En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7326-ANAMEK-033 - H/F Chercheur en Optique Active pour l'Instrumentation Spatiale

H/F Chercheur en Optique Active pour l'Instrumentation Spatiale

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mercredi 18 mai 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR7326-ANAMEK-033
Lieu de travail : MARSEILLE 13
Date de publication : mercredi 27 avril 2022
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 18 mois
Date d'embauche prévue : 1 juillet 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 743,70 € à 4 339,42 € brut/mois, selon expérience.
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Le Laboratoire d'Astrophysique de Marseille (LAM), Thales Alenia Space (TAS) et Thales SESO (TSESO) collaborent sur des études et R&D pour l'optique active spatiale depuis plus de 15 ans.
Depuis le milieu des années 2010, le développement d'un premier prototype de miroir actif spatial (MADRAS), en collaboration entre le LAM, TAS et TSESO, puis le financement par le CNES d'un modèle optimisé ont permis d'atteindre un niveau TRL7 pour ce miroir actif. Celui-ci a été récemment qualifié pour le spatial et testé sur un démonstrateur « échelle 1 » de télescope actif appelé TANGO2. Ce démonstrateur valide entièrement les technologies d'un télescope spatial actif dédié aux futures missions THR (Très Haute Résolution).
Plus récemment (2018-2020), TAS et le LAM, ainsi que trois autres partenaires européens, ont réalisé pour le compte de l'Agence Spatiale Européenne (ESA) une étude générale programmatique (GSP) intitulée « Active Optics in Deployable Systems for Future Earth Observation and Science Missions ». Cette étude amont et système avait deux cas applicatifs : un système d'observation haute résolution en orbite géostationnaire et un « cas science » : un coronographe embarqué au foyer d'un télescope de type LUVOIR. Cette activité a permis d'ébaucher des solutions techniques en identifiant clairement les complexités technologiques et les gains nécessaire en maturité technologique sur certains sous-systèmes. Des feuilles de route technologiques ont été présentées à l'ESA sur les points les plus critiques : les miroirs segmentés, les actuateurs, la métrologie, les miroirs déformables. Suite à ces propositions de feuilles de route, l'ESA envisage de lancer prochainement des études pour développer les technologies (TDE).
A partir des deux cas évoqués (MADRAS/TANGO et GSP Active Optics), on constate que la brique technologique « miroir actif déformable » est cruciale pour les futurs très grands télescopes spatiaux. Il faut cependant faire évoluer très significativement les concepts, notamment pour les adapter à la segmentation d'un grand miroir primaire et optimiser l'ensemble du système [Miroir Primaire - Miroir Déformable]. Les solutions envisagées telles qu'évoquées dans le GSP Active Optics, seraient à base de miroirs actifs composés de segments eux-mêmes déformables et orientables dans l'espace.

Activités

PROGRAMME DE TRAVAIL AU LAM :
• T2 - Étude bibliographie : recensement et analyse des principes/solutions existantes, ainsi que les solutions plus innovantes.
• T5 - Proposition d'architectures innovantes permettant de répondre au mieux aux exigences définies :
o Optimisation couplée du miroir primaire et du miroir actif déformable ?
• T6 - Suivi et encadrement d'une phase d'analyses mécaniques effectuées par les équipes TAS et au LAM :
o Environnement spatial, tenue au lancement, …
• T7 - Modélisation fine des performances optiques attendues pour les architectures les plus prometteuses et hiérarchisation des solutions.
PROGRAMME DE TRAVAIL CHEZ THALES :
• T1 - Compréhension et hiérarchisation des besoins missions, dans les deux cas d'application GéoHR et Science
(en lien avec le LAM pour la définition des besoins pour les missions Science).
• T3 - Définition détaillée des besoins optiques dans les deux cas d'application GéoHR et Science :
o Dimension de l'équipement et de sa surface utile, fréquence de correction, modes à corriger (dynamique, résolution), positionnement dans le faisceau optique, …
• T4 - Analyse plus poussée des modes de correction et des performances associées, notamment en lien avec les modes de déformation d'un grand miroir primaire segmenté :
o Impact des modes de correction, des hautes fréquence spatiales et de la segmentation sur la FTM brute et la FTM après déconvolution d'image.
• T6 - Suivi et encadrement d'une phase d'analyses mécaniques effectuées par les équipes TAS et au LAM :
o Environnement spatial, tenue au lancement, …
• T8 - Définition d'un maquettage fonctionnel et d'un plan de tests préliminaire pour la solution retenue.

Compétences

Compétences en instrumentation, optique, traitement du signal, Python, Matlab, C++

Contexte de travail

Cette offre de recrutement s'inscrit dans le cadre dans le cadre du plan France Relance sur un projet de collaboration de recherche avec une entreprise qui sera soumis à validation de la DRARI. Il est entendu que le-la candidat-e ne sera définitivement recruté-e que dans le cas où le projet reçoit un avis favorable DRARI/DGDI/FSD (le cas échéant), dépendant en partie de la qualité de la candidature.
Il est prévu que le/la candidat.e passe 80% de son temps chez l'industriel Thales-Alenia-Space à Cannes et 20% au sein du Laboratoire d'Astrophysique de Marseille (LAM). Des réunions hebdomadaires impliquant le LAM, Thales-Alenia-Space, et possiblement Thales-SESO seront organisées pour s'assurer du suivi et de la cohérence du travail.
Le/la candidat.e pourra également être amené.e à interagir avec d'autres partenaires historiques du laboratoire sur cette thématique (ONERA, Space Telescope Science Institute à Baltimore) et éventuellement à présenter son travail aux agences spatiales (CNES, ESA).

Contraintes et risques

Déplacements entre Marseille et Cannes.

Informations complémentaires

Les candidats doivent déposer un fichier pdf unique contenant :
• un curriculum vitae et une liste de publications;
• une lettre de motivation d'une page;
• les coordonnées de trois personnes de référence au maximum (pas besoin de lettres de référence à ce stade).

Courriels : marc.ferrari@lam.fr & herve.benard@thalesaleniaspace.com

On en parle sur Twitter !