En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7063-MARPIE-003 - Ingénieur en calcul scientifique, base de données hydrométéorologique H/F

Ingénieur en calcul scientifique, base de données hydrométéorologique H/F


Date Limite Candidature : lundi 6 février 2023

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR7063-MARPIE-003
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : STRASBOURG
Date de publication : lundi 16 janvier 2023
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 10 mois
Date d'embauche prévue : 1 mars 2023
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2236 euros bruts mensuels selon expériences
Niveau d'études souhaité : Bac+3
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Au sein de l'Ecole et Observatoire des Sciences de la Terre (EOST), l'ingénieur ou l'ingénieure assurera l'organisation, la vérification, la qualification et la bancarisation de données historiques et actuelles provenant de l'Observatoire Hydro-Géochimique de l'Environnement (OHGE). Ces données, massives, sont de plusieurs natures : météorologiques, hydrologiques, géochimique, pédologique et écologique et concernent les différents compartiments d'un écosystème, ici un écosystème forestier de moyenne montagne qui est suivi depuis 1986.
La base de données à alimenter est BDOH (https://bdoh.irstea.fr/) développée par nos collègues de l'Institut national de recherche pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement (INRAE) de Lyon et qui a été déployée en interne à l'EOST.
Il/elle contribuera également à aider à la FAIRisation des données, et à leur valorisation graphique.
Il/elle aura en charge la conception de routines de traitement, de vérification et de validation des données, en étroite collaboration avec les chercheurs de l'OHGE.

Activités

L'ingénieur ou l'ingénieure prendra en charge :
- La collecte, le traitement, la validation et l'archivage des données actuelles et historiques de l'OHGE avec une homogénéisation des formats et une conversion en format internationaux interopérables.
- La mise à disposition et la qualité des données par le maintien et l'amélioration des performances (tuning) et fonctionnalités (automatisation, optimisation des traitements et des requêtes, paramétrages ; en étroites relations avec l'Ingénieure d'Etudes en base de données de l'EOST et les chercheurs associés.
- La définition et la mise en œuvre de procédures de traitement de premier niveau (moyenne, tendance, visualisation).
- L'alimentation de la base de données BDOH, en étroite collaboration avec les concepteurs de BDOH (INRAE Lyon) et avec les ingénieurs réseaux de l'EOST.
- Le soutien à la construction de DOI.
- L'interopérabilité avec le portail Theia (https://www.theia-land.fr) des Observatoires de la Zone Critique : Applications et Recherche (OZCAR; https://www.ozcar-ri.org).
- La documentation de son activité, la rédaction et la mise à disposition des protocoles, routines et programmes utilisés.

Compétences

- Maitrise des langages de programmation (Python, R, Matlab).
- Systèmes de gestion de base de données (maîtrise), gestion massive de données.
- Posséder des connaissances en hydrologie et/ou météorologie, science de l'environnement, géochimie.
- Rédiger et mettre à jour la documentation fonctionnelle et technique.
- Travailler en équipe et avec d'autres organismes (collectivités, universités, prestataires…).
- Prendre en compte de l'éco-responsabilité.
- Accompagner les chercheurs et personnels techniques dans ses domaines de compétences.
- S'impliquer dans les réseaux techniques et professionnels.
- Respecter le cadre d'une démarche qualité (description des données à l'aide de métadonnées, utilisation des standards et normes du domaine).
- Référentiel de bonnes pratiques (notion de base).
- Langue anglaise : compréhension/expression orale et écrite (Niveau B2).

Contexte de travail

L'OHGE est un Service National d'Observation de la section Surface et Interface Continentale SIC de l'INSU-CNRS (https://ohge.unistra.fr). L'OHGE est un observatoire de l'EOST de Strasbourg (https://eost.unistra.fr).
Ce site a été mis en place en 1985/86 dans le contexte des études sur les pluies acides et leur rôle dans l'acidification des sols, des cours d'eau et du dépérissement forestier. Depuis cette époque de nombreux paramètres météorologiques, hydrologiques et géochimiques sont suivis.
Ce bassin versant de moyenne montagne en contexte granitique, est devenu un site de référence en France et dans le monde de par ses longues séries temporelles (35 ans continus) et les projets scientifiques qui s'y sont succédés depuis ses débuts.
 Cet écosystème granitique forestier est situé en moyenne montagne (Aubure, massif des Vosges, 880 à 1150 m d'altitude). Les travaux scientifiques actuels sont centrés sur deux enjeux principaux :
- La question de la ressource en eau et des flux associés (éléments chimiques, sédiments) en zone de montagne et son devenir face aux changements climatiques (fonctionnement hydrologique, stock, recharge, temps de résidence/transit, qualité chimique, dynamique…)
- La santé des sols et des forêts et leur durabilité face aux nombreuses perturbations (baisse de la fertilité des sols, exploitation sylvicole, développement d'insectes xylophages, stress hydriques, canicules, tempêtes…)

Les différentes missions que se fixe l'OHGE s'orientent autour de 5 axes principaux :
• être un observatoire, une sentinelle du milieu naturel et mettre à disposition les données acquises,
• être un laboratoire naturel opérationnel servant de support pour des travaux de recherche permettant de tester et valider de nouveaux traceurs, outils, modèles, méthodologies,
• être un outil de formation dans les différents niveaux universitaires (L, M, D),
• être un outil de communication scientifique scolaire et grand public,
• être un outil de conservation et d'archivage d'échantillons naturels (eaux, sols, roches, carottes profondes, végétaux….).
Dans le cadre de la FAIRisation des données, l'OHGE doit faire face à des milliers de données (principalement hydrologique et météorologiques, mais aussi géochimique, pédologique, écologique ... sur plus de 35 ans), dont certaines, historiques ne sont pas encore validées, archivées ni qualifiées. Une fois cette étape de validation de la donnée effectuée, il faudra l'insérer dans une base de données interopérable.
Le choix de cette base de données s'est porté sur l'outil BDOH développé par nos collègues de l'INRAE (Institut Nationale de Recherche pour l'Agriculture, l'Alimentation et l'Environnement) de Lyon.
Nous avons maintenant besoin d'alimenter cette base de données avec les données historiques, de mettre en place des protocoles de validation, d'archivages et de représentation des données et de les rendre interopérables, notamment avec le portail national THEIA (https://www.theia-land.fr/le-portail-commun-de-donnees-in-situ-theia-ozcar).

On en parle sur Twitter !