En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7266-BENLEB-001 - Chercheur (H/F) en écologie trophique de la méiofaune

Chercheur (H/F) en écologie trophique de la méiofaune

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR7266-BENLEB-001
Lieu de travail : LA ROCHELLE
Date de publication : jeudi 10 janvier 2019
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 9 mois
Date d'embauche prévue : 1 avril 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Entre 2530 et 2919 euros bruts mensuels
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Au CNRS, au sein de l'unité mixte de recherche Littoral, Environnement et Sociétés (UMR 7266 LIENSs), à La Rochelle, le chercheur fera partie de l'équipe BIOFEEL. Il aura pour missions de déterminer la structure des communautés et les ressources trophiques de la méiofaune dans l'estuaire de la Seine par analyses multi-traceurs (isotopes stables, acides gras). Il travaillera sous la supervision de Benoit Lebreton, dans le cadre du projet PHARE-SEE (Productivité microphytobenthique des habitats intertidaux en lien avec la dynamique sédimentaire, biogéochimique et les ingénieurs d'écosystème de la faune benthique : Implication des enjeux de modélisation et de réhabilitation des vasières de la Seine Est) financé par le GIS Seine Aval. Ce projet a pour but de mieux déterminer la production du microphytobenthos dans les vasières de l'estuaire de la Seine, notamment en relation avec les interactions avec la méiofaune.

Activités

- Missions sur le terrain pour les prélèvements de méiofaune et des ressources trophiques potentielles.
- Extraction de méiofaune par centrifugation.
- Taxonomie de la méiofaune.
- Préparation et analyse d'échantillons pour détermination des compositions isotopiques et en acides gras : tri et mise en capsule des échantillons pour analyse de la composition isotopique; tri, extraction des lipides totaux, transestérification, purification par flash HPLC et analyse en GC et GC-IRMS pour la détermination des compositions en acides gras et des compositions isotopiques de certains acides gras spécifiques.
- Traitement de données.
- Écriture de rapports d'activités et d'articles scientifiques.
- Réunions de travail avec les autres partenaires du projet et avec le responsable du work-package.

Compétences

Le candidat devra être titulaire d'une thèse de doctorat en écologie marine. Des connaissances sur le fonctionnement des réseaux trophiques littoraux et de l'utilisation des traceurs de la matière sont requises.
- Taxonomie de la méiofaune.
- Connaissances des procédures pour la préparation d'échantillons pour détermination des compositions isotopiques et en acides gras
- Traitement de données, statistiques de base et multivariées
- Compétences rédactionnelles en anglais

Contexte de travail

Le poste est basé au sein de l'UMR LIENSs, qui est une unité mixte de recherche du CNRS et de l'Université de La Rochelle. L'UMR LIENSs est une UMR interdisciplinaire regroupant des équipes travaillant dans le domaine des sciences de l'environnement (chimie, biochimie, biologie, écologie, géologie) et des sciences sociales (histoire, géographie). L'UMR est constituée de 72 chercheurs et de 28 doctorants.
Le candidat sélectionné pour le poste devra réaliser des missions sur le terrain, assister à des réunions et mettre en œuvre des analyses. Il devra également réaliser des missions à l'étranger. Le chercheur sera sous la responsabilité hiérarchique d'Olivier de Viron et dirigé sur le plan scientifique par Benoit Lebreton. Le chercheur fera partie de l'équipe BIOFEEL au sein de l'UMR LIENSs.

Contraintes et risques

Des déplacements sur le terrain et pour des collaborations à l'étranger sont à prévoir. Le candidat travaillera avec divers produits chimiques, dont des solvants.

Informations complémentaires

Date limite de réception des candidatures : 31 janvier 2019

On en parle sur Twitter !