En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7053-YANBER-004 - H/F Postdoc en spectroscopie ultrarapide de photocommutateurs moléculaires et de complexes métalliques photoactifs

H/F Postdoc en spectroscopie ultrarapide de photocommutateurs moléculaires et de complexes métalliques photoactifs

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mercredi 29 juin 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR7053-YANBER-004
Lieu de travail : VANDOEUVRE LES NANCY
Date de publication : mercredi 18 mai 2022
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 septembre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Entre 2690 et 3099 euros bruts mensuels selon experience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Des processus tels que le transfert de charge ou l'émission de lumière impliquent des états excités qui se produisent souvent dans la plage de la nanoseconde à la microseconde. Cependant, la nature et la durée de vie des processus photophysiques dans de nombreux systèmes photoactifs sont le résultat de l'interaction étroite d'une série d'états électroniques de plus courte durée, allant de la femtoseconde à la picoseconde. La compréhension de la dynamique des états excités et des relations structure chimique/propriétés photophysiques dans ces systèmes est d'une importance primordiale pour développer des systèmes photoactifs hautement efficaces. À cet égard, les techniques de spectroscopie d'absorption transitoire (TAS) fournissent des outils puissants pour étudier la physique chimique fondamentale derrière de tels processus.

L'un des principaux projets de notre laboratoire (L2CM, Nancy, France) vise la conception de molécules organiques photoactives et de complexes métalliques pour des applications en photomédecine ou photovoltaïque. Dans ce contexte, les candidatures sont ouvertes pour un post-doctorat financé par le projet européen FEDER intitulé "FireLight : Molécules photoactives et nanoparticules" pour étudier la dynamique des états excités ultrarapides de ces systèmes photoactifs.

Activités

Plus spécifiquement, le programme de recherche se concentrera sur (1) l'étude des processus photochimiques ultrarapides derrière la photoisomérisation Z/E des photocommutateurs moléculaires bioinspirés et (2) la détermination des propriétés d'état excité des complexes métalliques photoactifs.

Compétences

Les candidats à ce stage postdoctoral doivent être titulaires d'un doctorat en physique ou en chimie, avec une forte expertise en spectroscopie d'absorption transitoire. Créativité, autonomie et grande fiabilité sont fortement demandées. Tous les candidats doivent être capables de communiquer couramment en français et/ou en anglais (parlé et écrit). Le poste est disponible pour une période de 12 mois, à compter de septembre 2022.
Processus de sélection

Contexte de travail

Les expériences d'absorption transitoire seront pilotées par une configuration commerciale TAS entièrement intégrative (Light Conversion) composée d'un laser Ytterbium (Pharos), d'un amplificateur paramétrique optique (OPA Orpheus Gapless) qui génère des impulsions de pompe pour l'excitation de l'échantillon (<100 fs durée d'impulsion) dans la région Vis-NIR (650-1300 nm). La partie UV-Vis inférieure (325-650 nm) est générée à partir d'un générateur de deuxième harmonique (SH-Lyra). Le supercontinuum de la sonde à large bande est généré à partir du cristal de saphir pour couvrir une région spectrale de 350 à 1100 nm. L'énergie des impulsions d'excitation et les taux de répétition sont réglables (de quelques dizaines à 30 µJ, 1-60 kHz), et le spectromètre (Harpia) est équipé d'une ligne à retard de 8 ns.
Compétences/qualifications

Contraintes et risques

Protection laser

On en parle sur Twitter !