc une augmentation négligeable de la résistance lors de la sollicitation est attendue, ce qui est interessant pour la technologie des conducteurs métalliques étirables. Le projet repose sur une combinaison d'approches expérimentales et de modélisation avancées: (i) la nanodiffraction des rayons X synchrotron in situ lors d'essais mécaniques (IM2NP); (ii) les essais de micro-flexion in situ dans un MEB (SUTD); (iii) La fabrication et la conception de nouvelles structures de conducteurs étirables (NTU); (iv) La modélisation par les éléments finis et la plasticité cristalline (IM2NP et SUTD). Le chercheur postdoctoral sera principalement impliqué dans les points (i) et (iv) en étroite collaboration avec les partenaires à Singapour. Une machine de traction dédiée pour les essais in situ sur les lignes de faisceau synchrotron sera développée dans le cadre du projet, bien que les premières expériences soient réalisées à l'aide de machines existantes.

Activités

Le candidat retenu participera à la mise au point d'un nouveau dispositif de traction compatible avec les lignes de rayonnement synchrotron pour les expériences in situ. De plus, il / elle étudiera les mécanismes de glissement interfacial des nanocouches Cu / Nb combinant la nouvelle machine d'essai de traction et la diffraction des rayons X sur des sources synchrotron de 3ème génération (par exemple ALS à Berkeley, SOLEIL près de Paris, ESRF à Grenoble)). Il effectuera également des modélisations en utilisant les éléments finis et la plasticité cristalline.

Compétences

• Doctorat en physique de la matière condensée, en sciences des matériaux ou dans une science étroitement apparentée
• Solides connaissances en diffraction des rayons X et mécanique des matériaux (élasticité, plasticité)
• Anglais courant
• Enthousiasme pour la recherche et esprit d'équipe
• Une expérience en modélisation EF est un atout
• Avoir participé à des expériences effectuées dans une installation synchrotron sera apprécié.
• La connaissance de Python ou d'autres langages de programmation est souhaitable.

Contexte de travail

IM2NP (UMR CNRS 7334), basé à Marseille (France), est un institut multidisciplinaire comptant 300 personnes. Il couvre des domaines de recherche allant de la physique fondamentale aux microsystèmes. Au sein de l'IM2NP, le groupe MNO (Mécanique des nano-objets) est réputé pour son expertise en nanomécanique et son utilisation intensive du rayonnement synchrotron.

Contraintes et risques

Le candidat travaillera de façon intensive avec les rayons X, soit en laboratoire, soit sur des installations de rayonnement synchrotron.

Informations complémentaires

Pour plus d'informations, veuillez contacter: Prof. Olivier Thomas (Olivier.Thomas@im2np.fr)

On en parle sur Twitter !