En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5814-CLABOM-080 - Postdoctorant(e) en cosmologie observationnelle au Laboratoire d'Annecy de Physique des Particules (H/F)

Postdoctorant(e) en cosmologie observationnelle au Laboratoire d'Annecy de Physique des Particules (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : lundi 29 août 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR5814-CLABOM-080
Lieu de travail : ANNECY LE VIEUX
Date de publication : lundi 27 juin 2022
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 novembre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2660 et 3070 euros bruts par mois, selon l'expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Les candidatures sont ouvertes pour un postdoctorat de deux ans dans le groupe Rubin-LSST au CNRS LAPP (Laboratoire d'Annecy de Physique des Particules) en France.
L'observatoire Rubin sera un instrument central de la cosmologie dans la décennie à venir. L'observatoire Rubin est un télescope de 8 mètres en cours d'installation au Chili, qui effectuera un relevé photométrique (appelé LSST) du ciel visible dans six bandes optiques sur une période de dix ans. La période 2022-2024 sera une excellente opportunité pour rejoindre le projet Rubin-LSST, car elle correspondra à la phase finale de la mise en service du télescope et à l'enregistrement des premières données scientifiques sur ciel avec la caméra complète en 2023.

Le groupe du LAPP a des contributions de longue date dans deux activités principales : i) les développements informatiques pour le traitement des données de Rubin et ii) les contraintes cosmologiques à partir des amas de galaxies au sein de la Dark Energy Science Collaboration. Une nouvelle activité portant sur la mise en service du plan focal Rubin et sur sa validation scientifique a démarré en 2022, en collaboration avec d'autres groupes de l'IN2P3 déjà impliqués.

Activités

Le (la) candidat(e) retenu(e) travaillera sur deux activités complémentaires lui permettant de développer un large spectre d'expertises pertinentes pour la cosmologie observationnelle. D'une part, le (la) postdoctorant(e) contribuera aux efforts de mise en service du plan focal Rubin, en effectuant des études au niveau des pixels : comprendre, contrôler et améliorer les données du plan focal sera d'une importance cruciale afin d'atteindre les performances ultimes de la caméra requises pour la cosmologie de précision. D'autre part, le (la) postdoctorant(e) aura l'opportunité de jouer un rôle clé dans la préparation scientifique de l'analyse qui permettra d'établir les premières contraintes cosmologiques à partir du comptage d'amas de galaxies. Un accent particulier sera mis sur l'optimisation et l'étalonnage de la masse des amas, en essayant de réduire les incertitudes systématiques dominantes ayant un impact sur la reconstruction de masse par lentillage faible dans Rubin. Ce travail sera mené en étroite collaboration avec le groupe Rubin-LSST du LPSC (Grenoble).

Compétences

Les candidat(e)s doivent avoir un doctorat en astronomie, en astrophysique ou en physique à la date de prise de fonction et pas plus de deux ans d'expérience postdoctorale. Les candidat(e)s ayant déjà une expertise en cosmologie des amas, en lentillage faible, en photométrie, en analyse de données de relevés optiques ou en traitement d'images sont particulièrement encouragé(e)s à postuler.

Expérience souhaitée : pas plus de deux années de postdoctorat.

Les candidats(es) doivent :
- Postuler sur le Portail emploi du CNRS https://emploi.cnrs.fr/Offres.aspx : soumettre une lettre de motivation expliquant leur intérêt pour le poste et un curriculum vitae détaillé (contenant une description de leur expérience de recherche avec une liste de publications mettant en évidence leurs contributions personnelles).
- Avoir des références et faire envoyer au moins 2 lettres de recommandation à lapp_administration_rh_secretariat@lapp.in2p3.fr (des renseignements complémentaires peuvent être obtenus auprès de cette même adresse mail).

Les candidatures seront acceptées jusqu'au 30 août 2022.

Contexte de travail

Le LAPP est un laboratoire de l'Institut de Physique Nucléaire et de Physique des Particules (IN2P3), institut du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) qui coordonne les programmes dans ces domaines. Le LAPP est une unité mixte de recherche (UMR 5814) du CNRS et de l'Université Savoie Mont-Blanc (USMB). Plus de 150 chercheurs, enseignants-chercheurs, ingénieurs, techniciens, administratifs, étudiants et visiteurs étrangers y travaillent. Les recherches menées au LAPP ont pour but l'étude de la physique des particules élémentaires et de leurs interactions fondamentales, ainsi qu'à explorer leurs liens avec les grandes structures de l'Univers. Les travaux des équipes du LAPP visent, entre autres, à comprendre l'origine de la masse des particules, à percer le mystère de la matière noire ou encore à déterminer ce qui est arrivé à l'antimatière présente dans notre univers au moment du Big-Bang.

Le groupe Rubin-LSST du LAPP est actuellement composé de cinq chercheurs permanents, d'un postdoctorant, d'un ingénieur informatique et d'un ingénieur informatique en CDD.

Contraintes et risques

Des déplacements de courtes durées sont à prévoir en France et à l'étranger.

On en parle sur Twitter !