En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR6174-ISAGAB-001 - Ingénieur en mécatronique/micromécatronique H/F

Ingénieur en mécatronique/micromécatronique H/F


Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR6174-ISAGAB-001
Lieu de travail : BESANCON
Date de publication : lundi 18 mai 2020
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 septembre 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2437€ brut
Niveau d'études souhaité : Bac+5
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Dans le cadre d'un projet collaboratif entre le CNRS, l'Etablissement Français du Sang (EFS) et l'Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL), le CNRS recrute un ingénieur en mécatronique dont la mission sera la réalisation du démonstrateur final du projet de recherche nécessitant des compétences de mécatronique aux très petites échelles.

Durant les deux premières années du projet, les partenaires ont développé les briques technologiques nécessaires à la réalisation d'une puce fluidique destinée au tri sélectif de cellules sanguines. La mission de l'ingénieur recruté sera de réaliser l'intégration de ces différentes briques technologiques au sein d'un démonstrateur, de valider son fonctionnement, et de caractériser ses performances.

Activités

La personne recrutée sera chargée de la conception, la fabrication et la validation du démonstrateur final du projet. Elle travaillera en étroite collaboration avec les chercheurs et les doctorants impliqués dans ce projet, de manière à adapter les différentes briques technologiques développées par chacun des laboratoires pour réaliser un démonstrateur fonctionnel. Elle devra revoir le dimensionnement et la conception des différents éléments pour assurer leur compatibilité. Elle sera en charge de la fabrication du dispositif final ainsi que de son assemblage. Pour ceci, des technologies classiques de fabrication, notamment de fabrication additive, mais également des technologies de fabrication salle blanche devront être mises en œuvre. La personne recrutée mettra en place les lois de commande automatique permettant le contrôle en boucle fermée du dispositif final. Enfin, elle validera ce dispositif en fonction de spécifications techniques, mais également par rapport à des contraintes biologiques.

Compétences

- Compétences techniques : des compétences dans les domaines suivants seront appréciées : robotique, automatique, mécatronique, microfabrication. Cependant, toutes les candidatures présentant de fortes compétences scientifiques seront étudiées.
- Aucune connaissance particulière n'est attendue dans le domaine de la biologie.
- Goût du travail théorique et expérimental.

Contexte de travail

Cette mission s'inscrit dans le développement de puces fluidiques destinées au tri sélectif de cellules sanguines. En effet, l'analyse cellulaire a largement évoluée ces dernières années, en passant d'une approche basée sur la caractérisation de larges populations de cellules à partir d'approches statistiques, à une approche individualisée ou chaque cellule doit être analysée. C'est en effet la clef du développement des médicaments du futurs, où le traitement est basé directement sur le système immunitaire de chaque patient (Médicaments de Thérapie Innovante). La caractérisation et le tri de ces cellules représentent donc un fantastique enjeu pour les thérapies de demain.

Ces dernières années de grandes avancées ont vu le jour, notamment avec l'arrivée des laboratoires sur puce, ou lab on chip. Ces systèmes fluidiques de la taille d'une carte de crédit sont composés de canaux de quelques centaines de micromètres de largeur et de plusieurs centimètres de long. Ils sont utilisés pour effectuer des analyses biologiques. Leur petite taille rend ces dispositifs facilement portables, utilisables au plus près du patient.

Le département AS2M de l'institut FEMTO-ST développe des laboratoires sur puce pour le tri cellulaire sélectif de cellules sanguines. L'originalité des dispositifs de cet Institut provient de l'utilisation d'approches issues de la robotique pour la conception et le contrôle de ces puces. Ces approches donnent accès à un contrôle précis et individuel de chaque cellule, et fournissent des informations jusqu'ici inaccessibles avec les moyens classiques.

Cette offre s'inscrit dans le cadre du projet franco-suisse CoDiCell (http://projects.femtost.fr/CoDiCell/ ) soutenu par l'Agence Nationale de la Recherche (ANR). CoDiCell est un projet multidisciplinaire basé sur les compétences complémentaires de trois laboratoires, le CNRS, l'EFS (Etablissement Français du Sang) et l'EPFL (Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne). La personne recrutée travaillera en collaboration avec les ingénieurs et doctorants recrutés sur ce projet dans les institutions partenaires.

La mission se déroulera à l'Institut FEMTO-ST, qui est une unité de recherche rattachée au
CNRS, à l'Université de Franche Comté, à l'école d'ingénieur ENSMM, et à l'UTBM. Environ 700 personnes travaillent au sein de sept départements de recherche. La personne recrutée travaillera au sein du département AS2M (automatique et systèmes micro mécatroniques. Elle sera employée par le CNRS, qui est le plus grand organisme public français de recherche scientifique. Cet établissement public à caractère scientifique et technologique (EPST) est placé sous la tutelle administrative du ministère de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation http://www.cnrs.fr/index.php

Il/elle aura accès notamment aux microscopes, stations de microassemblage, robots manipulateurs et à la salle blanche MIMENTO dédiée à la microfabrication (salle de 800m 2) nécessaires à ses travaux. Il/elle aura également accès aux crédits nécessaires pour acheter du matériel et participer à des congrès scientifiques.

Contraintes et risques

Des déplacements de courte durée en France et à l'étranger sont à prévoir

On en parle sur Twitter !