En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR6251-JEALEB-003 - Post-Doctorant (H/F) :Contrôle ferroélectrique d'interfaces organique/ferromagnétique

Post-Doctorant (H/F) :Contrôle ferroélectrique d'interfaces organique/ferromagnétique

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR6251-JEALEB-003
Lieu de travail : RENNES
Date de publication : lundi 23 septembre 2019
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 6 janvier 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2617-3017 EUR brut selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Le projet FeOrgSpin s'intéresse aux propriétés d'interfaces hybrides métal ferromagnétique/organique ferroéléectrique qui peuvent présenter un fort effet de filtrage en spin. Des résultats récents montrent que la polarisation en spin à l'interface poly(vinylidene fluoride) (PVDF)/Co peut être modulée (voire même changer de signe) en changeant la polarisation ferroélectrique du PVDF [Adv. Mater. 28, 10204 (2016)]. Nous souhaitons dans ce projet améliorer notre compréhension des mécanismes de control de la polarisation en spin de la barrière organique afin de développer de nouvelles fonctionnalités basées sur l'utilisation de matériaux ferroélectriques organiques dans le domaine de la spintronique. Les partenaires du projet sont l'institut de Jean Lamour (Nancy, France) ; l'unité de Catalyse et Chimie du Solide (Lens, France) et SPINTEC (Grenoble, France).

Activités

Le postdoc aura en charge le design, la synthèse et l'optimisation de jonctions PVDF/métal ferromagnetique sur différents types de substrats (semiconducteurs, matériaux 2D). La possibilité d'intégrer ces jonctions sur des substrats flexibles sera également étudiée. Le postdoctorant aura à disponibilité les nombreuses techniques expérimentales présentes au laboratoire ou ponctuellement au sein de TGIR. Il s'intéressera à l'analyse des propriétés physico-chimiques d'interface par spectroscopie de photoémission, de mesures de transport électronique multi-échelle et de mesures d'accumulation de spin.

Compétences

-Bonne connaissance en physique du solide
-Expérience dans le domaine de la spintronique
-Expérience dans le doamaine des matériaux organiques ou 2D serait un plus.
-Capacité à travailler de façon indépendante et dans un environnement collaboratif.
-Bonne connaissance de l'anglais.

Contexte de travail

L'institut de Physique de Rennes (IPR UMR 6251), organisé en 6 département est une unité mixte du CNRS et de l'université de Rennes 1. Le candidat rejoindra le département Matériaux-Nanoscience. Le département Matériaux Nanosciences regroupe 31 personnes dont les activités visent à faire avancer les connaissances fondamentales de la matière condensée à l'échelle du nanomètre, et à apporter les supports au développement de nouveaux matériaux ou dispositifs pour l'électronique, la photonique ou le stockage de l'information. L'équipe a une forte expérience dans le domaine de la physique des surfaces et interfaces ainsi qu'en spintronique. Elle offre un environnement de travail stimulant avec des équipements nombreux tels que des bâtis de croissance sous ultra-vide, bâtis de photoémission ou microscopie de champ proche.

On en parle sur Twitter !