En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7311-KARPLE-001 - Chercheur/Post-Doc en chimie médicinale, Inhibiteurs de kinases (H/F)

Chercheur/Post-Doc en chimie médicinale, Inhibiteurs de kinases (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : vendredi 2 juillet 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7311-KARPLE-001
Lieu de travail : ORLEANS
Date de publication : mardi 1 juin 2021
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 13 mois
Date d'embauche prévue : 1 septembre 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : salaire de 2648 à 3768 euros bruts menuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Synthèse d'une bibliothèque de composés inhibiteurs de kinase pour les études in vitro, in cellulo et in vivo sur une échelle de milligrammes aux grammes pour les plus actives.

Activités

- travail de synthèse
- optimisation des conditions réactionnelles
- purification et caractérisation des produits
- analyse des résultats
- rédaction du travail effectué.

Compétences

- expérience en chimie organique de synthèse
- expérience en chimie hétérocyclique
- expérience en synthèse multi-échelle

Contexte de travail

Le projet sera conduit au CNRS, à l'ICOA (UMR 7311, Université d'Orléans) situé à Orléans dans le groupe "Chimie hétérocyclique pour l'innovation en thérapeutique et imagerie TEP" dont l'activité de recherche est centrée sur les innovations en synthèse hétérocyclique pour la médecine translationnelle. Le travail proposé fait parti du projet de maturation CNRS PELICAN (Preclinique Limk Cancer) financé par le FEDER et C-Valo.

On en parle sur Twitter !