En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5814-CLABOM-083 - Post-doctorant « Recherche en Astroparticule dans le consortium ESCAPE » (H/F)

Post-doctorant « Recherche en Astroparticule dans le consortium ESCAPE » (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mardi 27 septembre 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR5814-CLABOM-083
Lieu de travail : ANNECY LE VIEUX
Date de publication : mardi 26 juillet 2022
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 octobre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2757 € et 3176 € bruts par mois, selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Le CNRS LAPP [1] (Laboratoire d'Annecy de Physique des Particules) ouvre un poste de CDD chercheur dans le cadre du consortium scientifique ESCAPE [2] et EOSC-FUTURE Science Projects [3], qui vise à réunir sur une plate-forme scientifique commune, de nouvelles découvertes scientifiques ainsi que les logiciels de données et d'analyse d'un certain nombre de grands projets de classe mondiale en physique des particules et des astroparticules.

Au sein d'ESCAPE, des « Test Science Projects » (TSP) seront déployés pour démontrer de nouvelles capacités scientifiques de pointe, en particulier celles impliquant une collaboration entre expériences et résultats scientifiques et pour valider au nom des communautés scientifiques, les solutions open-science développées au sein d'ESCAPE. Le Dark Matter TSP réunira sur une plateforme scientifique commune, les logiciels de données et d'analyse des collisionneurs, des expériences de détection directe et indirecte impliquées dans ESCAPE.

Le projet sera supervisé par Dr. F. Calore, LAPTh (Laboratoire d'Annecy-le-Vieux de Physique Théorique) [4] (hébergé dans les mêmes locaux). Dr. Calore est co-coordinatrice du dark matter TSP et dirige une équipe de recherche travaillant à l'interface entre astrophysique et physique des particules avec un accent particulier sur la recherche indirecte de matière noire.

Offre post-doc :
Le candidat retenu travaillera principalement sur l'émission astrophysique à hautes énergies et sur la détection indirecte de la matière noire au moyen de rayons gamma. Les prédictions théoriques, analyses de données et les études de sensibilité phénoménologique devraient être effectuées par le post-doctorant, étendant les logiciels open source déjà existants et largement utilisés. Des synergies avec les futurs télescopes gamma (CTA) et relevés optiques, comme le LSST / Vera Rubin Observatory, seront également explorées.

[1]Site web du LAPP : https://lapp.in2p3.fr/
[2]Site web du projet ESCAPE : http://www.projectescape.eu/
[3]Site web de l'ESOC Future : https://eoscfuture.eu/
[4] Site web du LAPTh : https://lapth.cnrs.fr/

Activités

- Mettre en œuvre des analyses astrophysiques et de matière noire avec nouvelles techniques (machine learning) et s'engager dans des résultats et un pipeline d'analyse reproductibles en science ouverte.
- Produire des contraintes sur l'émission astrophysique et les modèles matière noire qui peuvent être comparées à d'autres expériences
- Contribuer au portage d'une suite d'ensembles de données (y compris des études phénoménologiques), de logiciels de simulation et d'outils d'analyse dans le lac de données ESCAPE et les services de catalogue de logiciels pour la science ouverte.

Compétences

Connaissances techniques :
- Programmation : python, C++
- Expérience de l'analyse de données en physique des astroparticules.
- Une expertise en phénoménologie de la matière noire et en outils d'analyse par rayons gamma est recommandée.
- Maîtrise de l'anglais, parlé et écrit.
- Une connaissance de base du français pourrait être utile.

Compétences relationnelles :
- Créativité, autonomie, travail rigoureux.
- Bonnes aptitudes interpersonnelles et de communication.
- Excellentes compétences en rédaction, expression orale et présentation en anglais.
- Bonnes compétences en travail d'équipe, car le candidat travaillera au sein d'une équipe de post-doctorants issus de différentes expériences DM qui mettent également en œuvre de nouveaux pipelines d'analyse.

Expérience souhaitée : moins de 2 ans après le doctorat

Les candidats doivent soumettre via le portail emploi CNRS une lettre de motivation expliquant leur intérêt pour le poste et un curriculum vitae détaillé (contenant une description de leur expérience en recherche avec une liste de publications mettant en évidence leurs contributions personnelles).

Parallèlement, faire envoyer directement par des référents au moins 2 lettres de recommandation à lapp_administration_rh_secretariat@lapp.in2p3.fr

Contexte de travail

Créé en 1976, le LAPP est l'un des 19 laboratoires de l'Institut de Physique Nucléaire et de Physique des Particules (IN2P3). Il compte près de 140 chercheurs, enseignants-chercheurs, ingénieurs, techniciens, administratifs, étudiants et visiteurs étrangers. Les travaux menés au LAPP ont pour but l'étude de la physique des particules élémentaires et de leurs interactions fondamentales, ainsi que l'exploration des connexions entre l'infiniment petit et l'infiniment grand. Le LAPP est impliqué dans les expériences du LHC (ATLAS, LHCb), celles des neutrinos (SuperNémo, STEREO, LBNO...), d'astrophysique (HESS, CTA) ou des ondes gravitationnelles (Virgo). La localisation du laboratoire à 50 kms du CERN, et la présence d'un laboratoire de physique théorique dans les mêmes locaux, en font un laboratoire très attractif pour tous les scientifiques de ce domaine de recherche. Le LAPP héberge également un mésocentre de calcul et de stockage de taille intermédiaire mais qui contribue de manière significative aux traitements de données des grandes expériences de physique telles ATLAS, LHCb ou CTA.

Les États membres de l'Union européenne, reconnaissant les défis de la recherche axée sur les données dans la poursuite de l'excellence scientifique, ont lancé l'initiative European Open Science Cloud (EOSC). Le LAPP dirige la collaboration ESCAPE et sa participation à EOSC et à une série d'initiatives connexes telles que le projet H2020 EOSC Future. Les actions ESCAPE visent à fournir des solutions pour assurer l'intégration des données, des outils, des services et des logiciels scientifiques ; à encourager des approches communes pour mettre en œuvre la gestion des données ouvertes ; à établir l'interopérabilité au sein de l'EOSC en tant qu'installation multi-sonde intégrée pour la science fondamentale. Au niveau régional, le LAPP mène des actions pour l'engagement des scientifiques dans la société, comme IDEFICS.

Contraintes et risques

Des déplacements de courtes durées sont à prévoir en France et à l'étranger.

On en parle sur Twitter !