En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7250-ANGGUI-002 - Responsable H/F instrumentation et développements du réseau de télescopes robotiques TAROT

Responsable H/F instrumentation et développements du réseau de télescopes robotiques TAROT


Date Limite Candidature : vendredi 15 juillet 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR7250-ANGGUI-002
Lieu de travail : NICE
Date de publication : vendredi 24 juin 2022
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 36 mois
Date d'embauche prévue : 1 septembre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Rémunération à cpter du 01/09/22 : 2522 € bruts mensuel pour une expérience inférieure à 3 ans.
Niveau d'études souhaité : Bac+5
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Le réseau de télescopes robotiques TAROT (Télescope à Action Rapide pour les Objets Transitoires) comprend 3 instruments de petite taille, entièrement automatisés, situés sur le plateau du Calern (Observatoire de la Côte d'Azur), au Chili (Observatoire Européen Austral, ESO La Silla), et sur l'ile de La Réunion (Observatoire des Makes). Ces instruments ont pour objectifs la détection et le suivi des sources transitoires dans l'Univers, sursauts gamma cosmiques, la détection des sources associées aux émissions d'ondes gravitationnelles, ou de neutrinos, ainsi que l'observation et la surveillance de l'Espace proche de la terre (Space Surveillance and Tracking, SST) dont les débris en orbite, les manœuvres de satellites, mises à poste, etc. Des instruments supplémentaires pourront être développés.
Le CNRS recherche un/une ingénieur(e) instrumentaliste qui aura pour tâches la maintenance et les jouvences du réseau, sous la supervision des responsables scientifiques, et le suivi des opérations, en particulier de SST.

Activités

• Maintenance globale de l'installation, éventuellement avec des spécialistes (mécanique, électronique, etc.) internes aux équipes associées à l'équipement ou externes (ESO, sous-traitance...).
• Suivi des paramètres de diagnostic, élaboration d'un système intégré de surveillance à distance des paramètres de l'instrumentation.
• Maintenance du système de contrôle – commande des installations, y compris le système de gestion à distance du réseau de télescope.
• Participation au renouvellement du système de gestion et contrôle commande, qui sera basé sur Python
• Archivage des paramètres techniques et des images pour pouvoir exploiter et récupérer.
• Élaboration du cahier des charges des jouvences à effectuer, participation à ces jouvences dans la mesure des compétences de l'ingénieur, sinon identification des compétences nécessaires.

Compétences

• Connaissance approfondie des techniques des sciences de l'ingénieur, en particulier liées au pilotage et à la mise en œuvre d'instrumentation opto-mécanique,
• Compétence approfondie en informatique, notamment en Python, C++
• Pratique des bases de données, capacité à maintenir et développer une BDD pour les besoins de l'expérience
• Connaissance de l'anglais (niveau B1 ou B2 européen)
• Capacité de conjuguer différentes compétences techniques
• Capacité à écrire des rapports clairs et concis
• Capacité d'expression en réunion, y compris en langue anglaise
• Capacité de négociation avec les fournisseurs et partenaires
• Établir et tenir un budget

Contexte de travail

Le poste sera basé à Nice, au sein de l'UMR 7250 ARTEMIS, Observatoire de la Côte d'Azur. Un lien fort sera établi avec l'IRAP et le CNES à Toulouse.

Contraintes et risques

Ce poste appelle à une grande souplesse et réactivité, et conduit à des missions à l'étranger (Chili, La Réunion, etc.), ou en France (Toulouse, plateau du Calern, Paris).

On en parle sur Twitter !