En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5635-MIKBEC-008 - (H/F) Ingénieur en conception d'un ciment résorbable chargé avec un principe actif pour traiter les fractures liées aux métastases de cancer du sein

(H/F) Ingénieur en conception d'un ciment résorbable chargé avec un principe actif pour traiter les fractures liées aux métastases de cancer du sein


Date Limite Candidature : vendredi 1 juillet 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR5635-MIKBEC-008
Lieu de travail : MONTPELLIER
Date de publication : vendredi 10 juin 2022
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 18 mois
Date d'embauche prévue : 1 octobre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2130,55 € BRUT MENSUEL
Niveau d'études souhaité : Bac+5
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Depuis plusieurs années, l'utilisation de matériaux de comblement osseux est apparue comme une réelle solution alternative à l'autogreffe par les chirurgiens orthopédistes. Dans un contexte où les procédures chirurgicales sont de plus en plus orientées vers des actes mini-invasifs et ambulatoires, le développement de ciments biorésorbables devient un enjeu majeur pour les industriels de ce secteur à très forte croissance. À ce titre, en 2017, à l'échelle mondiale, plus d'un million de patients ont souffert de fractures vertébrales par compression causées par des tumeurs métastatiques (Etude Global Data 2005-2020). Ce type d'indication propre à la chirurgie mini-invasive du rachis reste hors de portée pour les biomatériaux résorbables. Le développement d'une matrice de la famille des ciments apatitiques, avec des pouvoirs biologiques et mécaniques optimisés, apporterait une solution thérapeutique «best in class» aux chirurgiens orthopédistes et radiologues interventionnels. L'objectif est le traitement des fractures vertébrales et la prévention d'éventuelles récidives locales grâce à la libération contrôlée d'un principe actif/médicament adapté à la pathologie ciblée.
La mission du candidat recruté sera de participer au développement et à la caractérisation de nouveaux ciments biodégradables biomimétiques pour le traitement des fractures des os longs et des vertèbres, permettant à la fois la régénération osseuse et le traitement de la maladie cancéreuse métastatique.

Activités

Le candidat devra
- effectuer une revue et synthèse bibliographique sur les ciments à base de phosphate de calcium
- contribuer à définir les protocoles expérimentaux et leur mise en œuvre.
- être responsable du développement et de la caractérisation des ciments.
- participer aux études in vitro et in vivo.
- préparer le matériel de communication, les rapports et la présentation.

Compétences

Le candidat devrait avoir un Master (nano)matériaux ou chimie. Nous recherchons un candidat très motivé avec un fort intérêt pour la chimie et la science des matériaux, ayant une expérience en laboratoire de recherche et en R&D et intéressé par la recherche académique transversale à objectifs industriels. Les compétences interpersonnelles, le dynamisme, la rigueur et le travail d'équipe seront appréciés. Le candidat doit parler couramment l'anglais. De plus, un anglais bien écrit sera très apprécié.
Des informations complémentaires peuvent être obtenues en contactant Dr Mikhael BECHELANY.

Contexte de travail

L'ingénieur sera localisé à l'Institut européen de la membrane (IEMM). L'Institut Européen des Membranes (IEMM) est une unité mixte de recherche affiliée à l'ENSCM (Ecole nationale supérieure de chimie de Montpellier), Université de Montpellier et CNRS. Les principaux thèmes de l'IEMM sont la chimie des membranes, le génie chimique et les procédés membranaires. L'unité est composée de 55 chercheurs permanents et de 100 post-doctorants, doctorants et étudiants en master, aidés par 24 ingénieurs chimistes, techniciens et administratifs.

Contraintes et risques

Rien à signaler

On en parle sur Twitter !