En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7327-MARPAI-003 - Ingénieur-e de recherche en environnements géo-naturels et anthropisés, H/F

Ingénieur-e de recherche en environnements géo-naturels et anthropisés, H/F


Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7327-MARPAI-003
Lieu de travail : ORLEANS
Date de publication : vendredi 2 novembre 2018
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 6 mois
Date d'embauche prévue : 1 janvier 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2399 à 2764 € bruts
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Au CNRS, Institut des Sciences de la Terre d'Orléans, la mission de l'ingénieur de recherche recruté(e) au sein de la plateforme PESAt a pour objectif d'étudier les processus régissant les interactions entre les végétaux vasculaires (notamment leur rhizosphère), la biomasse microbienne et la matière organique du sol et d'identifier l'effet de ces interactions sur les flux de C. Il/elle prendra notamment en charge la mise au point de techniques d'analyse de différentes molécules d'intérêt et de biomarqueurs (e.g. acides gras phospholipidiques (PLFAs) de la phase dissoute) afin d'approcher la structure des communautés microbiennes du sol. Il/elle contribuera à la caractérisation de la composition moléculaire de la matière organique dissoute : quantification des sucres, acides aminés et polyphénols par chromatographie ionique et pyrolyse couplée à la chromatographie en phase gazeuse et spectrométrie de masse et par spectroscopie.

Activités

L'ingénieur de recherche, en coordination avec les responsables du projet, aura pour activités de :
- analyser les acides gras phospholipidiques (PLFAs) dans la phase hydrosoluble :
+ participer à l'échantillonnage
+ mettre au point la technique d'analyse des PLFAs
+ réaliser d'au moins une campagne de mesure
+ interpréter les résultats des PLFAs en termes de structure de communautés microbiennes ;

- contribuer à l'identification de biomarqueurs biochimiques (sucres, acides aminés, polyphénols) dans un contexte de changement climatique :
+ réaliser des extractions des échantillons déjà prélevés
+ identifier et quantifier des molécules

- participer au stockage et à l'interprétation des données acquises et à la valorisation des résultats :
+ mettre en forme le jeu de données acquises
+ préparer un manuscrit à partir des données acquises.

Compétences

- Connaissances des techniques de mesure des flux de GES (technique des gradients de CO2 dans le sol)
- Connaissances des techniques de mesure des flux de GES par les chambres d'accumulation
- Compétences approfondies en traitement des données acquises par la méthode des gradients de CO2 et des chambres d'accumulation
- Goût pour le travail de terrain
- Connaissances dans l'utilisation de stations d'acquisition de données
- Connaissances approfondies en :
=> géochimie organique et biogéochimie
=> logiciels de traitement des données issues de la chromatographie
=> recueil, analyse et traitement des données
- Travail en équipe
- Contribution à la rédaction de publications en anglais
- Rédaction de rapports et de documents techniques
- Langue anglaise : B1 à B2

Contexte de travail

L'agent sera placé sous l'autorité hiérarchique de la plateforme PESAt.

Le laboratoire ISTO, dans le cadre de la plateforme PESAt1 du projet PIVOTS2, et du projet APR IR LOCAFLORE de la région Centre-Val-de-Loire, développe des recherches dont l'objectif est d'évaluer l'effet du changement global sur la dynamique de la matière organique et les flux et bilans de carbone dans les tourbières ; ces écosystèmes ayant stocké 1/3 du carbone des sols mondiaux et pouvant rétroagir positivement –ou négativement- au changement climatique. Pour répondre à cet objectif, la démarche ici a été de mettre au point un dispositif expérimental basé sur l'utilisation de mésocosmes (colonnes de tourbe de 40cm de long et 30 cm de diamètre) subissant deux traitements : une hausse de température de l'air (à l'aide de chambres à toit ouvert en polycarbonate : OTC, Open Top Chambers) et des évènements extrêmes de sècheresse (à l'aide de toits interceptant les pluies). L'objectif est d'estimer l'effet conjugué de ces deux traitements sur le cycle du carbone notamment gazeux (CO2, CH4) et dissous (COD).

L'ingénieur de recherche sera intégré(e) conjointement dans le Groupe Projet « Biogéosystèmes continentaux » de l'ISTO (https://www.isto-orleans.fr/nos-axes-de-recherche/themes-de-recherche/biogeosystemes_continentaux/) et dans la plateforme analytique « GéoMin » (https://www.isto-orleans.fr/nos-plateformes/geochimie-organique-minerale/)

1 Plateforme sur les Echanges Sol – Atmosphère dans les tourbières
2 Plateformes d'Innovations, de Valorisation et d'Optimisation Technologique environnementales, un ensemble
coordonné de 7 plateformes destinées à la surveillance de la qualité de l'environnement et à la gestion durable
des ressources naturelles dans un contexte de changement global.

Informations complémentaires

Candidatures à soumettre avant le 23 novembre 2018.

On en parle sur Twitter !