En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR7041-MAIPOM-001 - Post-doctorat en archéologie égéenne - Projet ANR TiMMA (H/F)

Post-doctorat en archéologie égéenne - Projet ANR TiMMA (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : lundi 23 mai 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR7041-MAIPOM-001
Lieu de travail : NANTERRE
Date de publication : lundi 2 mai 2022
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 novembre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2700-3200 euros mensuels bruts
Niveau d'études souhaité : Bac+5
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Le projet ANR TiMMA (Timber in Minoan and Mycenaean Architecture, projet ANR-21-CE27-0029-01 coordonné par Sylvie Rougier-Blanc, UPEC) a pour objectif de documenter les usages et le rôle structurel du bois dans l'architecture aux périodes minoenne et mycénienne, en s'appuyant sur l'étude de plusieurs sites de Crète et du continent grec.
Le contrat post-doctoral sera hébergé par l'équipe de recherche ArScAn, sous la supervision de Maia Pomadère (Université Paris 1, équipe de protohistoire égéenne et membre du projet TiMMA).
Il a pour mission de préciser le cadre d'analyse des restes de bois dans l'architecture. Il s'agira de concevoir un dictionnaire multilingue (français, anglais, grec moderne) des éléments de bois dans l'architecture égéenne, ayant vocation à servir de guide méthodologique aux archéologues pour l'identification des traces de bois et permettant de définir un lexique standardisé. La rédaction devra être accompagnée de productions graphiques originales (croquis, relevés, photographies) indispensables à la compréhension des structures architecturales.
Le chercheur ou la chercheuse post-doctorante) contribuera également au projet en assurant le suivi de la base de données renseignée par les différentes équipes archéologiques sur les sites partenaires, notamment pour s'assurer de la cohérence de l'inventaire des données.

Activités

- Conception et rédaction d'un guide pour l'identification des éléments de bois dans l'architecture égéenne, avec un lexique multilingue (français, anglais, grec moderne) (tâche principale).
- Conseil et assistance méthodologique aux archéologues et architectes contribuant à l'inventaire des données dans la base de données TiMMA (tâche secondaire).
- Déplacements de courte ou moyenne durée en Grèce pour l'inventaire des données et/ou l'assistance à la saisie des données par les autres membres du projet.

Compétences

- Le ou la candidat(e) devra être titulaire d'un doctorat en archéologie, associé à une expertise dans l'architecture en bois, préférentiellement dans le domaine égéen ou méditerranéen protohistorique.
Des compétences sont attendues
- en dessin informatique (2D, éventuellement 3D) ;
- macrophotographie
- dans l'usage et la gestion de base de données (Omeka S).

- Le ou la candidat(e) doit avoir la capacité de mener sa mission en autonomie (avec l'objectif d'une ou plusieurs publications internationales) tout en participant à la dynamique collective du projet.
- Les langues de travail seront essentiellement le français et l'anglais ; une connaissance du grec moderne est souhaitée.

Contexte de travail

Le contrat sera principalement assuré dans les locaux de l'équipe de recherche ArScAn (Archéologie et Sciences de l'Antiquité) à la MSH Mondes de Nanterre. Il sera supervisé par Maia Pomadère, membre d'ArScAn (équipe de protohistoire égéenne), maîtresse de conférences à l'université Paris 1, avec la collaboration d'Eleftheria Tsakanika, ingénieure en architecture et enseignante à l'université polytechnique d'Athènes.

Contraintes et risques

Plusieurs missions en Grèce sont à prévoir pour la collecte de données, la participation à des réunions ou à des manifestations scientifiques, sous réserve que la situation sanitaire le permette.

On en parle sur Twitter !