En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7317-NATBES-012 - H/F Ingénieur-e de recherche en production, traitement et analyse de données

H/F Ingénieur-e de recherche en production, traitement et analyse de données


Date Limite Candidature : mercredi 7 septembre 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR7317-NATBES-012
Lieu de travail : AIX EN PROVENCE
Date de publication : jeudi 18 août 2022
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 6 mois
Date d'embauche prévue : 1 novembre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2662 € à 3056 € bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Dans ce cadre, les missions suivantes sont prévues pour ce poste : Concevoir (en lien avec l'équipe de recherche en science humaine et sociale ou en réponse à une demande externe) et piloter des dispositifs de recherche ou d'études ; développer et conduire des méthodes d'exploitation, d'analyse de bases de données ou de corpus et en assurer la valorisation ; garantir la qualité et la validité des données produites et des traitements réalisés.Cette enquête sera conduite sous la responsabilité scientifique.

Activités

- L'IR recruté·e participera activement au dispositif d'enquête de terrain, en articulant démarche quantitative et qualitative. Il est ainsi attendu que la personne recrutée construise et diffuse le questionnaire d'enquête puis qu'il/elle en assure le recueil des données et leur interprétation. Il est également attendu, sur le volet qualitatif, que l'IR recruté·e élabore les grilles d'entretiens, les conduise et assure leur traitement, leur analyse et leur interprétation.

Par ailleurs, il/elle participera à la valorisation de la recherche et de ses résultats sous la forme des rapports, publications scientifiques, communications dans des séminaires et colloques. Il.elle participera ainsi à la coordination du travail de rédaction du rapport final.

Compétences

- Il est attendu de la personne recrutée une bonne connaissance des domaines des politiques régionales et des politiques d'orientation, de formation et d'emploi relevant de la sociologie de l'action publique et/ou de la science politique.
- Il/elle devra avoir fait la preuve de ses capacités à assurer de manière autonome des enquêtes de terrain, à mettre en œuvre des méthodes quantitatives et qualitatives et d'assurer l'écriture de monographies tirées des enquêtes de terrain et de l'analyse du matériau recueilli.
Compétences opérationnelles 
-
- Savoir élaborer des outils de collecte (questionnaires, entretiens, études de cas, observations de terrain, monographies...)
- Savoir exploiter une base de données (manipulation de données, extraction de données pertinentes, fusion de bases)
- Savoir localiser, répertorier, analyser et critiquer les données (savoir statuer sur la pertinence des données ou des sources)
- Savoir conduire et analyser des entretiens semi-directifs
- Savoir rédiger des rapports ou des documents de valorisation
- Capacité à la restitution orale et écrite des résultats
- Capacité à s'insérer dans un collectif de travail pluridisciplinaire

Contexte de travail

L'ingénieur.e de recherche (IR) intégrera le projet de recherche « Les politiques régionales d'orientation des jeunes ». Ce projet porte sur l'évolution récente des politiques régionales d'orientation. Il est financé par l'INJEP et Régions de France et sera conduit dans deux régions : Auvergne Rhône Alpes et Nouvelle Aquitaine sous la responsabilité scientifique de Thierry Berthet, DR-CNRS et directeur du LEST. Ce projet de recherche vise à documenter et à analyser la mise en place, par les conseils régionaux, de leurs politiques d'orientation en direction des jeunes. Il s'agit d'étudier les enjeux liés à l'élaboration de stratégies, aux modalités d'organisation et aux instruments mobilisés dans ce cadre, en tenant compte de la spécificité des contextes territoriaux et institutionnels de mise en œuvre. Il s'inscrit ainsi dans le cadre d'un programme de recherche plus large porté par l'INJEP, qui vise à mieux comprendre comment se structurent les politiques territoriales en direction des jeunes, au carrefour d'une approche sectorielle et territoriale, et ce, dans un contexte de recomposition des territoires et des compétences, ainsi que de réorganisation de l'État (Parisse, 2019). En ce sens, le présent projet forme l'un des prolongements thématiques d'une étude menée entre 2019 et 2020 sur les politiques régionales en direction des jeunes (Moalic et Parisse, 2020, 2021).
La démarche de recherche articulera deux approches complémentaires :
 Une approche longitudinale d'une part, qui visera à replacer l'analyse de ces politiques publiques dans leur dynamique historique à l'échelle des dix dernières années, au cours desquelles ce champ de compétence a vu son intégration se renforcer. Il s'agira, ce faisant, d'identifier dans quelle mesure celui-ci s'est recomposé dans le cadre des processus de fusions entraînés par la réforme territoriale. Dans cette perspective, l'analyse permettra d'identifier des trajectoires de politiques régionales dans le domaine de l'orientation.
 Une approche comparée d'autre part. Il s'agira, dans le cadre du projet d'enquêter dans deux régions pouvant faire l'objet d'une analyse approfondie (Auvergne Rhône Alpes et Nouvelle Aquitaine), à l'échelle desquelles pourra être mené un travail d'analyse documentaire, de diffusion d'un questionnaire, d'entretiens avec les acteurs, et d'observation des situations de mise en œuvre de la politique publique. Un troisième territoire régional pourra faire l'objet d'une exploration complémentaire d'importance moindre, en vue de compléter le regard comparatif.
- Possibilités de déplacements en France.
- Doctorat en sociologie ou sciences politiques.
- Possibilité de prolongement du CDD au delà du 30/04/23 sur 3 mois
Ce projet est porté par le Laboratoire d'Economie et de Sociologie du Travail (LEST UMR AMU/CNRS).

On en parle sur Twitter !