En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR6554-CLAPER-011 - H/F Ingénieur(e) d'étude en Sciences de l'Information Géographique

H/F Ingénieur(e) d'étude en Sciences de l'Information Géographique


Date Limite Candidature : mercredi 13 juillet 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR6554-CLAPER-011
Lieu de travail : RENNES
Date de publication : mercredi 22 juin 2022
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 octobre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2109 et 2220€ bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Bac+5
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Au sein de l'équipe Télédétection-Géomatique du laboratoire académique LETG UMR 6554 et de l'équipe GEO de la société ALKANTE , l'ingénieur.e devra développer des solutions technologiques permettant l'intégration d'informations spatialisées issues de la télédétection dans les infrastructures de données géographiques (IDG) :
– Stockage des informations au sein du système d'information et intégration en base de données ;
– Implémentation des protocoles d'interopérabilité, de traitements et d'accès aux données ;
– Consommation des données standardisées par des interfaces clientes ;
– Développement de solutions permettant aux utilisateurs de contribuer dans la plateforme par de nouvelles données.

Activités

– Concevoir et réaliser une veille scientifique méthodologique et technologique
– Proposer un cahier des charges spécifique et fonctionnel permettant le stockage des informations au sein des IDG
– Mettre en œuvre l'ensemble des opérations nécessaires au calcul d'indicateurs spatiaux à partir de données hétérogènes (vecteur / raster) ;
– Mettre en œuvre d'Interfaces de programmation (API) ;
– Mettre en œuvre d'un ensemble d'outils numérique visant à intégrer pleinement le citoyen dans les infrastructures de données géographiques ;

Compétences

Le/La candidat(e) doit avoir des compétences opérationnelles :
– Maîtrise des environnements et des langages de bases de données relationnelles avec composante spatiale (SQL, SQL spatial avec expérience en SpatiaLite ou Postgresql/Postgis, Python) ;
– Maîtrise des concepts et savoir-faire relatifs à la représentation de données dynamiques dans un environnement web ;
– Maîtrise des solutions logicielles et des concepts théoriques et méthodologiques propres aux SIG ;
– Rédaction des rapports ou des documents.
Et des compétences générales :
– Avoir une maîtrise de l'anglais technique ;
– Avoir des qualités rédactionnelles ;
– Avoir une grande aptitude au travail en équipe ;
– Avoir la capacité à travailler dans le respect des règles et procédures ;
– Avoir de l'autonomie, une capacité organisationnelle et une capacité à rendre compte.

Contexte de travail

Dans le cadre de la collaboration entre le laboratoire académique LETG UMR6554 et la société ALKANTE, le CNRS recrute un.e ingénieur.e d'étude pour participer à ses travaux.
Du constat que la télédétection doit être plus qu'une data science focalisée sur les innovations en traitements d'images et se doit d'évoluer vers des approches de « citizen science » afin d'intégrer les besoins et les connaissances des utilisateurs. Une telle évolution ne peut se faire qu'en intégrant les informations issues des données satellitaires dans des infrastructures de données géographiques assurant une forte interactivité avec l'utilisateur. Or les IDG sont actuellement conçues pour gérer et traiter les données. Les innovations technologiques se sont concentrées sur la normalisation des formats de données et de leurs traitements afin d'assurer leur interopérabilité, la gestion de larges volumes de données et l'émergence de plateformes de traitement en ligne.
Ces solutions orientées vers les données s'avèrent limitées en l'absence d'une contextualisation définissant leurs conditions d'accès et de réutilisation par les utilisateurs. Ces derniers sont passifs car forcés d'adapter leur conceptualisation des objets géographiques à celle du producteur de la donnée. A ce titre, les IDG actuelles manquent souvent de modularité et de flexibilité puisqu'il n'existe pas d'espace où l'utilisateur peut orienter la production de l'information en fonction de ses propres enjeux. De même, l'utilisateur est rarement invité à commenter, évaluer ou discuter de la pertinence de l'information géographique. Il apparaît nécessaire d'appréhender ces verrous technologiques et scientifiques afin de s'assurer que l'ère du big data s'accompagne de création et partage de connaissance.
Dans le cadre du partenariat établi entre le laboratoire LETG et la société ALKANTE, l'ingénieur.e intégrera les locaux de la société à Noyal-sur-vilaine en périphérie de Rennes.

Contraintes et risques

Dans le cadre du partenariat établi entre le laboratoire CNRS - LETG UMR 6554 et la société ALKANTE, l'ingénieur.e intégrera les locaux de la société ALKANTE à Noyal-sur-vilaine en périphérie de Rennes.

Cette offre est réalisée dans le cadre du Plan de Relance et sous réserve de financement par l'ANR.

On en parle sur Twitter !