En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7238-JUDMIN-001 - Post-doctorat sur les mécanismes de réparation des cassures de l'ADN (H/F)

Post-doctorat sur les mécanismes de réparation des cassures de l'ADN (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mardi 11 octobre 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR7238-JUDMIN-001
Lieu de travail : PARIS 05
Date de publication : mardi 20 septembre 2022
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 janvier 2023
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2890 ou plus selon experience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Le post-doctorant devra mener un projet portant sur les mécanismes de réparation des cassures double brin de l'ADN en cellule humaine. Le projet vise à étudier le rôle spécifique de l'ADP-ribosylation des histones dans trois étapes de la réparation de l'ADN connues pour être contrôlées par cette voie de signalisation: i) la modulation de l'architecture chromatinienne, ii) le recrutement de facteurs de réparation et iii) le contrôle du relargage de PARP1 de l'ADN endommagé. Pour étudier ces différents aspects du processus de réparation, nous utilisons des approches de microscopie super résolution (suivi de molécules uniques) en cellules humaines.

Activités

Le post-doctorant devra mener à bien les différentes étapes expérimentales du projet ainsi que les 1ere étapes d'analyse d'images de microscopie. Ces activités incluent :
-la culture cellulaire humaine en laboratoire L2 (entretien des lignées sans la construction de nouvelles lignées),
- la réalisation des expériences de microscopie de fluorescence (classique et en molécule unique),
- l'analyse des données de suivi de molécule unique en matlab et en python.

Compétences

Le post-doctorant devra avoir une connaissance approfondie
- en biologie cellulaire, en particulier sur les mécanismes de réparation de l'ADN.
- une bonne maitrise de la microscopie de fluorescence est requise.
- un attrait pour les approches biophysiques en particulier concernant les modèles de séparation de phase liquide.

Le post-doctorant devra maitriser les techniques suivantes :
- Culture de cellules humaines en L2
- la réalisation des expériences de microscopie de fluorescence (classique et en molécule unique),
- - analyse des données de suivi de molécule unique en matlab et en python.
- une connaissance en analyse stastique et en molélisation biophysique est appréciée.

Le doctorant devra faire preuve :
- d'une très bonne organisation,
- un très bon niveau en anglais écrit et oral,
- de capacité à organiser et présenter ses résultats oralement de manière claire.

Contexte de travail

Le post-doc sera réalisé dans une nouvelle équipe ATIP (équipe « Imaging Nuclear Organization and DNA repair ») au sein du laboratoire Computationnel and Quantitavie Biology (LCQB), IBPS, sur le campus de Sorbonne Université. L'IBPS possède un environnement très riche en interactions entre biologistes, physiciens, informaticiens. Le projet bénéficie d'un fort soutien de la plateforme de microscopie de l'IBPS.

Contraintes et risques

Le projet nécessaire de travailler en L2 et d'utiliser un microscope super résolution contenant des laser psuissant, ceux ci n'étant pas visibles en dehors de la sortie à l'objectif. Aucun risque particulier n'est à mentionner.

On en parle sur Twitter !