En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR6457-SOPDEP-026 - Postdoctorant.e (F/H) : mesure de précision des oscillations de neutrinos dans l'expérience JUNO (H/F)

Postdoctorant.e (F/H) : mesure de précision des oscillations de neutrinos dans l'expérience JUNO (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mercredi 13 juillet 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR6457-SOPDEP-026
Lieu de travail : NANTES
Date de publication : mercredi 22 juin 2022
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 octobre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Entre 2690,43 € bruts à 3821.07 € bruts selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Le/la candidat(e) recruté.e travaillera sur des mesures de précision des oscillations d'antineutrinos de réacteur. C'est l'un des buts principaux de l'implication du groupe Neutrino de Subatech dans le Jiangmen Underground Neutrino Observatory (JUNO). Trois paramètres d'oscillation seront mesurés à bien mieux que 1% dans le cadre de la paramétrisation standard de la matrice PMNS (UPMNS), et une contrainte sera placée sur l'unitarité de cette dernière. La connaissance précise de ces paramètres facilitera également la mesure d'une éventuelle phase violant CP par les expériences à longue distance sur accélérateurs. Cela nécessitera de mettre au point les procédures statistiques, comme les outils de fit, par le biais desquels les données de JUNO seront exploitées, ainsi que la mise au point d'outils de reconstruction et d'identification des antineutrinos, basés tant sur des approches classiques que sur de l'apprentissage machine profond.

Activités

Le/la candidat(e) recruté.e aura :
- un rôle moteur dans le développement des procédures et outils statistiques qui tireront de l'échantillon d'antineutrinos de réacteur reconstruits par JUNO les valeurs des paramètres d'oscillation, avec une précision inédite ;
- un rôle moteur dans le développement d'outils de reconstruction (énergie et vertex) et d'identification des antineutrinos. Un effort particulier sera consacré au développement d'outils basés sur l'intelligence artificielle et l'apprentissage profond

Compétences

Le/la candidat(e) devra être titulaire d'un doctorat en physique des particules expérimentale, en physique nucléaire ou en physique des astroparticules ;
- l'expérience que le/la candidat(e) possède dans les domaines de la reconstruction d'événements, de l'analyse de données et de la simulation de détecteurs (Geant 4) sera un critère important. Des compétences en instrumentation seront un plus ;
- il est indispensable que le/la candidat(e) maîtrise C++ et Root -
- Une certaine maîtrise de python serait un plus ;
-Le/la candidat(e) devra savoir travailler en équipe et présenter clairement leurs travaux ;
- un bon niveau d'anglais écrit et parlé est indispensable.

Contexte de travail

Le/la candidat(e) aura pour cadre le groupe Neutrino du laboratoire Subatech (UMR 6457 du CNRS/in2p3, IMT Atlantique, Nantes Université). Il comporte 6 scientifiques permanent.e.s et 2 étudiants en thèse s'impliquant dans les expériences JUNO et KM3NeT et dans des projets de développement et d'exploitation de la technologie LiquidO. Les participations antérieures du groupe aux expériences Double Chooz et SoLid ont contribué à l'acquisition de son expertise étendue. Il renforcera les 3 scientifiques permanents et l'étudiant en thèse travaillant actuellement sur les mesures de précision des oscillations de neutrinos avec le détecteur de JUNO. Cette
expérience multiobjectif cherchera principalement à déterminer la hiérarchie de masse des neutrinos et à mesurer très précisément certains paramètres de UPMNS. Cela impose d'atteindre une résolution sans précédent sur l'énergie des antineutrinos de réacteur. L'équipe de Subatech a déjà fortement contribué à cela via la proposition de faire de JUNO un détecteur à double calorimétrie, associant un système de PMT de 20 pouces à un système de PMT de 3 pouces dont la complémentarité permet de contrôler suffisamment précisément les systématiques associées à la reconstruction de l'énergie. Nous avons notamment travaillé ici sur l'électronique de lecture des
PMT de 3 pouces. Nous contribuons également au programme de détection de supernovae (analyse, reconstruction et acquisition des données). Nous avons développé des liens forts au sein de la collaboration JUNO, tant avec des groupes français que des instituts étrangers, et avons ainsi été l'un des moteurs de l'équipe internationale à qui a été confiée la mise à jour de la sensibilité de JUNO pour la mesure de 4 des principaux paramètres décrivant l'oscillation des neutrinos. La ou le scientifique qui nous rejoindra participera au développement du fitter et autres
outils statistiques, qui doivent être complétés pour être prêts à produire une première mesure peu après l'arrivée des premières données, vers fin 2023. Pour pleinement exploiter le potentiel de la double calorimétrie, notre groupe développe également des méthodes de reconstruction, en mettant particulièrement l'accent sur des algorithmes d'apprentissage machine profond. Cette dernière activité s'inscrit dans le cadre de l'effort important entrepris par le laboratoire Subatech, qui dédie désormais un pôle au développement de techniques modernes d'analyse et de calcul.

Les candidatures doivent comporter un CV, une lettre de motivation (2 pages), un rapport d'activité résumant les travaux passés des candidat.e.s (de 5 pages au plus)
Il est prévu que le contrat débute entre le premier septembre et le premier novembre 2022.

Contraintes et risques

Le/la candidat(e) qui occupera ce poste aura à effectuer de courts séjours en déplacement en France et à l'étranger. Des séjours de quelques semaines en Chine pourraient être nécessaires. Aucun risque particulier n'est à envisager.

On en parle sur Twitter !